Fermer
menu
  • Ressources Humaines

4 choses que l’IA va changer (en bien) dans la vie des RH

L'IA fait l'objet de tous les fantasmes. Concernant le domaine des RH, elle cristallise surtout toutes les peurs : déshumanisation de la relation candidat recruteur, disparition du métier de chargé de recrutement... pourtant l'IA ne permet qu'une chose : faciliter le travail des RH. Voici 4 choses que l'intelligence artificielle change (en bien) dans la vie des RH.

De nombreux métiers ont été bouleversés ces dernières années, mais rares sont ceux qui ont autant été impactés par la transformation numérique que les RH. (GettyImages/EvaKatalin)

De nombreux métiers ont été bouleversés ces dernières années, mais rares sont ceux qui ont autant été impactés par la transformation numérique que les RH. Dématérialisation des bulletins de paie, coffre-fort numérique, vote électronique, signature numérique, inbound recruiting… sans parler des transformations liées à l’organisation et aux nouvelles générations. Le cabinet de conseils en transformation digitale Axys Consultants a mené une grande enquête auprès de DRH pour connaître comment les outils d’IA ont changé la vie des RH. L’objectif de cette enquête est aussi de connaître les attentes des professionnels par rapport à l’IA et de voir comment ils perçoivent cette nouvelle technologie.

À lire également :
L’IA dans le processus de recrutement : vers une déshumanisation de la relation avec les candidats ?

L’automatisation des tâche administratives

L’un des premiers objectifs de l’IA comme de toute forme de progrès informatique c’est de faire gagner du temps et disparaître des tâches inutiles. D’après cette enquête, pour 86 % des DRH, la fonction première de l’IA c’est de simplifier et optimiser la gestion administrative de RH en automatisant certaines tâches : congés payés, édition de fiches de paie… Avec l’IA, ces tâches chronophages et redondantes pourraient avoir disparu d’ici trois ans.

Le chatbot/agent conversationnel pour gérer le flux des recrutements

Le deuxième changement important concerne le début du process de recrutement. En effet, la première valeur d’une entreprise ce sont ses collaborateurs. A ce titre, le recrutement est une mission primordiale pour les DRH qui considèrent que l’IA serait très utile pour les aider. Près de la moitié d’entre eux mise sur l’intelligence artificielle pour analyser les profils de ces derniers sur les réseaux sociaux (LinkedIn etc…) Pour 77 % des DRH interrogés, l’IA va améliorer le matching entre candidats et les postes à pourvoir.  Un gain de temps considérable pour les chargés de recrutement qui n’auront plus besoin dès lors de s’atteler au tri de CV.

À lire également :
Demain, avec l’IA, tous les salariés seront augmentés (mais on ne parle pas salaire…)

Améliorer la marque employeur et éviter les risques de démission

61 % des DRH estiment que l’IA sera une alliée de taille pour évaluer le degré de satisfaction des salariés et les risques de démissions. En effet, après avoir recruté les meilleurs candidats pour un poste donné, il faut leur donner envie de rester. Pour cela il est nécessaire de prévoir quelles sont les compétences dont l’entreprise aura besoin demain afin de former, faire évoluer, les collaborateurs en conséquence. Les DRH en ont bien conscience et l’optimisation de la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences est le 4ème objectif qu’ils assignent à l’IA (à 64 %).

À lire également :
Connecté et agile, voici à quoi va ressembler le DRH du futur

Aider les salariés à gérer leurs congés, leurs droits à la formation…

L’IA permet aussi désormais aux salariés d’une entreprise d’être plus autonome. En effet, ils peuvent bénéficier de l’IA comme assistant personnel RH via des applications pour qu’ils gèrent eux-mêmes leurs congés, leurs droits à la formation, et donner un feed-back à l’entreprise grâce à un assistant personnel. La gestion administrative des RH est chronophage et c’est d’ailleurs le premier domaine pour lequel les DRH estiment que l’IA est très utile à indispensable. Cela passe non seulement par une automatisation des tâches administratives telles que les payes et congés (86 %) mais également par une délégation aux salariés de celles qui peuvent l’être. Ils sont 78 % à estimer que l’IA serait très bénéfique pour permettre aux salariés de gérer leur congés, carrière, formation et donner un feed back grâce à un assistant personnel.

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une