Fermer
menu

L’hypocrisie au travail donne aux salariés le sentiment d’être « sales »

Vous êtes-vous déjà senti mal, voire carrément « sale » au travail ? Alors de grâce, cessez d’être hypocrite ! Une étude publiée dans la revue Psychological Science en mai 2015 récemment mise au jour par Slate.fr démontre en effet que feindre l’intérêt au travail n’est pas sans conséquence. Les manifestations hypocrites telles qu’un sourire forcé, des rires aux blagues de votre boss, un pseudo intérêt pour une réunion ou tel collègue et sa vie privée ou encore acquiescer « sans broncher » sont autant de comportements qui peuvent finir par vous coûter cher psychologiquement !

hypocrisie_620px

L’hypocrisie ou le sentiment d’impureté morale

Cette conclusion a été tirée par des chercheurs américains de la Kellogg School of Management après cinq expériences menées auprès de différents groupes. Lors de la première expérience, ils ont demandé à un groupe de se rappeler un moment dans leur vie personnelle ou professionnelle durant lequel ils se sont comportés d’une manière hypocrite. Ils ont ensuite demandé aux sujets de juger sur une échelle de 1 à 7 le degré d’«impureté morale» du comportement qu’ils ont eu à ce moment-là. Conclusion : ces derniers ont exprimé un plus grand sentiment d’impureté morale que ceux qui se sont rappelé une expérience neutre (3,56 en moyenne sur une échelle de 7 points, contre une moyenne de 1,51 pour ceux dans le groupe de contrôle). « Nous ne devons pas oublier la détresse psychologique qui vient avec le comportement hypocrite » analyse Maryam Kouchaki, professeur de gestion et des organisations à la Kellogg School. « Tout comme un acte immoral viole les normes morales de la société et produit des sentiments négatifs, un acte hypocrite trahit le sentiment d’être fidèle à soi-même et peut entraîner les mêmes dégâts psychologiques. »

Un besoin d’auto-nettoyage

Pour Maryam Kouchaki, être hypocrite nous fait tout simplement sentir immoral. Ainsi, ses travaux sont la démonstration empirique que l’honnêteté et la moralité sont intrinsèquement liées.
Lors d’une autre expérience, les chercheurs ont également constaté que le rappel de sa malhonnêteté à un être humain conduit à un désir d’auto-nettoyage. Les participants ont en effet été priés d’écrire un texte relatant un souvenir d’hypocrisie personnelle, puis ont répondu à des questions destinées à sonder leur état d’esprit et leurs désirs. Les membres du groupe «hypocrisie» ont ainsi manifesté un intérêt beaucoup plus important pour les mots relatifs au nettoyage et aux produits nettoyants que les personnes du groupe de contrôle. Idem : dans une autre expérience, des étudiants qui devaient défendre une thèse qu’ils ne cautionnaient pas montrèrent un plus grand désir de se laver que le groupe d’étudiants qui avaient dû défendre une théorie avec laquelle ils étaient en accord.

Des conséquences sur l’engagement des salariés

 « Agir en conformité avec soi-même, ses émotions et ses valeurs est fondamental pour le bien-être » note Kouchaki. Cette hypocrisie quotidienne qui menace le sens moral des salariés peut avoir des effets dévastateurs sur leur engagement au travail. Selon un sondage Gallup publié en 2014, seulement 13% des employés dans le monde se sentent engagés au travail et ils sont 9% en France ! Et pour ceux qui finissent par quitter leur emploi, la frustration, l’épuisement professionnel, la désillusion, le décalage avec leurs valeurs personnelles sont souvent cités. Kouchaki estime que ce désengagement des employés est en grande partie causé par leur détresse morale. Aussi, chaque salarié doit faire l’effort de rester lui-même conseille-t-elle, même si cela lui est difficile, car s’éloigner de ses valeurs personnelles peut avoir de graves conséquences psychologiques.

Le respect de valeurs morales en entreprise, la clef ?

Elle invite ainsi les dirigeants à tenir compte des conséquences négatives des comportements hypocrites au sein de l’entreprise et à prendre en considération l’importance des comportements pro-sociaux comme l’entraide entre collègues ou le mentorat. Des instructions claires, des retours positifs sur le travail de chacun et des horaires flexibles font partie des comportements pro-sociaux positifs, mais pas seulement. Les dirigeants qui souhaitent garder leurs employés engagés aussi longtemps que possible doivent prendre en compte une chose importante, dès le lancement de leur entreprise : le besoin de respect des valeurs morales des salariés. Pour Kouchaki, c’est la clef.

(Vu sur Terrafemina)

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. MORIN
    20 janvier 2016 - 9h17

    oui au travail on ne nous permet pas de nous exprimer

  2. Rudawer
    21 janvier 2016 - 7h48

    Article intéressant

  3. Mili
    17 septembre 2016 - 8h35

    C’est bien gentil mais on ne choisit pas les gens avec qui on travaille, on est pas en famille ou entre amis…
    Donc ne pas être hypocrite me parait compliqué, voire impossible, vous n’allez pas dire à votre collègue que vous ne pouvez pas la sentir ou à votre boss que ses blagues sont nulles…
    Ou alors certainement à vos dépens.

  4. macmil
    28 septembre 2016 - 19h29

    @Mili,

    Pour rebondir sur vos exemples:

    PERSONNE ne vous oblige aux confidences, ronds de jambe, ou courbettes propres aux hypocrites;

    PERSONNE n’oblige qui que ce soit à être hypocrite /contribuer à l’hypocrisie ambiante;

    Si je n’apprécie pas quelqu’un, je ne partage rien de personnel, le « sujet bateau » suffit amplement;

    Inutile de dégainer un air dédaigneux ou condescendant,
    quand une blague n’est pas drôle, il suffit d’observer ceux qui rient à gorges déployées: c’est souvent un spectacle;

    Une attitude neutre, et respectueuse est une attitude professionnelle;
    QUi n’empêche pas de partager enthousiasme, ou convivialité, avec ceux qui vous correspondent;

    Arrive un moment dans la vie, où il faut savoir assumer un point de vue,
    ou continuer le bal des hypocrites,
    dans ce cas, il est urgent d’arrêter la complainte

    Et qui sait, avec le temps, peut être que votre opinion évoluera,
    à force de bienveillance et ouverture d’esprit

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.