Fermer
menu

Tous freelances et indépendants en 2030 ?

Une étude de l’Observatoire Alptis de la protection sociale s’interroge sur l’avenir du travail indépendant en France. Quel futur pour les non-salariés en 2030 ? Le travail salarié va-t-il disparaître ? En partenariat avec l’institut Futuribles, l’Observatoire a développé quatre scénarios potentiels.

Un nombre croissant d’analystes et de médias le prédisent avec certitude : « demain, la très grande majorité des Français travailleront à leur compte, multipliant les contrats avec des entreprises ou des particuliers, voire changeant d’activité au gré de leurs envies et des opportunités » rapporte Alptis. Une tendance qui concerne déjà un tiers des travailleurs américains et qui serait en train de gagner la France. Un chiffre suffit à le démontrer : le nombre de travailleurs indépendants a augmenté de 25 % depuis 2003 dans l’Hexagone, soit 10 fois plus vite que la population salariée.

Néanmoins, d’autres analystes et bureaux d’études sont moins catégoriques sur l’explosion du travail indépendant, à l’image de France Stratégie pour qui le non-salariat ne représenterait que 13 % à 14 % de l’emploi en 2030, contre 11,5 % aujourd’hui.

Projection dans le futur, en 2030, avec quatre scénarios qui synthétisent les discours contradictoires en reprenant les tendances réelles d’évolution du travail indépendant en France, et ses perspectives.


Devenir freelance : 20 questions à se poser avant de démarrer

Scénario 1 : entrepreneur roi, salarié prolétaire

Dans un contexte économique encore morose, les pressions sur les salariés ne cessent de s’accroître. Pour rester compétitives, « les entreprises se concentrent plus que jamais sur la productivité à court terme et la réduction des coûts, ce qui passe par des réductions d’effectifs, des diminutions plus ou moins temporaires des salaires, et surtout des objectifs toujours plus ambitieux fixés aux employés » explique Alptis. Résultat : la quasi-totalité des embauches se fait en CDD, à temps partiel et/ou en intérim, et le désengagement des salariés et les cas de burn-out au travail se généralisent.

En parallèle, le travail indépendant se développe et cumule de nombreux avantages. Toutefois, seules les personnes qualifiées en bénéficient vraiment. Concernant la protection sociale, le financement de ce statut fait débat, notamment sur l’intégration des professions libérales au régime général.

Scénario 2 : indépendance subie

Les créations d’emplois salariés peinent à repartir et les embauches en CDI sont de plus en plus rares, faisant de ce contrat un « sésame ». Pour les expert d’Alptis, « le marché du travail se dualise entre des travailleurs, souvent qualifiés, bénéficiant de la stabilité de leur emploi, et une part croissante de la population active qui alterne phases de chômage et d’emploi plus ou moins précaire ». Face à cette situation, les pouvoirs publics favorisent le travail indépendant pour apporter de la flexibilité sur le marché du travail. Le statut d’auto-entrepreneur s’est fortement développé et un nouveau contrat de travail a été créé, s’inspirant du « zero hour contract » : le travailleur qui le signe s’engage à être disponible pour un employeur pendant une durée donnée, mais ne sait pas à l’avance combien d’heures il travaillera et donc quel revenu il touchera.

Les plateformes de travail indépendant se multiplient, et font exploser avec elles le nombre de missions précaires, mal rémunérées. Le système de la protection sociale est recentré sur un socle minimal de prestations, et l’accès aux soins est rendu difficile pour les moins aisés.

Scénario 3 : tous entrepreneurs nomades

« Déçus par les conditions de travail offertes par les entreprises, de plus en plus de jeunes qualifiés choisissent de lancer leur propre activité » explique Alptis. Ce fonctionnement est de plus en plus adopté au sein des entreprises à qui il offre une plus grande flexibilité dans la gestion de la main-d’œuvre. Des espaces de coworking ouvrent partout sur le territoire, souvent à l’initiative des collectivités pour qui il s’agit d’un bon moyen d’attirer les talents. Selon ce scénario, « le marché du travail français de 2030 est donc plus flexible, plus dynamique et plus créatif ».

Néanmoins, comme pour les autres scénarios, le fossé se creuse entre les plus et les moins qualifiés, dont le niveau de rémunération et la stabilité varient du tout au tout. La protection sociale fusionne les deux régimes, même si l’adaptation à ce nouveau marché du travail est difficile pour certains travailleurs qui auront du mal à faire valoir leurs droits.

Scénario 4 : à chacun son organisation du travail

Ce scénario valorise nos modes de consommations qui sont de plus en plus personnalisés et ancrés dans le local. « Il devient ainsi possible de faire fabriquer des objets personnalisés, de les réparer puis de les revendre dans des commerces de proximité ». Parallèlement, toute une gamme de services se développe dans le domaine des services à la personne : santé, transport, bien-être, coaching personnel, etc. Un statut unique du travail est créé, avec des droits relatifs à une personne et non à un statut. Les salariés peuvent cumuler à la fois leurs activités au sein de leur entreprise et leurs missions en indépendant. Cette grande flexibilité a toutefois des limites et la pluriactivité peut mener à une lourde charge de travail. La fusion entre les tous les régimes de protection sociale est totale.


Travailleurs freelances : fiers et épanouis malgré les clichés

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Guérin
    5 avril 2017 - 13h50

    Personnellement auto-entrepreneur dans le domaine du bien-être et de la nutrition depuis quelque mois, je crois réellement que ce système a de l’avenir.

  2. John Arktor
    5 avril 2017 - 15h17

    Auto-entrepreneur. Auto-esclave.
    Rien à dire de plus.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.