Fermer
menu
  • Congés

La gueule de bois bientôt reconnue comme une maladie en Allemagne ?

Tandis que prendre un congé maladie pour soigner sa gueule de bois reste un doux rêve pour les salariés français, c'est (presque) devenu une réalité pour nos voisins d'outre-Rhin.
Un congé maladie pour gueule de bois

Astuce : en consommant l'alcool avec modération, vous vous éviterez bien des problèmes (GettyImages/miodrag ignjatovic)

DROIT DU TRAVAIL – Ce n’est pas dans une affaire de conflit employeur/salarié que la justice allemande a décidé de considérer la gueule de bois comme une maladie à part entière mais suite à la requête d’une association cherchant à faire interdire une boisson. Présentée comme un remède aux soirées trop arrosées, cette boisson était accusée de vanter des arguments de prévention ou de traitement d’une maladie alors même que c’est interdit pour les produits alimentaires.

La gueule de bois, une maladie comme les autres

Pour les magistrats allemands, pas de doute, la gueule de bois est bien une maladie, « le terme de maladie se comprend comme un dysfonctionnement même minime ou provisoire de l’état normal du corps » et la définition reste valable même quand aucun traitement n’est nécessaire pour la soigner. La société qui commercialisait la boisson s’est donc vu interdire de mettre en avant ses vertus anti-gueule de bois.

À lire également :
Pourquoi la drogue et l'alcool s'invitent de plus en plus en entreprise

Pendant ce temps-là, à Londres

Dice, une startup spécialisée dans la billetterie sur smartphone a décidé de mettre fin aux excuses bidons de ses salariés en leur octroyant jusqu’à quatre jours de congés par an disponible pour gérer leurs lendemains de soirée difficiles. La musique étant centrale dans le business model de Dice, son fondateur se réjouit que ses salariés puissent sortir et profiter des concerts offerts par la capitale britannique, alcool ou pas alcool. Pour annoncer leur absence post-sortie à leur responsable, pas besoin de longs discours : de simples emoji « bière », « musique » et « malade » envoyés par message et l’affaire est pliée.

À lire également :
Travailler plus de 48h par semaine conduit à boire plus d'alcool

En France, on continue à se lever pour venir travailler quoi qu’il arrive (ou pas)

Ces quatre jours de congés sont peut-être un mal pour un bien : en 2017, une étude réalisée en Grande-Bretagne annonçait que les lendemains de fête étaient en réalité la première cause de congé maladie, sous couvert de gastro ou de migraine. En France, les employeurs sont tenus par la loi « d’assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs« . Un congé maladie accordé en cas de gueule de bois pourrait être vu comme une incitation à la consommation d’alcool, ce serait contraire à l’obligation de protection mentionnée par la loi .

En attendant une éventuelle réforme, vous devrez continuer à prendre votre courage à demain pour venir au bureau après une soirée trop arrosée !

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une