Fermer
menu

En France, les indépendants gagnent plus dans le Nord que dans le Sud

Fin 2014, un travailleur sur dix en France était non-salarié, autrement dit auto-entrepreneur, entrepreneur individuel, ou gérant de société selon l’Insee. Des actifs qui percevraient en moyenne 2510 euros mensuels. Et ce revenu varie nettement selon les départements : il est d’ailleurs plus élevé dans le Nord que dans le Sud de la France. En cause, le nombre d’indépendants dans la zone géographique en question et les secteurs dans lesquels ces actifs exercent. Les professionnels libéraux tirent en effet le salaire moyen vers le haut.

3700 euros à Paris, moins de 2000 euros dans les Alpes de Haute-Provence

Les non-salariés de Seine-Maritime perçoivent en moyenne 2830 euros par mois, ceux du Pas-de-Calais 2840 euros et ceux du Nord 2920 euros. Un revenu atteignant même les 3700 euros pour les Parisiens.

Inversement, c’est dans le sud du pays que se concentrent les départements aux revenus moyens les plus faibles, inférieurs à 2000 euros par mois pour neuf d’entre eux. Tandis que le salaire moyen est de 2510 euros à l’échelle hexagonale, les indépendants de l’Ariège ne se dégagent que 1750 euros de revenu chaque mois. Un salaire qui descend à 1710 euros dans les Hautes Alpes.

Plus d’auto-entrepreneurs, moins de revenus

La première explication avancée par l’Insee pour expliquer ces inégalités concernent les auto-entrepreneurs. Ces derniers ne retirent que 410 euros par mois en moyenne, contre 3260 euros pour les non-salariés « classiques ». Or, dans le sud, il y a une plus forte proportion d’auto-entrepreneurs, tendant alors à baisser le revenu moyen d’un département, comme en Corse, dans l’Aude, l’Ariège et le Vaucluse, où les auto-entrepreneurs sont les plus nombreux. Même tendance pour les non-salariés classiques déclarant un revenu nul. Ces derniers abaisser le revenu moyen dans une France coupée en deux.

Santé et services aux entreprises : les secteurs les plus lucratifs

Deuxième raison invoquée dans l’étude pour expliquer cette différence de revenus : le secteur d’activité. Certains métiers tirent les salaires vers le haut, comme ceux de la santé et du social. Là où le salaire moyen est de 3610 euros par mois pour l’ensemble des secteurs, ce revenu est de 5640 euros en moyenne dans la santé humaine et l’action sociale. Les professionnels libéraux, généralement mieux rémunérés, et les non-salariés de la santé sont souvent plus nombreux dans les départements aux revenus élevés, comme le Nord, la Moselle, le Bas-Rhin ou la Meurthe-et-Moselle.

Le même constat est fait du côté des services aux entreprises et des services mixtes où les indépendants perçoivent aux alentours de 4940 euros par mois.

À l’inverse, les transports sont à la peine avec un revenu médian de 2040 euros, de même que les services aux particuliers (1730 euros) où les non-salariés sont particulièrement nombreux dans les départements du centre et du sud. « Dans ce dernier secteur, les activités, souvent saisonnières, ne permettent pas de générer des revenus sur l’ensemble de l’année » analyse par ailleurs Christophe Bertran, auteur de l’enquête.

Revenu d’activité mensuel moyen des non-salariés classiques à revenu non nul, selon l’activité et la catégorie de non-salarié*

*En rose, les cases où le revenu est supérieur de plus de 1500 euros à la moyenne tous secteurs et toutes catégories confondus. En bleu, les cases où le revenu est inférieur de plus de 1500 euros à la moyenne tous secteurs et toutes catégories confondus.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.