Fermer
menu
  • Collègues

On fête Noël au bureau ou on passe directement à 2020 ?

Au moment des fêtes, vous êtes plutôt ravi de la crèche ou Grinch des cavernes ? Selon votre profil, cette période de l'année s'avèrera plus ou moins joyeuse et facile à traverser.
Fêter Noël au bureau

Photo non contractuelle, il y a de grandes chances que votre Noël au bureau ait en réalité des airs de Cogip (GettyImages/RyanJlane)

Toutes les personnes avec qui vous travaillez ne partagent pas votre passion pour le rap français des années 90, les cimetières romantiques ou la cuisine du nord du Finistère du début du siècle. Pour autant, il faut bien faire un effort pour cohabiter au bureau, à défaut de se trouver des atomes crochus. En général, ça se passe assez bien, mais certaines périodes de l’année ont tendance à cristalliser les différences de point de vue. C’est le cas de Noël, avec sa déco clinquante, sa course folle aux cadeaux, son marathon familial… Portrait de quatre collègues qui ne sautent pas de joie à l’idée de faire une indigestion de mauvais chocolats !

Le décroissant zéro déchet

Certes, il pourrait se contenter d’emballer son mobile  en rouleau de papier toilette dans un morceau de tissu pour respecter ses convictions, mais même s’il donne tout de sa personne, difficile pour lui de se mettre des œillères quand la moitié de son entreprise se fait livrer des colis Amazon par dizaines. En contemplant les montagnes de carton entassés à l’accueil chaque jour, le collègue décroissant n’a plus l’impression d’être un colibri, mais un moucheron manchot en plein syndrome grippal. Noël en entreprise lui fait mal.

via GIPHY

Le cynique minimaliste

Chez lui, il a un matelas au sol qui fait lit et canapé et une chaise qui lui sert aussi de table (il est malin). Ce n’est pas vraiment qu’il trouve que Marie Kondo est géniale mais plutôt que la vie est si inconfortable et compliquée que c’est peine perdue d’espérer la traverser dans une certaine forme de bien-être. Autant dire que l’esprit de Noël est un peu sa kryptonite et qu’il est plus à l’aise à évoquer Cioran qui changeait de désespoir comme de chemise qu’à boire du vin chaud en chantant Vive le vent avec son n+1

via GIPHY

Celui qui aimait Noël, mais ça c’était avant

Bah oui, pas de bol, il se passe aussi des choses tristes fin décembre, pas de répit pour les galères. Du coup, pour un certain nombre d’entre nous, Noël est une période de spleen et de tristesse à cause d’un anniversaire sordide ou parce que les enfants sont chez leur mère. Une petite ou grosse mélancolie qui passerait presque inaperçue une semaine pluvieuse de novembre mais qui s’intensifie au contact des guirlandes lumineuses, téléfilms de Noël et rires joyeux des collègues. Nos mondes extérieur et intérieur ne sont pas toujours au même diapason et parfois, ça pique.

via GIPHY

Le solitaire qui considère la famille comme une malédiction

L’enfer, c’est les autres et c’est encore pire si vous partagez des petits bouts de leur ADN. Entre sa nièce qui n’a pas la lumière à tous les étages, son beau-frère qui trouve qu’on ne peut plus rien dire et sa tante qui n’aime pas les Chinois, le misanthrope saisonnier ne voit pas bien l’intérêt de se revendiquer de sa tribu. Et comme l’herbe est toujours plus verte ailleurs, il s’interroge sur les familles de ses collaborateurs. Pourquoi ont-elle l’air toutes si fonctionnelles ?

via GIPHY

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Pascale
    24 décembre 2019 - 14h02

    Vraiment bien décrit! Par contre il manque la catégorie de ceux qui aiment Noel. Quoiqu’ ils y sont, en filigrane.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une