Fermer
menu

Face à la crise, les Français prêts à se reconvertir

Confused, young businessman looking at chalk drawn arrows on a concrete wall« Comment s’adapter en permanence à un environnement instable en sécurisant au maximum son parcours professionnel ? » Pour 82% des Français interrogés par l’Association française pour la formation des adultes (Afpa), l’alternative en cas de licenciement passe par une reconversion professionnelle. « De solution de dernier recours, la reconversion devient une option réaliste ainsi qu’une véritable réponse aux enjeux du monde du travail actuel et au risque de perte d’emploi », selon l’étude publiée lundi.

D’autant que ce changement de vie est jugé globalement positif par les personnes ayant osé se reconvertir. Cela s’est accompagné d’un épanouissement professionnel (64%), d’une amélioration de leurs conditions de travail (56%) ou encore d’une augmentation de leur rémunération (54%). Et pour 71% d’entre eux, leur reconversion professionnelle a constitué un nouveau départ dans leur vie.

Le manque d’information, frein à la reconversion

Parmi les personnes prêtes à changer d’emploi, les cadres sont les plus nombreux (76%) devant les professions intermédiaires (66%) et les ouvriers (45%). Même si ces derniers sont « plus concernés par les reconversions subies ».

Mais entre l’envie de changer et la possibilité de le faire, 34% des Français jugent que « la principale difficulté pour se reconvertir est le manque d’information et d’aide en matière d’orientation ». D’ailleurs, plus de la moitié des personnes sondées déclarent ne pas savoir vers quel secteur se reconvertir. Sans surprise, le « bonheur au travail », selon l’Afpa, explique aussi que les Français restent dans leur poste actuel. Ainsi « 91% des personnes n’ayant pas changé d’emploi ne veulent pas en changer car elles sont satisfaites de leur vie professionnelle ».

Etude réalisée auprès de 1000 Français par l’institut Ipsos pour l’Afpa. Pour aller plus loin, retrouvez 3 témoignages de Français s’étant reconvertis.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Tom
    20 novembre 2012 - 9h09

    J’ai repris les études après un licenciement éco à 47 ans. Le frein principal est le manque d’aide financière au coût des formations. Personnellement, j’ai fait un MBA qui m’a coûté €30K !! Quand j’en ai parlé à mon conseiller Pôle Emploi ça l’a fait rigoler. L’ensemble du système de formation est à remettre à plat ! Encore faudrait t-il que le gouvernement s’y intéresse autrement que par quelques déclarations convenues.

  2. Pragmatisme
    21 novembre 2012 - 10h12

    Bonjour, je cherche depuis 2 ans à me reconvertir en connaissance des besoins des entreprises locales. Résultat : aucun interlocuteur (Pôle emploi, APEC, chambre de commerce, de métiers avec leurs agents spécialisés dans la gestion prévisionnelle des emplois) ne sait me répondre !! Les conseillers en insertion sont à peine Bac+2 avec 6 mois d’expérience !!!!
    Dans ma région le focus est mis sur les jeunes et on recrute à tour de bras des chargés de mission afin de pousser les entreprises à les prendre alors qu’ils ne savent pas ou ne veulent pas travailler ! Personne ne saura vous aider à trouver une formation, les organismes sont là pour vendre du bilan de compétences avec ses test obsolètes (métiers de cantonnier, sténographe, etc… ).

  3. Trouver une offre d’emploi
    21 novembre 2012 - 16h20

    Bonjour,

    Se reconvertir est une bien belle idée, mais encore faut-il savoir vers quoi on souhaite se reconvertir, savoir si le secteur choisi va nous plaire réellement.

    Et surtout, il faut savoir comment faire pour bien se reconvertir et ainsi éviter un échec …

  4. kangoo06
    22 novembre 2012 - 10h28

    [Cela s’est accompagné d’un épanouissement professionnel (64%), d’une amélioration de leurs conditions de travail (56%) ou encore d’une augmentation de leur rémunération (54%). Et pour 71% d’entre eux, leur reconversion professionnelle a constitué un nouveau départ dans leur vie.]je crois rêver!!!!qui ont-ils interrogé?j’ai 49 ans ,licencié eco dans l’industrie et le nautisme depuis le mois de Mai,dans ma région il n’y a plus que des emplois de service sous-payés alors comment se reconvertir?
    De plus lors d’entretiens d’embauche(quand il y en a!!)il suffit qu’ils vous regardent comme un vieux déchet(49 ans mais vous êtes trop vieux Monsieur!) et ce sondage dit que la reconversion est aussi simple?
    Je crois que la seule reconversion que je vais faire est celle d’assisté à vie!!!!

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.