Fermer
menu

Ils ont fait la Une avec leurs CV originaux

CvbuzzSe démarquer avec un CV original, être prêt à tout pour décrocher un job… le phénomène ne date pas d’hier. Mais avec la crise, il s’est amplifié. Dans ce contexte où le marché de l’emploi est très compliqué, les médias redécouvrent les CV vidéos et braquent leurs projecteurs sur ces chercheurs d’emploi en quête de buzz.
Ces actions de com’ sont-elles vraiment efficaces ? Pour le savoir, nous avons interrogé plusieurs d’entre eux et le moins qu’on puisse dire, c’est que les propositions d’embauches ne sont pas forcément proportionnelles à l’écho dans les médias.

Marie Breton, la pionnière
Juin 2007, Marie Breton poste un CV vidéo qui reste encore aujourd’hui une référence. Tout le monde en parle encore. Mais son emploi actuel, Marie ne l’a pas décroché grâce à son CV vidéo. « Contrairement à ce qu’on peut lire sur certains blogs je n’ai pas trouvé mon boulot grâce à ce CV. C’est purement du hasard : le jour où j’ai mis la vidéo, l’agence de com dans laquelle j’avais passé un entretien la semaine précédente m’a appelée pour me dire que j’étais prise. Mais ils n’avaient pas encore vu mon CV vidéo » raconte Marie Breton. Des propositions elle a en bien eu d’autres. « Après avoir signé mon contrat, j’ai eu beaucoup de propositions alléchantes. Une ou deux concernaient des postes de concepteur-rédacteur mais les autres étaient plus éloignées de mon profil » explique Marie. Des offres auxquelles elle n’a pas donné suite. Elle est d’ailleurs toujours en poste en CDI dans la même agence.

« Ça fait la fille qui se bouge les fesses »
Autre exemple de CV vidéo, celui d’une journaliste qui confie : « J’ai obtenu je pense 3 ou 4 rendez-vous grâce à ce CV. Avec l’une de ces personnes nous nous sommes vus plusieurs fois mais au final notre collaboration n’a pas abouti, car il n’avait rien de concret à me proposer ». Plus de contacts que d’impact… « Ce genre de CV donne envie aux gens de vous rencontrer. Ça fait la fille qui se bouge les fesses et qui n’attend pas que ça lui tombe tout cuit, et la combativité, forcément, c’est une valeur qui plaît sur le marché du travail » ajoute cette jeune journaliste qui préfère ne pas dévoiler son identité.
Pour Jean-Benoist Werth, auteur d’un très beau CV vidéo et d’un CV papier en 3D, la créativité a payé : 6 propositions concrètes d’embauches. Il estime que le poste qu’il a décroché dans la pub est dû à 70% à la visibilité obtenue grâce à la campagne de buzz et à 30% à son expérience.

« Pas plus de contacts »
Mais d’autres n’ont pas eu (encore) cette chance. Malgré une vidéo originale, un site et des actions sur le terrain, Jean-Pierre Martin (Rhabillez Jean-Pierre) n’a eu, pour l’instant aucune demande de rencontre de la part des recruteurs. « C’est la première fois que je suis confronté au besoin d’envoyer un CV pour trouver un boulot. J’ai créé ce CV vidéo pour me démarquer au milieu de centaines de candidats. Comme je travaille dans l’événementiel, j’ai essayé de faire quelque chose de cohérent avec mon boulot, mais pour l’instant je n’ai pas plus de contacts grâce à cela » confie Jean-Pierre. En attendant, il a tout de même des retombées médias intéressantes, une interview sur France Culture et un reportage diffusé prochainement sur Direct8.

Atteindre sa cible
Difficile d’atteindre sa cible même en faisant preuve de créativité. Mais heureusement, il n’y a pas que le CV vidéo dans la vie. En 2005, Stéphane Guillot, a réalisé un super portfolio en flash pour montrer ses compétences de webdesigner. « Depuis, j’ai eu plusieurs propositions concrètes d’embauches (environ 4 ou 5/an) dans le domaine du webdesign ainsi que de très nombreuses propositions de missions (plusieurs par semaine). Cependant, ces propositions ne sont pas liées uniquement à l’originalité du CV mais également au bon référencement dans Google et à mes 10 ans d’expérience » précise Stéphane.
Une notoriété qui lui a permis de s’installer plus rapidement en freelance et de décrocher de gros contrats. « Dans mon métier de graphiste, il est impératif de pouvoir exposer son travail au yeux de clients potentiels. Si en plus, le portfolio qui présente ces travaux se fait remarquer par son originalité et son fun, on gagne en visibilité sur le net. On multiplie ainsi ses chances de trouver de nouvelles missions et de nouveaux clients » ajoute Stéphane.

Surfer sur la mode
Autre exemple avec le CV iPhone de Thomas Tessier. Cette idée toute simple lui a permis de décrocher un job aux Etats-Unis. « C’est en regardant les passagers du bus avec un iPhone que je me suis dis que le téléphone d’Apple pouvait très bien se prêter à un site internet pour ma recherche d’emploi » se souvient ce jeune développeur. Même si ce CV original n’est pas la cause directe de son embauche, il lui a permis de prouver ses compétences et d’obtenir des contacts supplémentaires. Thomas envisage d’ailleurs de reproduire ce buzz prochainement de l’autre côté de l’Atlantique en tirant une leçon de cette expérience : « J’essaierai d’être plus présent car l’information est vite occultée par une autre sur Internet et un Buzz peut être de courte durée si on le maintient pas un peu… »

Le choix du support d’un CV original compte donc énormément pour toucher sa cible. Et si c’était à refaire Marie Breton n’opterait pas forcément pour un CV vidéo « c’est un format qui s’est démocratisé, je ne pense pas qu’aujourd’hui cela permette vraiment de se démarquer. Ça ne fonctionne pas toujours, tout dépend de votre métier. Ce qui est à la fois difficile et intéressant, c’est de trouver le créneau encore inexploité ».

Dommages collatéraux
Pour Stéphane Guillot il faut aussi faire très attention et « bien choisir les signes distinctifs qui démarqueront le CV en fonction du poste que l’on souhaite occuper ». Il conseille de « travailler une idée forte et la développer. La faire tester d’abord auprès de ses proches ». Et surtout se poser des questions de base : « Que recherche mon employeur ? Quelles sont les qualités à mettre en avant ? Montrer tel aspect de ma personnalité ne risque t-il pas plutôt de me nuire ? ». Comme pour une candidature classique en somme. Enfin, Stéphane le rappelle « attention à ce que l’on poste sur le net : une mauvaise idée qui vous tourne en ridicule est difficilement rattrapable sur la toile ».

Le bad buzz n’est pas loin
Comme dit le proverbe, « la roche Tarpéienne est proche du Capitole » et le bad buzz n’est jamais très loin non plus. Mais puisqu’il faut oser, pas de limite à avoir, du moment qu’on parle de vous. C’est la « stratégie Léon Zitrone » : « qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est qu’on parle de moi ! »… La preuve au mois d’août dernier avec un autre CV vidéo original qui n’a pas laissé indifférent. Celui d’Isabelle Moreau et sa chanson « Isabelle communique-nique-nique ».
Elle a eu le courage de le faire et l’assume pleinement. « Le clip est un outil parmi d’autres, en aucun cas une valeur ou un gage de compétences. Un coup de culot, pour sortir du lot, une provocation longuement mijotée » affirme Isabelle. Elle a d’ailleurs quelques pistes de boulot qui datent à la fois d’avant son buzz et après sa brusque célébrité. Sur ce phénomène elle cultive une certaine lucidité : « Il faut juste être « préparé » en toute humilité et recul aux retombées médias et critiques, mais aussi savoir si l’image, le « produit » est réellement en accord avec vous ou votre démarche et non vouloir suivre la vague ou une mode ».

Pour conclure on peut se demander ce qui pousse ces chercheurs d’emploi à s’exposer ainsi. Aucun de ceux que nous avons interrogés n’a de regrets, bien au contraire. La clé c’est peut-être Isabelle Moreau qui la donne en parlant de « la violence de cet état de demandeur d’emploi, la solitude de la recherche, les doutes, l’énergie, la créativité qu’il faut déployer pour faire la différence, puisque compétences et expériences ne semblent plus des valeurs ou qualités suffisantes »…

Faut-il absolument buzzer pour trouver un job, participez au débat du mois.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Flav
    25 septembre 2009 - 16h31

    Très intéressants ces retours, on ne voit pas assez souvent la vie après le buzz. Cela reste pourtant le plus important dans ce type de démarche… Bilan contrasté donc, mais le succès reste possible.

  2. Véronique
    25 septembre 2009 - 16h52

    Oui, merci pour ces ITW, et bon week-end du côté de la Rédaction.

  3. FmR
    25 septembre 2009 - 17h01

    Bon week-end à toi aussi Véronique ! J’en profite pour remercier les personnes qui ont bien voulu répondre à quelques questions et j’invite les autres candidats qui ont fait un CV original à apporter leur témoignage sur les retombées concrètes de ce genre de démarche.

  4. Cyril
    25 septembre 2009 - 18h17

    Je vais apporter ma maigre contribution et mon témoignage. j’ai réalisé un CV vidéo en mai dernier. Cette vidéo n’a pas trop viralisé, elle n’était pas faite pour cela. Elle était surtout conçu pour me présenter autrement et pour montrer mon état d’esprit. Résultats : des contacts d’entreprises intéressants, des retombées dans la presse (Stratégies). Mon Cv est resté confidentiel mais le peu d’audience m’a apporté pas mal de retombées et quelques messages d’encouragements…
    Le bilan est plutôt positif.

  5. Gill D’elia
    28 septembre 2009 - 11h22

    Effectivement c’est sympathique et ca fait plaisir à voir.

    On peut tout de même constater que les plus gros buzz ne sont pas de bad buzz bien au contraire.
    Et même si le retour ne se fait pas, on ne se grille pas pour autant si on est capable de rattraper le coup derrière de manière autodérisoire.

    j’en profite d’ailleurs pour montrer mon coté autodérision :
    http://lifecv.over-blog.com/categor

    ps: pour l’image, oui c’est moi qui l’ait faite sous paint .

2 commentaires supplémentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.