Fermer
menu
  • Recherche d'emploi
  • Tribunes RH

Faut-il payer pour trouver un emploi ?

Faut-il payer pour trouver un emploi ? De prime abord, la réponse est non. Un candidat à la recherche d’un emploi n’a pas à payer pour trouver un travail ! C’est la base, c’est la règle… Une sorte de contrat moral et éthique implicite. Mais la frontière entre recherche d’emploi et optimisation du profil est parfois floue. Profils payants sur des réseaux sociaux professionnels, CV en ligne en mode premium ou encore recours à un accompagnement… de nombreuses entreprises proposent déjà des services complémentaires payants. Alors où se place le curseur qui empêche ou non des entreprises de faire payer des services pour aider des candidats à trouver un travail ?

Tout est parti d’une polémique issue d’un article publié sur Numerama. Celui-ci raconte comment Pôle emploi a mis en avant sur son site Emploi Store (au milieu de centaines d’autres applications) une nouvelle application premium La pile de CV créé par Bowkr qui permet aux demandeurs d’emplois de payer pour faire remonter leur CV tout en haut de résultats de recherche. C’est là que, selon Numerama, « entre en jeu le phénomène de gamification qui dérange. Car à l’image d’un jeu vidéo, chaque CV dispose d’un compte d’expérience (« XP ») spécifique ». Plus on a de points, plus le CV sera mis en en haut de la pile et donc favorisé par rapport aux autres. « Plus tu es haut dans la pile, plus tu as de chances de trouver un job! » vante l’entreprise sur son site ». Or pour gagner de l’expérience, il y a bien sûr la méthode gratuite (ajout de compétences etc…) mais aussi la version payante qui rapporte plus d’XP. L’utilisateur est ainsi invité à payer 24,99 euros pour voir son profil boosté pour une durée de sept jours. Depuis, Pôle emploi a retiré l’application de son site, mais la polémique a continué à faire couler beaucoup d’encre.

« Payer pour du coaching, pourquoi pas ? »

Pourtant, il existe bien des sites proposant des services payants : DoYouBuzz, qui permet aux chercheurs d’emplois des CV en ligne gratuitement mais avec des services supplémentaires payants, ou LinkedIn et Viadéo, qui monétisent leurs réseaux sociaux professionnels en proposant des abonnements premium par exemple. Pour Florent Letourneur, fondateur de Happy to meet you, rien de mal à cela  : « Payer en tant que demandeur d’emploi pour être accompagné avec qualité peut avoir du sens selon sa situation. Par exemple, dans le cas de quelqu’un qui aurait besoin de coaching pour faire son CV, son profil LinkedIn, ou du personal branding ». Un sentiment partagé par Liselotte Huguenin-Bergenat, DRH chez HelloWork : « Payer pour être coaché, accompagné sur son CV, pour être meilleur en entretien, pourquoi pas ? Selon moi, cela peut être positif. Évidemment celui qui n’a pas les moyens ne peut pas le faire mais Pôle Emploi propose aussi ce type de services gratuits. In fine, les chercheurs d’emploi ont, à peu de choses près les mêmes chances ».

« Ce classement humain basé sur l’argent me trouble »

Mais où placer le curseur ? A quel moment le fait de payer aide, met en valeur, rend un service qui vaut de l’argent et à quel moment les entreprises se mettent-elles à profiter de la situation des gens, en leur donnant l’illusion d’avoir plus de chances de trouver un emploi ? Pour Liselotte Huguenin-Bergenat, si, payer pour avoir un bon CV pour faire ressortir qui vous êtes s’entend, payer pour être en tête de liste est « éthiquement plus que discutable ». Pour Florent Letourneur également : « Payer pour ressortir en tête de liste d’un classement me semble totalement inapproprié. Ce classement humain basé sur l’argent me trouble pour ne pas dire plus », s’inquiète-t-il. L’intégration dans une CVthèque, prendre contact avec son futur recruteur ou encore répondre à une annonce, autrement dit les bases mêmes d’une recherche d’emploi, ne peuvent pas être des fonctionnalités payantes. Chercher et trouver un emploi en ayant accès à toutes les informations nécessaires doit être accessible à tous. « Un recruteur ne s’arrête pas aux premiers CV qu’il lit chaque jour. Il les regarde tous qu’ils soient en tête ou non. Il existe aujourd’hui de nombreux outils qui permettent de trier les candidatures, ce qui fait que personne ne peut être avantagé. Croire l’inverse est une illusion. Donc payer pour ce service n’y changera rien », explique la DRH d’HelloWork.

Le coeur de la recherche d’emploi doit rester gratuit pour ceux qui postulent

N’oublions pas qu’un site de mise en relation candidats/recruteurs sérieux, qui permet une mise en relation efficace, fera toujours payer le recruteur plutôt que le candidat. C’est une norme qui existe depuis longtemps et qui répond aux exigences morales de cette situation bien particulière. L’indécence de profiter de candidats en situation de précarité ne saurait souffrir d’aucun malentendu, ce qui explique probablement la polémique. Pour le reste, libre à chacun de tenter d’optimiser sa recherche d’emploi en acquérant des compétences supplémentaires via des formations, en mettant en avant son meilleur profil grâce à du coaching ou en profitant d’évènements à vocation professionnelle, tant que le cœur de la recherche d’emploi, à savoir la mise en relation avec les entreprises, reste gratuit pour ceux qui postulent.

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Sebastien Corfou
    14 janvier 2019 - 17h21

    Bowkr, une TPE qui propose une appli freemium : un service de recherche d’emploi gratuit ET un service premium pour rendre son annonce plus visible. Un scandale !
    A côté de, dans l’emploi-store :
    – Google formation, on ne vous présente pas
    – Monster CA 770 millions de $
    – Linkedin CA 1,5 Mds $
    – Manpower CA 4 Mds $
    – Corner Job (sous-traitant de Randstad CA 23 Mds $ ).
    A chacun son métier et les vaches seront bien gardées.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une