Fermer
menu
Théma Emploi et Handicap : Découvrez les initiatives de nos partenaires

Institut Gustave Roussy : « les métiers de l’hôpital sont accessibles aux personnes en situation de handicap »

Gustave Roussy, établissement de santé privé participant au service public hospitalier, est le premier centre européen de lutte contre le cancer. Il regroupe plus de 3000 collaborateurs sur ses deux sites du Val-de-Marne (Villejuif et l’hôpital de Chevilly-Larue). Ses trois grandes vocations ? Le soin, la recherche et l’enseignement. « Nous recrutons sur nos trois métiers – le soin, la recherche et les fonctions support – entre 600 et 900 nouveaux collaborateurs chaque année, et ce sur tous types de contrats ». Nos objectifs ? Recruter en CDD/CDI 40 personnes en situation de handicap sur les six prochaines années. Le point avec Christophe Sala, Chargé de Mission Handicap à l’Institut.

 

L’action de l’Institut est centrée sur l’humain et le service, au bénéfice direct du patient. Aussi, il s’est naturellement engagé en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap, en formalisant cet engagement par la signature d’un premier accord handicap en 2012 pour l’insertion de personnes en situation de handicap et le maintien dans l’emploi de ses collaborateurs. Aujourd’hui, Gustave Roussy souhaite faire connaître ses métiers et ses postes à pourvoir, en particulier dans les domaines sanitaires,  médicaux et paramédicaux, et inciter les candidats en situation de handicap à postuler.

Parlez-nous de votre engagement pour l’insertion et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap…

La Mission Handicap a été créée en 2012 à l’occasion de la signature du premier accord handicap de Gustave Roussy pour la période 2012-2014. Nous avons poursuivi nos actions grâce à un deuxième accord agréé pour la période 2015-2017. Aujourd’hui l’Institut réaffirme son engagement avec la signature d’un 3e accord handicap le 30 novembre 2017 pour la période 2018-2023. Tous nos objectifs ont donc été doublés par rapport à l’accord précédent.

Nous avons ainsi pour objectif de recruter 40 nouvelles personnes reconnues travailleurs handicapés dans les trois prochaines années (CDD > 6 mois, CDI) sur toutes nos fonctions. Tous nos dispositifs en faveur de l’emploi des personnes handicapées sont maintenus, comme par exemple le financement de journées d’absence pour démarches… Et nous nous engageons sur une politique plus globale, en faveur du handicap visible comme invisible.

Notre politique handicap se veut volontariste et exemplaire pour l’insertion et le maintien dans l’emploi des collaborateurs en situation de handicap. Les fonctions support sont d’emblée accessibles aux collaborateurs en situation de handicap mais l’objectif de la Mission Handicap est également de faire connaître les métiers médicaux/paramédicaux et les métiers du soin aux candidats et aux collaborateurs.

Quel était le constat de départ et quels sont vos résultats aujourd’hui ?

Maintenant que notre politique handicap est assise, nous souhaitons désormais pérenniser nos actions sur 6 nouvelles années d’accord, en suivant les objectifs que nous nous sommes fixés.

Le taux d’emploi de personnes en situation de handicap était à 2,93 % en 2011 avec 66 collaborateurs reconnus travailleurs handicapés. Aujourd’hui, nous avons atteint un taux d’emploi de près de 5 % et l’Institut compte désormais plus de 160 collaborateurs en situation de handicap. Nous avons également constatés des résultats concernant la sensibilisation des équipes : beaucoup de réflexes se sont mis en place dans tous les domaines de l’Institut : le recrutement, la formation, la communication.

Vous avez mis en place différents leviers de recrutement. Quels sont-ils ?

Nous disposons de plusieurs leviers de recrutement de personnes handicapées notamment l’emploi direct et l’emploi indirect. Depuis la Loi Macron 2015 sur les Travailleurs Indépendants Handicapés– les TIH / freelances –  sont intégrés dans le quota d’obligation d’emploi de personnes handicapées imposé aux entreprises dans le cadre de l’emploi indirect, au même titre que les ESAT et les EA (Entreprises Adaptées). C’est une grande avancée à la fois pour les entreprises et pour les personnes en situation de handicap.

Nous travaillons également avec les Centres de Rééducation Professionnelle (CRP) qui forment les personnes handicapés aux métiers de la santé. Par exemple, nous travaillons avec un institut de formation de kinésithérapeutes déficients visuels – IFMKDV -. Passer par une école de formation et faire un stage est une voie royale de recrutement. Nous travaillons également avec le Greta, notamment sur le métier d’assistant médical. La formation est également un moyen utilisé pour former les nouveaux collaborateurs handicapés à leur poste de travail : utilisation des outils, logiciels adaptés… Nous formons à l’adaptation au poste.

Quels sont les principaux métiers que l’on trouve à l’Institut et quels sont vos besoins en recrutement ?

L’Institut compte environ 1300 soignants, 500 médecins et 1000 fonctions « support ». Nous recrutons régulièrement sur tous types de métiers, aussi bien sur les fonctions support (fonctions administratives, techniques…) que sur les fonctions médicales (infirmières, médecins, kinésithérapeutes…).

Nous sommes une entreprise handi-accueillante et nous menons une politique volontariste en ce sens. Malgré tout beaucoup de candidats s’autocensurent et n’osent pas aller vers les métiers médicaux ou vers les métiers du soin : ils méconnaissent nos métiers.

Pourtant, tous nos métiers sont accessibles aux collaborateurs en situation de handicap du moment que leur handicap est compatible avec la situation de travail. Les nouveaux collaborateurs sont accompagnés dans leur intégration : accompagnement dans la reconnaissance travailleur handicapé, à la prise de poste, sensibilisation des autres collaborateurs, aménagement du poste en fonction des contraintes du collaborateur…

Etre un centre de soins vous aide-t-il dans votre démarche en faveur du handicap ?

A l’hôpital, la Mission Handicap est à la fois rattachée aux ressources humaines et intégrée au secteur Santé au travail – SST – qui se compose de médecins et du travail, d’un ergonome ainsi que d’une psychologue du travail.

Etre un établissement de soins est un élément facilitant l’accueil et l’écoute de personnel en situation de handicap. Toutefois, nos collaborateurs en situation de handicap se mettent des freins en tant que personnel soignant et n’osent pas se faire reconnaître travailleur handicapé : pour eux, ce sont les patients qui ont besoin d’être accompagné, pas eux. Nous devons donc continuer à travailler sur la sensibilisation au handicap dans les métiers du soin afin de lever les « tabous » qui existent encore.

Pourtant, un collaborateur en situation de handicap est non seulement mieux à même de comprendre la situation et les difficultés rencontrées par certains de nos patients, mais il est également le mieux placé pour porter auprès de ses collègues le message selon lequel il est possible de continuer à travailler malgré le handicap.

Premier centre européen de lutte contre le cancer, Gustave Roussy est un centre de soins, de recherche et d’enseignement. Que recherchez-vous en particulier chez vos futurs collaborateurs ?

Gustave Roussy est à la pointe en termes de technologies et bénéficie d’une véritable renommée internationale. L’Institut est aussi reconnu pour la qualité de l’accompagnement et de la prise en charge de ses patients : ils sont au cœur de notre action et de notre activité. Nous sommes une entreprise avec des objectifs il est vrai, mais nous veillons à assurer le meilleur suivi possible et à maintenir la meilleure qualité de prestations pour nos patients.

Aussi, nous attendons de nos futurs collaborateurs un grand sens du relationnel et du service en faveur des patients. Certains d’entre eux sont dans des situations parfois très difficiles et nécessitent un accompagnement particulièrement humain tout au long de leur hospitalisation.

  • Plus d’informations sur Gustave Roussy et ses métiers accessibles par la formation ou en direct : gustaveroussy.fr. Pour soumettre votre candidature : mission.handicap@gustaveroussy.fr

> Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec Gustave Roussy

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Michel Fourtault
    7 février 2018 - 16h01

    Une belle initiative !

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.