Fermer
menu

Comment être écocitoyen au bureau ?

AdemeecocitoyenLa vie de bureau c’est le quotidien pour un employé sur deux en France. Cet environnement de travail représente pas moins de 175 millions de m² de bureaux dans le pays avec toutes les dépenses énergétiques qui vont avec. Sans parler des trajets domicile-travail (15km par jour en moyenne) qui font qu’un salarié lambda aura parcouru au bout d’un an près de 6000 km, soit la distance entre Paris et New Dehli.
Au total, ce sont donc des milliers de tonnes de CO2 qui sont émises tous les jours et près de 900.000 tonnes de déchets papier qui sont produites par les activités de bureau chaque année.

Face à ce constat, l’Ademe (l’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’Energie) essaie de sensibiliser les ecocitoyens qui sommeillent en nous pour agir à tous les niveaux. L’agence édite ainsi un guide de l’écocitoyen au bureau pour traquer les gaspillages.

En commençant par une meilleure utilisation du matériel informatique qui équipe nos bureaux : utiliser le mode veille, bannir les économiseurs d’écrans 3D, certes très jolis, mais inutiles, ne pas laisser brancher un portable quand la batterie est chargée, éteindre systématiquement son écran dès qu’on ne s’en sert pas, etc. Tout ça peut paraître futile, mais mis bout à bout ces petits gestes contribuent à réduire la facture énergétique.

Faire comme à la maison

L’Ademe donne aussi des conseils pour limiter l’infobésité dans nos boites mails. Quant au papier, il est aussi possible de réduire sa consommation grâce au bon sens : n’imprimer que ce qui est nécessaire, réutiliser les versos comme brouillon et trier le reste.

Pour le chauffage, « premier poste de consommation d’énergie des bâtiments et un facteur de bien-être essentiel pour le personnel », une autre utilisation est possible. En réglant au plus juste le thermostat des radiateurs sans surchauffer pendant l’hiver et en aérant aux heures les plus fraîches l’été. Un peu comme à la maison !

Sur les trajets et les transports, le guide propose quelques pistes pour limiter l’impact environnemental : le covoiturage, une solution qui a aussi l’avantage d’être conviviale, le télétravail, les visio conférences pour éviter les déplacements inutiles, l’usage plus fréquent des transports en commun ou du vélo. A ce sujet une idée fait son chemin : payer plus les salariés qui viennent au bureau à vélo serait aussi une bonne opération pour les entreprises.

Enfin, le guide de l’écocitoyen au bureau conseille aux employeurs d’impliquer au maximum le personnel dans cette démarche globale d’économie d’énergie en misant tout simplement sur « l’esprit d’équipe ».

Consultez le guide « Etre écocitoyen au bureau » sur le site de l’Ademe.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.