Fermer
menu

Google est toujours l’employeur le plus attractif au monde

Pour la cinquième année consécutive, Google est à la 1ère place du Top 50 des employeurs les plus attractifs au monde publié par Universum. Basé sur les votes de plus de 200 000 étudiants de grandes écoles et universités, interrogés dans 12 pays (Australie, Brésil, Canada, Chine, France, Allemagne, Inde, Italie, Japon, Russie, Royaume-Uni et États-Unis), ce classement consacre une nouvelle fois la suprématie de la firme de Mountain View.

Doodle-Laborday

Google en tant qu’employeur est-il indétrônable ? On dirait bien que oui quand on regarde le classement Universum 2013. Le plus célèbre des moteurs de recherche semble bien installé sur la première marche du podium et ce depuis 5 ans.

Derrière, la bataille fait rage : Microsoft reste bien placée et gagne même une place dans le classement Ingénieurs. Apple poursuit également une belle remontée et se rapproche du haut du panier : 6ème pour les filières Commerce / Management (+5 places) et 4ème chez les étudiants en écoles d’ingénieurs (+ 4 places).

MostAttractiveEmployers2013

L’innovation premier facteur d’attractivité
Dans ces Top 10, le Big Four de l’audit (EY – nouveau nom de Ernst&Young -, PwC, Deloitte et KPMG) se livrent aussi une concurrence féroce, EY s’empare ainsi de la deuxième place occupée l’an dernier par KPMG. Les banques ne s’en sortent pas trop mal, en particulier dans le classement des ingénieurs, avec pas mal de places gagnées par Goldman Sachs et JP Morgan. Les seules à gagner en attractivité alors que d’autres grands noms de la banque comme UBS ou Deutsche Bank dégringolent.

Le secteur automobile pâtit lui aussi de la conjoncture, seul BMW Group parvient à se maintenir dans le top 10. Le constructeur allemand continue de faire rêver surtout grâce à ses produits…
C’est d’ailleurs l’un des grands enseignements de ce classement au niveau de l’attractivité. « Lorsque l’on demande aux étudiants ce qu’ils attendent d’un employeur, « innovation », « développement » et « fiabilité » sont les mots qui ressortent le plus » estime Universum dans l’analyse des résultats 2013.  « Les acteurs de la génération Y recherchent en effet des employeurs stables et solides, chez qui ils pourront s’épanouir et surtout évoluer. Mais toujours dans une dynamique d’innovation, autant dans les produits ou services proposés par l’entreprise, que dans la manière de gérer les employés ».

Génération Google ?

Le toboggan d'entreprise le plus célèbre dans les locaux de Google à Zurich.
L’entreprise idéale aux yeux des étudiants doit donc innover à la fois dans ses produits et son management. C’est typiquement le cas de Google qui s’illustre régulièrement par des pratiques de management inspirantes. Google est aussi célèbre pour ses bureaux colorés, avec nourriture à volonté, équipements de sports et de loisirs à tous les étages. Le projet 20% qui permet à chaque employé de consacrer une partie de son temps à des projets personnels fait aussi partie des méthodes qui ont fait la renommée de Google.

Ces conditions de travail et le côté « cool » séduisent sans doute les étudiants autant que les produits Google qu’ils utilisent au quotidien. L’ambiance du Googleplex en Californie ressemble d’ailleurs à s’y méprendre à celle d’un campus. Cette ambiance détendue, le cinéma s’en est d’ailleurs emparé. Le film Les stagiaires, sorti cette année, parfois présenté comme une ode publicitaire à Google, a permis lui aussi d’entretenir le mythe. Dorothée Burkel, DRH de Google pour l’Europe, le Moyen- Orient et l’Afrique, va même plus loin et n’hésite pas à parler de « génération Google » en entreprise pour décrire ces « early adopters », fascinés par la firme et ses produits.

1 million de CV reçus chaque année
Mais la sélection pour faire partie des Googlers est très rude. Un seul candidat sur 130 serait ainsi retenu par les RH de Google. Le géant du web sait aussi adapter ses méthodes de recrutement. Pendant des années ses tests basés sur des questions bizarres ont beaucoup étonné. Ces casses-têtes viennent d’être abandonnés au profit de techniques plus sobres afin d’évaluer précisément les compétences des candidats.
Avec cette position indétrônable d’employeur le plus attractif, Google va sans doute continuer de recevoir autant de CV. En 2011, les recruteurs du moteur de recherche ont dû trier près d’un million de candidatures…

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.