Fermer
menu

Portrait-robot de l’ingénieur en 2030

Comment vont évoluer nos professions dans les années à venir, quelles compétences seront indispensables aux professionnels de demain, comment se former dès à présent aux technologies du futur ? Pour anticiper ces changements, l’institut Mines-Telecom s’est demandé à quoi pourrait ressembler l’ingénieur à la française dans les années à venir. Car le métier d’ingénieur et les écoles qui forment nos élites technos sont confrontés à des révolutions rapides : la mondialisation, la numérisation, la transition énergétique, les progrès de la science et de la médecine… Après avoir vu qui sont les femmes ingénieurs aujourd’hui, projetons-nous dans le futur du métier d’ingénieur.

Ingenieur2030

Vers le règne de l’ingénieur-entrepreneur ?

L’ingénieur, comme d’autres experts, va devoir s’adapter et se transformer en « Ingénieur entrepreneur ». En 2030, l’ingénieur nouveau « n’est plus l’homme de laboratoire qui a fait la découverte magique et déposé un brevet, mais celui qui est capable de transférer à son client tout le pouvoir que peut donner l’avance technologique, celui qui a l’empathie client ».

L’ingénieur du futur sera aussi celui qui aura intégré de nouvelles méthodes de travail et qui saura partager son savoir. La nouvelle ère de travail dans lequel l’ingénieur va évoluer dans les prochaines décennies sera celle du travail collaboratif choisi, explique l’Institut des Mines-Telecom dans son portrait de l’ingénieur en 2030. Les ingénieurs devront donc cultiver l’horizontalité du savoir, partager pour mieux régner en somme.

5 nouveaux champs de compétences à cultiver

Les ingénieurs de demain devront enfin miser sur des compétences transversales. L’étude en identifie cinq principales.

  • La première compétence incontournable sera évidemment l’expertise, le coeur de métier de l’ingénieur.
  • La deuxième est l’ingéniosité qui permet de faire un véritable bond en avant technologique.
  • La 3ème compétence transversale sera l’agilité, nécessaire pour s’adapter au nouveau monde où le changement est permanent.
  • 4ème territoire à occuper pour l’ingénieur : la responsabilité, une compétence rare destinée à s’affranchir de  » la dictature du court terme « .
  • Enfin, la 5ème compétence, l’influence, permettra aux ingénieurs de mobiliser des ressources autour d’un projet.Ingenieur2030_competences

Pas seulement « des technologues de très haut niveau »

Les ingénieurs de demain, comme ceux d’aujourd’hui, seront donc de « grands experts technologiques, des maîtres de l’état de l’art. (…) Non des techniciens, mais des technologues de très haut niveau dotés d’une grande puissance conceptuelle ». A cette expertise scientifique et technique ils devront également s’ouvrir à d’autres champs de compétences plus comportementales : « Le relationnel, l’art collaboratif, la capacité à savoir utiliser les talents des autres » feront partie intégrante du métier de l’ingénieur en 2030.

Portrait de l’ingénieur 2030 from Institut Mines-Télécom on Vimeo.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.