Fermer
menu

10 règles à suivre pour s’expatrier

Recherche d’emploi, démarches administratives, voyage, hébergement… Nos conseils pour éviter les déconvenues lors de votre expatriation.

Expat'

  1. Trouver un emploi

Partir sans emploi, c’est faire un pari risqué. Vous risqueriez de revenir « bredouille » une fois votre visa tourisme expiré et avoir réalisé vos démarches pour rien. Et cette option est inenvisageable pour une famille : une fois que l’on a des enfants, impossible pour les deux conjoints de partir sans aucun revenu. Peu de pays vous accepteraient d’ailleurs.

De nombreuses ressources sont disponibles pour trouver un emploi. D’abord, vous pouvez vous renseigner sur les possibilités de mobilité internationale au sein de votre entreprise, si celle-ci en propose. Plusieurs jobboards comme Jobtrotter diffuse des offres d’emploi à l’étranger. De nombreux sites dédiés aux expatriés proposent également des annonces emploi ou des conseils, comme par exemple Pôle Emploi International

Vous pouvez également consulter notre série d’articles :

16 sites web pour travailler en Australie
20 sites utiles pour trouver du travail en Chine
20 sites utiles pour chercher du travail aux Etats-Unis
20 sites utiles pour travailler au Brésil
5 sites pour s’expatrier au Canada

  1. Préparer son départ

Le mieux pour bien préparer son départ est encore de faire une do to list afin de n’omettre aucune démarche administrative importante. Le Ministère des Affaires étrangères et du Développement International, sur son site www.diplomatie.gouv.fr, propose des fiches reprenant les éléments essentiels à connaître sur chaque pays : passeport, déménagement, marché du travail, candidature, sécurité sociale, logement, coût de la vie, etc.

Expatriation-jeunes

  1. Collecter des informations sur le pays d’accueil

Aujourd’hui, il est possible de glaner un maximum d’informations sur un pays grâce à Internet. Sites spécialisés, blogs d’expatriés et réseaux sociaux (pages et groupes Facebook notamment) … Tous ces supports vous aideront à vous faire une idée plus précise sur votre projet, même si le mieux reste encore de faire un premier voyage de reconnaissance et de rencontrer des expats.

Les moyens institutionnels restant une valeur sûre : ambassades, Union des français à l’étranger, Pôle Emploi International, CCI internationale (Chambre de Commerce et d’Agriculture) …

  1. Evaluer les risques

S’expatrier représente un risque financier et professionnel non négligeable, variable selon le pays dans lequel vous souhaitez travailler. C’est pour cela notamment que certains pays exigent une promesse d’embauche pour l’obtention d’un visa de travail. Pensez à mettre un peu d’argent de côté en cas de coup dur.

  1. Anticiper son budget

Le coût d’une expatriation ne se résume pas au coût du voyage ou de l’hébergement. Il est recommandé de mettre de côté pour votre retour et d’anticiper une éventuelle augmentation de votre niveau de vie. Dans certains pays, le coût de la vie est en effet plus cher et nécessite de négocier un salaire confortable et adapté avec l’employeur. Une expatriation dans le cadre d’un suivi de conjoint sera également plus difficile à gérer pour un couple avec enfant(s) si l’un des deux n’a pas d’emploi. En particulier si les conjoints travaillaient tous les deux auparavant.

  1. Anticiper les conditions de travail

Pour éviter les désillusions et les déconvenues, mieux vaut bien se renseigner sur les conditions de travail pratiquées dans votre pays de destination, et bien lire votre contrat de travail si vous l’avez déjà. En effet, elles peuvent être très différentes d’un pays à l’autre, notamment concernant le temps de travail, les horaires ou les congés. La France est par exemple l’un des pays bénéficiant le plus de congés payés, alors qu’au Canada, vous n’aurez le droit qu’à 15 jours les premières années, aux Etats-Unis, cela dépendra de votre employeur, etc. Votre retour en France pour voir famille et amis pourrait ainsi être impacté.

  1. Organiser le quotidien

Lieu de travail, lieu de vie, horaires, déplacements, garde des enfants, scolarisation, santé… La vie quotidienne à l’étranger peut être bien différente du quotidien français, alors autant vous y préparer. Votre famille loin de vous, il vous faudra vous organiser sans elle. Pour une expatriation en couple, si seulement l’un des deux conjoints travaillent, l’autre peut organiser la vie de famille en attendant de trouver un emploi.

chéri-on-s'expatrie-UNE

  1. Fiscalité, banque, patrimoine…

Il est nécessaire de vous pencher sur ces sujets avant de partir. Si vous être propriétaire en France, vous pouvez vendre votre bien avant de partir et vous serez ainsi exonéré de l’éventuel prélèvement d’impôts sur la plus-value réalisée. Vous pouvez toutefois choisir de le louer afin de retrouver votre lieu de vie une fois de retour en France. Tout dépend de la durée de votre expatriation, et de vos besoins financiers pour la concrétisation de votre projet.

  1. Se munir des bons documents

Plusieurs sont indispensables et à faire plusieurs mois à l’avance :

  • Visa, titres de séjour, permis de travail
  • Contrat de travail
  • Extrait d’acte de naissance
  • Permis de conduire ou permis de conduire international selon les pays
  • Carte groupe sanguin
  • Carnet de santé, ordonnances, carnet de vaccinations international
  • Attestation(s) d’assurance(s)

Et si vous partez en famille : livret de famille, extrait d’acte de mariage si vous partez avec votre conjoint (ou Pacs), dossiers scolaires et certificat de radiation de l’ancienne école des enfants.

  1. Anticiper le retour

Un peu tôt ? Oui et non. Déjà, avoir une idée de la durée de votre expatriation vous aidera à construire votre projet : est-ce une expatriation définitive ou à durée déterminée ? Votre budget de départ s’en ressentira et vos démarches pour trouver un emploi également. Cela déterminera également si vous devez ou souhaitez conserver votre logement en France ou non : pendant 1 an c’est en général possible, si c’est plus, cela risque d’être compliqué financièrement parlant.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.