Fermer
menu
Théma Emploi et Handicap : Découvrez les initiatives de nos partenaires

Faut-il parler de son handicap à son futur employeur ?

La réponse est à priori oui, mais la question reste délicate. D’un point de vue juridique, les candidats n’en n’ont aucunement l’obligation, même lorsqu’un aménagement est nécessaire à la prise de poste. Rappelons d’ailleurs que 85 % des handicap sont invisibles. Pourtant, instaurer une relation de confiance avec l’employeur dès la première rencontre est primordiale. Alors voici quelques conseils pour aborder le sujet lors de sa candidature.

Dans un premier temps, rappelons les quelques règles et conseils qui concernent le sujet du handicap au travail, notamment lors de la phase de candidature :

  • Le candidat n’a pas d’obligation d’informer le futur employeur de son handicap : il n’est en aucun cas obligé de mentionner sa RQTH sur son CV, ni lors de l’entretien, ni au cours de sa mission. Il est toutefois conseillé de le faire.
  • L’employeur peut aborder la question du handicap lors de l’entretien : cela ne relève pas des « questions interdites » car discriminantes.
  • L’employeur ne peut refuser votre candidature du fait de votre handicap.
  • Le statut de travailleur handicapé peut être un élément de différenciation « positif ».
  • Il est conseillé au candidat en situation de handicap de se renseigner sur la politique handicap de l’entreprise dans laquelle il postule.
  • En cas de refus de la candidature du fait de votre handicap, il est possible d’avoir recours à la justice.

La loi vous protège

En matière de handicap, les candidats ont des droits et les recruteurs, des devoirs rappelle Maître Ballu-Gougeon. « Le candidat ne pourra pas être sanctionné ou voir sa période d’essai rompue pour avoir tu son handicap » précise l’avocate en droit du travail. Il est toutefois conseillé de parler de ce sujet à son futur employeur pour instaurer les bases d’une relation de confiance. De son côté, ce dernier peut aborder le sujet, à condition que les informations demandées au candidat aient un lien direct avec l’emploi proposé, comme la nécessité d’adapter le poste. Mais comme pour tout entretien rappelle l’avocate, la seule finalité des questions posées doit être « d’apprécier la capacité du candidat à occuper l’emploi proposé ou ses aptitudes professionnelles ». 

  • En cas de discrimination liée au handicap, vous pouvez vous adresser à un avocat pour saisir le Conseil des Prud’hommes, le défenseur des Droits ou éventuellement le juge pénal.

Des entreprises de plus en plus engagées pour recruter sans discriminer

Afin d’être sûr de recruter sans discriminer, certaines entreprises travaillent « en partenariat avec des cabinets spécialisés tels que Défi RHou encore TH Conseil, afin de recruter continuellement de nouveaux collaborateurs », comme le groupe Dekra par exemple.

« Les actions de sensibilisation que nous avons menées depuis 2007 ont permis à nos managers d’être plus ouverts au recrutement de personnes en situation de handicap et de mieux appréhender cette problématique » explique Cristelle Jacq, Responsable Diversité d’Assystem Technologies d’Assystem.  L’entreprise recrute grâce à une multitude de canaux : sites emploi, salons recrutement, réseaux sociaux, cooptation, alternance… Mais également grâce à ses partenariats avec des cabinets de recrutement spécialisés, des ESAT et des EA (les Etablissements et Services d’Aide par le Travail et les Entreprises Adaptées).

« Chez Alinéa, nous accordons une importance particulière à la description du poste à pourvoir » explique de son côté Géraldine GAUTHIER, Responsable Recrutement, Evaluation et Diversité. « A chaque entretien, le sujet du contenu de poste, de ses contraintes, voire de ses contre-indications est abordé. Une manière pour l’entreprise de prendre les devants quant aux diverses formes de handicap dont peuvent souffrir les candidats. »

Des salons de recrutement spécialisés sont également organisés et permettent une rencontre entre candidats en situation de handicap et entreprises en toute transparence. C’est le cas du Salon Virtuel Hello Handicap qui a lieu chaque année en mars.

Faire de son handicap « un élément de différenciation »

« Dans une phase de recrutement, il faut savoir mettre en avant ses compétences mais aussi se différencier des autres candidats » explique Valérie Samson, Responsable Ressources Humaines chez Proman. « En effet, de nombreuses sociétés vont prioriser ces profils à compétences égales et […] mettent en place des politiques actives dans le cadre de la RSE. » Le handicap fait partie de vous et fait ainsi de vous un être unique, alors autant en faire un atout au niveau professionnel. Les entreprises apprécient la richesse apportée par la diversité de leurs équipes. Malgré tout, aucune obligation, rappelons-le, de déclarer son handicap, même dans une entreprise très engagée sur cette question.

Un conseil pour les personnes qui hésiteraient à aborder leur handicap lors d’un entretien d’embauche, donné par Géraldine Gauthier : « il est important de poser des questions sur l’environnement du poste et ses éventuelles contre-indications, de manière à bien appréhender cette dimension et instaurer un échange gagnant-gagnant pour anticiper les éventuels aménagements de poste. »

Certes, vous ne serez jamais à l’abri de pratiques discriminatoires de la part de recruteurs peu scrupuleux. Mais auriez-vous de toutes façons vraiment envie de travailler dans de telles entreprises ?

(Photo : istockphoto.com / Boarding1Now)

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. agnès
    11 juillet 2018 - 12h58

    bonne lecture

  2. Christophe
    17 juillet 2018 - 20h26

    Bonjour,

    Je pense sincèrement qu’il ne faut surtout pas en parler.
    Et je sais de quoi je parle, ma femme a eut le malheur d’en parler.
    Cdt

  3. Luperca
    12 septembre 2018 - 14h12

    Nous vivons dans une grande hypocrisie ! Une « reconnaissance » qui ne sert à rien, la même galère x 100 avec un handicap de trouver un travail que sans handicap, des lois contre la discrimination (handicap, âge dépassé…) dont on ne peut rien prouver puisqu’aucun employeur n’aura la naïveté de l’avouer !… Cap Emploi, Pôle Emploi… ne servent à rien !!!

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.