Fermer
menu

Pourquoi les femmes négocient moins leur salaire que les hommes ?

Les femmes éviteraient-elles délibérément les négociations salariales ? C’est la question posée par deux professeurs d’économie pour le National bureau of economic research de Cambridge. D’après leurs expériences menées dans plusieurs villes des Etats-Unis auprès de 2500 demandeurs d’emploi, hommes et femmes auraient la même volonté de négocier sauf que les uns osent, les autres non. Problème : ce manque d’audace face à la négociation serait en partie responsable des différences de salaire…

Serious business team during a brainstorming

Des écarts qui coûtent cher

Les hommes seraient 9 fois plus prompts à négocier leur salaire que les femmes selon une étude de 2007. Avant celle-ci, en 2003, le sondage Babcock et Laschever fait aux Etats-Unis démontrait que les jeunes hommes sont 4 fois plus enclins à négocier leur première paie que les jeunes femmes. Le hic est qu’une fois arrivés à l’âge de 60 ans, la différence de gains accumulés s’élève tout de même à quelques 500.000 dollars (environ 400.000 Euros). En France, tous temps de travail confondus, l’écart salarial homme/femme est de 27% et à poste et expérience équivalents, les femmes touchent 10 % de moins (chiffres 2006 – Insee).

« Salaire à négocier »

Pourquoi de telles différences ? Andreas Leibbrandt, professeur d’économie, à l’Université Monash (Australie), et John List, professeur d’économie, à l’Université de Chicago (États-Unis) ont constaté que lorsque l’offre d’emploi ne contient pas la mention explicite « salaire à négocier », les hommes sont plus enclins à le négocier que les femmes. Mais quand celle-ci est clairement mentionnée, c’est le contraire : les femmes osent le plus.
Les hommes semblent avoir une préférence pour les environnements de travail où les « règles de détermination des salaires » sont ambiguës. Dans ces entreprises, on constate d’ailleurs de plus importants écarts de salaire entre hommes et femmes. Les femmes, elles, tirent leur épingle du jeu dans les environnements de travail aux politiques salariales claires.

L’entreprise a son rôle à jouer

Paradoxalement, l’étude en question, et d’autres avant elle, prouvent qu’il n’y a pas de différence significative entre hommes et femmes sur la volonté de négocier leur salaire. Le simple fait de mentionner clairement à tous les candidats que le salaire est négociable dans le contrat de travail réduit l’écart de salaires entre les genres de 45% !
Ainsi, ce n’est pas le genre qui est en jeu mais la politique salariale affichée par l’entreprise : lorsque celle-ci est transparente en matière de négociation, les écarts salariaux sont moindres.

  • « Do women avoid salary negociations ? Evidence from a large scale natural field experiment. » de Andreas Leibbrandt, professeur d’économie à l’Université Monash en Australie et John A. List, professeur d’économie à l’Université de Chicago.

(Crédit photo : © WavebreakmediaMicro – Fotolia.com)

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Julien
    8 novembre 2012 - 16h17

    Intéressant, comme quoi les différences de salaire homme/femme ne viennent pas toujours de l’entreprise mais souvent du candidat au poste.

  2. Chris
    9 novembre 2012 - 9h12

    Etonnant… Peut-être y a-t-il encore un vieux relent sociologique, où la femme, qui ne travaille réellement que depuis quelques dizaines d’années en France, ose moins négocier et s’affirmer sur le marché du travail, parce qu’inconsciemment, elle ne s’y sent pas à sa place?

    Ou alors est-ce dû à la structure des cerveaux féminins et masculins, qui on le sait, n’analysnet pas les situations de la même manière? « Les femmes, elles, tirent leur épingle du jeu dans les environnements de travail aux politiques salariales claires » : peut-être les femmes aiment-elles plus, d’une manière générale, évoluer dans un environnement certain, alors que les hommes préfèrent l’aventure?

    Je ne trouve pas de réponse satisfaisante, et j’aurais espéré que les deux professeurs mentionnés dans l’article approfondissent un peu, plutôt que de se contenter de décrire le phénomène!

    Chris

  3. Delph
    10 novembre 2012 - 9h50

    Donc maintenant on apprend que les femmes gagnent moins parce qu’elles ont moins d’audace ?

    Non mais franchement ?!
    Remarquez c’est bien , je crois qu’on nous avait pas encore attribué ce défaut comme un fait universel.

  4. nymous
    14 novembre 2012 - 15h39

    Tout à fait d’accord avec Delph.

    Mais il y a quelque chose qui n’est pas mentionné, c’est que les entreprises refusent tout dialogue de salaire avec les femmes… Pourquoi ? L’histoire des fameuses grilles d’équité qu’on arrive jamais à voir, mentionne t-elle 2 colonnes (homme|femme) ?

  5. Setaou
    20 avril 2014 - 16h03

    L’article a au moins le mérite d’évoquer une piste sur une partie (une partie seulement) des différences salariales, qui ne soit pas basée sur l’éternelle prétendue discrimination par le sexe uniquement.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.