Fermer
menu

First Lady : un job d’un nouveau genre

MichelleobamaL’élection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis fait certes couler beaucoup d’encre, mais c’est sans compter sur sa femme, Michelle Obama, la nouvelle « First Lady ». Avocate, sénatrice, ou même chanteuse… Ces premières dames mènent leur carrière brillamment et s’impliquent de plus en plus en politique, n’en déplaisent aux traditionalistes.

La profession de First Lady n’étant pas encore reconnue comme telle, les premières dames disposent de ce que l’on appelle des « attributs protocolaires ». Elles ont aussi toute l’attention des médias en ce qui concerne leur tenue vestimentaire, ce qui, avouons-le n’est déjà pas mal ! Pourtant, elles ont toutes suivi de grandes études qui les rendraient tout à fait capables d’exercer une carrière politique. Plusieurs l’ont déjà embrassée, mais dans l’ombre.
Bien souvent, la First Lady est cantonnée au rôle de l’épouse qui soutient son mari, rôle qui prend généralement une dimension plus large avec l’implication dans les œuvres caritatives, comme ce fut le cas pour Jackie Kennedy, Bernadette Chirac ou plus récemment Laura Bush. Mais certaines vont bien au-delà, et ne cachent plus leurs ambitions.

HillaryclintonDerrière l’homme politique, une femme
La rumeur veut que bien souvent, derrière l’homme se cache la « femme stratège », comme ce fut le cas pour l’épouse de Jacques Chirac ou l’américaine Hillary Clinton. Diplômée de la prestigieuse université de Yale, professeure à l’université, puis avocate, elle est première dame de l’Arkansas pendant 12 ans puis première dame des Etats-Unis. Elle s’implique « visiblement » en politique quand son mari la nomme parmi les conseillers chargés de réformer le système de santé. La légende veut qu’Hillary Clinton ait poussé son mari plutôt qu’elle à la présidence en 1993, étant persuadé que les Américains n’étaient pas prêts à élire une femme. Après la parenthèse consacrée à son époux, elle est élue sénatrice de New York en 2001 et réélue en 2006, s’investit dans la course à l’investiture démocrate, puis est nommée secrétaire d’Etat de Barack Obama.
La femme de celui-ci, Michelle, la nouvelle première dame, a elle aussi une brillante carrière d’avocate d’affaires à son actif. Etudiante à Princeton puis diplômée de Harvard, elle est spécialisée dans le marketing et la propriété intellectuelle. Elle est également l’assistante du Maire de Chicago, et vice-présidente de l’hôpital universitaire de la ville, ce qui ne l’empêche pas d’être engagée dans le milieu associatif.

AsmaelassadElles ébranlent les traditions

Atypique, le parcours de la première dame de France : peu impliquée en politique, Carla Bruni a néanmoins sa propre carrière, artistique et médiatique, et continue de l’assumer pendant le mandat de son mari.

Mais au-delà de la sphère politique occidentale, plusieurs femmes ont ébranlé les convenances dans des pays où la politique est affaire d’hommes. C’est le cas d’Asma El-Assad, femme moderne et première dame de Syrie (l’une des plus jeunes puisqu’elle a 33 ans). LiberiaContrairement aux First Ladies du Moyen-Orient, elle participe ouvertement aux évènements politiques et diplomatiques. Libéraliste reconnue, elle fait également partie des décideurs syriens, tout en étant engagée dans l’humanitaire et l’émancipation des femmes.
Moins connue mais tout aussi influente, Ellen Johnson-Sirleaf, actuelle présidente du Libéria depuis 2005, est la première présidente d’un pays africain élue au suffrage universel. Pour la petite histoire, elle était opposée à l’ancien footballeur Georges Weah lors du second tour en novembre 2005…

Première femme de président d’origine afro-américaine, Michelle Obama pourrait donc bien s’inscrire elle-aussi dans l’histoire. Ayant mis un frein à sa vie professionnelle depuis la campagne présidentielle, elle se dit « prête pour le job » et pourrait bien réécrire le rôle de première dame dans les prochains mois. Sortie le 15 janvier 2009, la biographie « Michelle Obama, First Lady » dresse un portait plutôt révélateur d’une femme décrite comme « dynamique et battante ». Issue d’une famille modeste, elle est à l’image d’Hillary Clinton, une conseillère « charismatique et ambitieuse » pour la Maison Blanche.
Une nouvelle génération de premières dames s’épanouit. Mais pour la prochaine étape (les présidentielles), il faudra encore être patiente…

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Véronique
    21 janvier 2009 - 19h12

    Très intéressant billet version sciences politique au féminin.
    C’est vrai ça, où peut-on postuler?!

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.