Fermer
menu

Femmes, carrière et discriminations

Discriminationtravail34%, c’est le pourcentage de femmes qui estiment avoir été victime de discrimination au travail selon un sondage CSA réalisé pour la Halde, dans le cadre de la Journée de la Femme du 8 mars 2009. La généralisation des bonnes pratiques est encore lente et inégale.

Certes, voilà un sondage basé sur le ressenti des femmes me direz-vous, mais les faits parlent également d’eux-mêmes. Pour preuve du malaise, aujourd’hui, la moitié des Français en arrivent à considérer la maternité comme un inconvénient majeur dans la carrière d’une femme, encore plus chez les cadres, qui sont 64% à le penser (sondage à lire en annexe). Un autre exemple dans le rapport de la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations), celui de Liliane : « Embauchée en CDD dans un établissement lié au Ministère de l’Agriculture puis titularisée en CDI, Liliane a été recrutée à un niveau nettement inférieur que son collègue masculin au même poste puisqu’elle touche 500 bruts de moins« . Une disparité qui aurait perduré « mécaniquement » selon l’entreprise. Un terme qui résume bien le problème, puisque 33% des femmes actives aujourd’hui ont une rémunération inférieure à leurs homologues masculins.

L’égalité n’est pas prioritaire
La récente étude sur l’égalité des chances de l’Opcalia, organisme paritaire collecteur agréé (OPCA), réalisée auprès de 330 entreprises de toutes tailles, révèle que 50 % seulement des entreprises consultées se déclarent prêtes à s’engager de façon plus ou moins formelle pour l’égalité professionnelle. Selon le rapport, « l’égalité ne devenant stratégique que lorsque l’entreprise est face à un enjeu de survie, de développement et de compétitivité, comme par exemple, en cas de pénurie de compétences. » Le contexte actuel serait-t-il donc favorable à l’égalité ?! Pas si sûr, puisque « les femmes sont plus exposées que les hommes aux conséquences du ralentissement économique, car elles occupent souvent des emplois précaires« , souligne l’Union Européenne. C’est comme qui dirait le serpent qui se mord la queue…

Une mobilisation croissante
Aujourd’hui, 36 organisations sont tout de même labellisées « Egalité professionnelle ». Tout n’est pas perdu donc. L’exemple avec Aurore, mère de deux enfants, qui, en plus d’exercer un métier habituellement confié aux hommes à la Ville de Rennes (elle est responsable de 35 agents techniques dont 34 hommes), n’a jamais subi de discrimination : « Je me suis toujours sentie à ma place. Mes collègues masculins n’ont jamais douté de mes compétences« , assure la jeune femme, promue à la tête du service à l’âge de 26 ans. Alors cas exceptionnel ou réalité émergente ? Pour Jocelyne Bougeard, adjointe au Maire de Rennes et déléguée aux temps de la Ville et aux droits des femmes, la prise de poste d’Aurore témoigne d’une évolution des comportements masculins comme féminins. Un exemple qui fait rêver mais dans les chiffres, on est encore loin du compte…

  • Crédit photo : Library of Congress

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. mo
    5 mars 2009 - 10h41

    je n’ai pas de boulot ! Discrimination ou pas ?
    Il est vrai que le sujet est souvent abordé. Dans mon entourage, je n’ai jamais eu l’occasion d’en parler… par contre la question sur la vie de famille ou le désir d’avoir un enfant est régulièrement posée aux femmes lors des entretiens. Alors l’envie de fonder une famille est-il un point négatif dans la candidature d’une femme ?

  2. Priscilla
    5 mars 2009 - 14h13

    Je dirais tout simplement qu’une femme et même un homme n’a pas à répondre à une telle question en entretien. Le tout est de savoir comment la contourner ! Pas toujours évident…

  3. Anne
    29 janvier 2011 - 13h37

    nan mais franchement, vous croyez que parce qu’on est un homme, tout est plus facile, toutes les portes s’ouvrent à nous et on est plus heureux???
    Et que dire du fait les gens en général, et les femmes notamment, attendent toujours plus d’un homme que d’une femme. Qui n’a jamais dit ou entendu : “toi t’es un mec, tu devrais pouvoir le faire!”
    Franchement…
    Par ailleurs, un jour j’aimerais voir un sondage sur : “Préférez-vous travailler avec des hommes ou des femmes?”
    Parce que je connais déjà la réponse, 3/4 des gens (femmes comprises) préfèrent travailler avec des hommes, pas par matchisme, juste parce qu’ils sont plus facile à vivre. Alors si une femme est discriminée, ce n’est pas forcément en raison de son sexe, surtout qu’elle peut-être discriminée par une autre femme…

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.