Fermer
menu

J’aime ma boîte, ses secrétaires et mes gentils collègues

AimemaboiteRassurons la patronne des patrons de France : aujourd’hui, tout le monde clame son amour de sa société. Pas question de racisme anti-entreprise primaire Mme Parisot, la hache de guerre entre la direction et les employés est temporairement enterrée, les conflits sociaux remisés entre les cacahouètes, la piquette et les sodas, restes du dernier pot de départ. Vous l’aviez peut-être oublié mais ce troisième jeudi d’octobre est depuis quelques années officiellement consacré journée « J’aime ma boîte ».

Pour ce faire, « instaurer des moments de bien-être qui n’existeraient pas », suggèrent les organisateurs de l’opération. On proposerait bien un « moment de bien-être » à la stagiaire du service commercial mais pas sûr que cela colle à la philosophie du concept inventé par Sophie de Menthon, serial-entrepreneuse connue aussi pour ses propos outranciers et également présidente d’Ethic (Entreprises de taille humaine indépendantes et de croissance). Pour cette dernière, « J’aime ma boîte » est avant tout l’occasion de « faire évoluer l’image de l’entreprise en France vers plus de convivialité et de partage, de reconnaître son entreprise avant tout comme un lieu de vie, d’échange, de création et de convivialité, d’instaurer une relation extraprofessionnelle entre les salariés pour qu’ils apprennent à mieux se connaître et renforcer l’esprit d’appartenance et l’esprit d’équipe ».

Mais pourquoi une fête au travail ?

Visiblement, le but de la journée « J’aime ma boîte » n’est donc pas de s’interroger sur le partage des richesses entre travail et capital, ou encore de souligner que parfois le travail fait mal. Quant à l’esprit d’équipe, cela rappelle ses fêtes de voisinage en compagnie du chieur du troisième à la sono surpuissante… On ose quand même se demander pourquoi ? Oui, pourquoi aujourd’hui, à la Saint Luc, au mois d’octobre ? Et pourquoi encore une fête au travail ? Au moins les organisateurs de la journée de la convivialité en entreprise ont eu le bon goût de la caler le 21 mars de chaque année. Il est quand même plus facile « d’inciter chacun à communiquer avec ses voisins au travail » quand la météo est bonne. Les groupes La Poste et Orange (ex France Télécom), réputés pour leur management efficace, ne s’y sont d’ailleurs pas trompés : ils font partie des 12 fondateurs de cet événement.

Gentil, gentil avec tes collègues !

001lol mMais trêve de plaisanterie, ces deux initiatives ont au moins le mérite de fermer le clapet aux secrétaires et assistantes qui ont une fête rien qu’à elles chaque troisième jeudi du mois d’avril. Vous pouvez déjà noter de leur apporter des fleurs dans votre calendrier. Pour les plus impatients, pas besoin d’attendre encore 7 mois pour faire preuve de sympathie. Le mardi 13 novembre vous pourrez en effet participer à la 4ème édition de la journée de la gentillesse et répondre à l’appel à plus de bienveillance au travail, déjà signé par plus de 300 entreprises. Parmi les 14 idées de bonnes pratiques retenues par les organisateurs de cette journée, certaines parleront plus certainement aux salariés qu’un pot entre collègues : moins de stress, plus de communication, de responsabilisation, de formation, de diversité, de démocratie. Sans oublier : plus d’optimisme !

Autant de propositions qui doivent permettre « d’humaniser les rapports dans le monde professionnel », jugent les responsables de la journée. Mais aussi « d’impliquer et motiver (les) salariés autrement que par des primes et des titres ». Ça semblait trop beau… Si vous avez l’esprit de contradiction, vous pourrez toujours vous rattraper lors de la prochaine journée mondiale pour le travail décent.

Un sondage Opinion Way paru le 17 octobre 2012 indique que 64% des Français aiment leur entreprise. Un chiffre en hausse pour la première fois depuis 4 ans. Ceux qui déclarent le contraire pointent du doigt le management (47%), l’entreprise elle-même (28%) et la crise économique en général (15%). Mais globalement, les salariés français vont bien : 69% d’entre eux se disent même de bon humeur en se rendant à leur travail. Étude réalisée auprès d’un échantillon de 930 salariés.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. colporteur
    19 octobre 2012 - 9h50

    On peut aussi faire sa fête au patron, comme le montre cette brève et joyeuse vidéo : Rien à foutre en attendant de se faire virer
    http://www.cip-idf.org/article.php3

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.