Fermer
menu
Théma Emploi et Handicap : Découvrez les initiatives de nos partenaires

Handicap et travail : un guide pour sortir du labyrinthe

Dois-je faire reconnaître mon handicap auprès de mon employeur ? Puis je bénéficier d’un contrat aidé ? Quelles sont les aides attribuées aux entreprises pour maintenir un salarié en poste ? Quel rôle joue l’Agefiph auprès des personnes handicapées ? Pour répondre à toutes ces questions, la FNATH, Association qui accompagne les accidentés de la vie, a réalisé avec le soutien de l’Agefiph, un guide intitulé « Travail et handicap : 20 questions-réponses pour sortir du labyrinthe ».

Les travailleurs handicapés rencontrent souvent les mêmes difficultés. L’ambition de cet ouvrage est donc de leur apporter un maximum d’informations et ainsi faciliter leurs démarches auprès des organismes, des entreprises et des associations. Six thèmes sont abordés dans ce guide.

La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé

travailleur handicapé Attribuée par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH), la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) s’adresse aux personnes dont « les possibilités de trouver ou de conserver un emploi sont réduites à cause d’un handicap. » Pourquoi en faire la demande ? A qui et comment la faire ? Qu’apporte cette reconnaissance aux personnes en situation de handicap ? Faut-il la renouveler ? Le guide apporte des notions concrètes sur la RQTH, les aides et les avantages auxquelles elles donnent droit et les démarches à effectuer auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).

L’obligation d’emploi des travailleurs handicapés

« Les entreprises de plus de 20 salariés doivent compter au minimum 6 % de personnes handicapées dans leur effectif ». Mais qui sont les bénéficiaires de cette obligation d’emploi ? Le guide rappelle ce qu’est le FIPHFP, fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique ainsi que le rôle de l’Agefiph, dont la mission est de favoriser l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées au sein des entreprises privées.

Accéder à un emploi

Plus âgés, peu diplômés et moins qualifiés, les travailleurs handicapés sont deux fois plus han 3touchés par le chômage que le reste de la population active. « Trouver un emploi est un véritable parcours du combattant », mais il existe des organismes à qui s’adresser pour les démarches. Les demandeurs d’emploi reconnus travailleurs handicapés peuvent bénéficier de financements, que ce soit pour compenser un handicap, pour aménager un véhicule ou encore pour créer une activité. « On ne peut pas refuser de vous embaucher à cause de votre handicap : c’est une discrimination ».

Se maintenir dans son emploi

« Chaque année, 120 000 personnes sont licenciées pour inaptitude ». Pour se maintenir dans l’emploi, il est possible de s’adresser à différents interlocuteurs comme les services de santé au travail, la FNATH, les représentants du personnel ou encore le Sameth (Service d’aide et d’appui au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés) ainsi que l’Agefiph. Ces organismes accompagnent aussi bien les travailleurs handicapés que les entreprises.

Accéder à une formation

han1La formation professionnelle est aussi un très bon moyen pour évoluer professionnellement et se maintenir dans l’emploi. Plusieurs solutions sont proposées aux demandeurs d’emploi et aux salariés pour se former, que ce soit en CIF, en DIF ou par le biais de la VAE. L’Agefiph intervient dans la prise en charge de la formation.

 

Les aides à destination des entreprises

Le guide consacre aussi quelques pages aux entreprises soumises à l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés. Les aides financières de l’Agefiph sont attribuées pour les inciter au recrutement ou pour maintenir les personnes handicapées dans l’emploi. Des financements comme l’aide à l’insertion professionnelle (AIP), l’aide à l’aménagement des situations de travail (AST) favorisent l’embauche, et d’autres, comme l’aide au tutorat ou l’aide à l’auxiliariat professionnel contribuent au maintien des travailleurs handicapés dans l’emploi.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. olivier laurence
    7 mai 2014 - 17h38

    bonjour!!! de formation en formation je ne trouve toujour pas de travaille !!!

  2. NGUYEN VAN
    12 juin 2014 - 13h26

    Bonjour,

    A l’heure actuelle c’est difficile de trouver un travail en CDI.

    Pour le côté pratique j’ai toujours trouvé un boulot qui était à côté de mon domicile afin d’élever mes 3 enfants. Le hic, souvent en CDD.

    Les formations sont valorisantes car elles sont avant tout un besoin personnel de compléter ses compétences. Ensuite normalement, elles vous ouvrent davantage de portes.

    à 48 ans, mes différentes pathologies font que je viens d’envoyer un dossier à la MPDH afin d’être reconnue adulte handicapée.Si vous me voyez, rien ne laisse paraître en ce qui concerne mes soucis de santé, mais je sais qu’avec le temps cela va devenir handicapant.

    Je travaille depuis l’âge de 6 ans, dynamique, j’ai toujours pris soin de ma personne : sports divers, j’ai arrêté la compétition à 40 ans, je fais de la gym d’entretien chez moi.

    J’aimerais bien trouver un poste en CDI, car mon expérience dans divers domaines font que je peux m’adapter à presque tout public et situations (tests de personnalité et de compétences).

    Alors, Mesdames et Messieurs les recruteurs si vous passez sur le site, envoyez moi un mail et je vous enverrais mon curriculum vitae.

    Dans l’attente d’un entretien, veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.

    Eliane NGUYEN VAN

    eliane_isa77@hotmail.fr

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.