Fermer
menu

Funemployment : voir le chômage du bon côté

C’est une tendance qui vient des Etats-Unis : le funemployment, contraction de « fun » et de chômage en anglais… Ou comment prendre la vie de chômeur du bon côté. C’est le journal Los Angeles Times qui s’est penché sur cette nouvelle relation au travail. Nouvelle car Outre-Atlantique, il y a peu de temps encore, les horaires à rallonge et le survinvestissement dans le boulot étaient à la mode. Oui mais voilà, la crise est passée par là et a remis en cause les modèles établis.

Funemployedcollection

A en croire les témoignages recueillis par le Los Angeles Times (voir l’article traduit sur Courrier International), les adeptes du funemployment (en général des célibataires de 20 à 40 ans) ont juste envie de prendre du temps pour eux avant de réembaucher. Et surtout, ils aspirent à un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

Certains vont même plus loin en affichant sur des badges leur joie de ne plus avoir d’emploi : « No Job, no problem », « chômeur heureux », ou encore « je regarde la télévision toute la journée »… Une collection de slogans lancée par Irina Blok, directrice artistique au chômage.
Pour le Los Angeles Times « ce phénomène en dit long sur l’évolution de la société américaine. (…) Il traduit à la fois le narcissisme culturel américain et une réaction de rejet du monde de l’entreprise ». Effet indésirable de la crise, le funemployment serait un remède à la morosité ambiante, une manière de dire que tout ne tourne pas autour de l’emploi et qu’il faut « prendre un peu de recul »… Facile à dire quand on fait partie d’une minorité de privilégiés qui n’a pas un besoin urgent de retravailler…
Alors le chômage, vaut-il mieux en rire ou en pleurer ?

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Delphine
    29 juin 2009 - 15h20

    Cette idée de badge me plait beaucoup par contre je pense que c’est un peu par dépit que les gens adhèrent au Funemployment. Peut être que certaines personnes arrivent à profiter de leur situation de sans emploi, moi pas.

  2. AMarch
    29 juin 2009 - 17h47

    Ce qui à première vue peut paraître « mignon » est en fait une affirmation à l’égard du reste de la population d’un statut de LOSER… c’est un peu beaucoup pathétique…..

  3. Vitamine
    30 juin 2009 - 9h48

    J’aime bien cette idée ! Il me semble que c aussi une façon de renvoyer le boomerang aux personnes qui pensent justement qu’ils sont des loosers, qui ont une vision un peu rigide de la « réussite ». C’est de l’ humour caustique…
    Par contre il est INDENIABLE que c’est réservé à l’élite des chômeurs !

    La grande gagnante, je crois que c’est la DA, qui a senti le vent et a trouvé une idée simple, humoristique (badges pas cher) pour verbaliser une réelle tendance de fond sur le ras le bol du travail travail travail.

  4. GCASPIC
    1 juillet 2009 - 11h02

    Bien que nous puissions apprécier la rupture du quotidien d’un « actif » (horaires, contraintes, responsabilités, …) et lorsque perdre son job devient une ritournelle avec ses lots d’échecs pour en retrouver un (mobilité, perte de salaire, faire ses preuves…), il faut se poser les bonnes questions !

    – L’état de santé est il encore là ? Avez vous la sensation d’être plus reposez depuis ?
    – La motivation pour accomplir vos objectifs est elle en berne ? N’avez vous pas la sensation de douter de vos capacités ?
    – Les moyens financiers dont vous disposez ne vous laissent ils dans un état végétatif avancé ?
    – N’évitez vous pas les confrontations amicales ou autre en vous isolant de plus en plus ?

    Quoiqu’en en dise, je doute que quiconque ne se sente à l’aise dans cette situation. Une meilleure répartition de l’activité permettrait à tous d’apprécier le travail afin de ne plus avoir de mulets et de paumés !

  5. Sacha
    1 juillet 2009 - 11h02

    Sans doute que certains chômeurs dans ce pays peuvent se permettre de rire de ne plus avoir d’emploi. Le badge oui pourquoi pas si c’est vraiment le ressenti de ces personnes. Toutefois, dans ma situation il est impensable que je puisse être heureuse de cet etat de chosesn surtout quand l’age entre en ligne de compte. Je crois que la majorité des demandeurs d’emplois de notre pays (les vrais demandeurs d’emplois) ne peuvent se réjouir de cette situation quand ils ont famille ou crédits à rembourser.

15 commentaires supplémentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.