Fermer
menu
Théma Jeunes diplômés : Découvrez les initiatives de nos partenaires

Le monde de l’entreprise vu par la génération Z

La génération Z, celle qui est née après 1995, commence à débarquer dans les entreprises. Ces jeunes de moins de 20 ans, un peu comme la génération Y, entretiennent un rapport ambivalent avec le monde de l’entreprise. Qu’attendent-ils vraiment du travail et de leur employeur en termes de management, de challenges ? Pour répondre à ces questions BNP Paribas et The Boson Project ont mené une grande enquête auprès de la génération Z : « La grande Invazion ».

Generation-Z

Un fossé entre les moins de 20 ans et les entreprises

Le premier constat qui ressort de l’enquête Génération Z, menée auprès de 3200 jeunes de moins de 20 ans, c’est que leur vision de l’entreprise est très négative. Comme l’illustrent les témoignages dans la vidéo ci-dessous, les jeunes Z dressent un portrait au vitriol de l’entreprise. Il y a clairement un fossé entre cette génération et l’entreprise, ce que de nombreuses autres études ont déjà montré (voir notamment l’enquête de France Télévisions Génération quoi). Le gap s’explique en fait surtout par une méconnaissance du monde du travail, des codes de l’entreprise. Ce qui génère chez les moins de 20 ans des réactions négatives : 36% déclarent surtout ressentir du stress vis-à-vis des entreprises perçues comme «inconnues» ou «fermées». La raison est simple : la génération Z perçoit le monde de l’entreprise comme difficile d’accès ce qui entraînent chez elle une inquiétude sur l’avenir professionnel qui doit évidemment passer par la case entreprise.

Une génération d’entrepreneurs passionnés ?

Le portrait de la génération Z commence à se préciser : on dit que c’est une génération d’entrepreneurs-nés. Cela semble se confirmer avec la Grande Invazion : 47% des jeunes interrogés affirment vouloir créer leur entreprise et être leur propre patron. Mais c’est surtout une génération du choix : ils choisissent leurs études par passion et assument les conséquences. Avant tout, ils veulent inventer leur propre modèle sans se soucier des avertissements de leurs aînés, tout en se montrant plutôt pragmatiques.

«Ils savent qu’ils ne pourront compter que sur eux-mêmes»

«La crise, loin de plonger cette génération dans la dépression collective, les pousse à l’action. La précarité n’est pas subie, elle est intégrée dans les projections de vie. Ils savent qu’ils ne pourront compter que sur eux-mêmes, qu’ils ne pourront jamais se reposer sur leurs lauriers, qu’ils devront constamment se réinventer. Dans ce monde en changement perpétuel où le futur est incertain, une chose est sûre : la génération Z proposera ses propres modèles… sans limite, sans complexe, sans regard dans le rétroviseur» peut-on lire dans l’enquête La Grande Invazion.

Ce qu’ils attendent de l’entreprise : du fun et de l’innovation

Qu’attendent ces jeunes du monde de l’entreprise, comment se projettent-ils dans une carrière ? A la question comment vous voyez vous dans 10 ans : dans un métier vocationnel ? Un métier utile aux autres ? Un métier stable ? Une carrière ascensionnelle ? Un métier sur le devant de la scène ? La génération Z montre son visage à la fois pragmatique et ambivalent. Une majorité des moins de 20 ans se dit ambitieuse mais ne veut pas pour autant sacrifier sa vie personnelle. 40% votent clairement pour un carrière en mode « équilibre ».

GenerationZ-10ans

Et à poste égal, outre le niveau de salaire, ce qui les intéresse avant tout c’est de s’amuser au travail. Un quart des jeunes choisissent ce critère du fun pour départager les entreprises. « Les Z apportent avec eux la valeur plaisir dans entreprise, témoins d’adultes qui parfois ne travaillent que pour être en vacances, ils privilégieront les entreprises où règne une bonne ambiance, où travailler rime avec amusement et épanouissement » affirment les auteurs de l’étude.

Le deuxième critère est plus orienté vers le business : le côté innovant séduit 22% jeunes, devant l’éthique (21%) et la dimension internationale (20%).

Entreprise-generationZ

L’entreprise idéale ressemble à une start-Up

Finalement, l’entreprise idéale des jeunes ressemble à une start-up capable d’offrir un bon salaire, des possibilités de voyager et un apprentissage permanent. La génération Z attend aussi, comme la génération Y avant elle, un autre modèle de management. Elle rêve d’une entreprise plus agile, plus ouverte, plus flexible aussi, avec une hiérarchie plus plane, qui ferait confiance aux jeunes tout en étant porteuse de sens… Avec évidemment à sa tête un patron idéal qui saurait déléguer et écouter ses collaborateurs. La génération Z veut tout et elle a bien raison d’être exigeante. A charge des entreprises d’inventer la vie professionnelle qui va avec !

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.