Fermer
menu

Il existe une technologie pour réduire le bruit en open space

Vous ne supportez plus le bruit au bureau ? Vous n’êtes sans doute pas le seul, et au final, vous n’êtes pas le seul, votre entreprise aussi trinque. Heureusement, il existe une solution. Un boitier révolutionnaire pour limiter les bruits au sein de l’open space et retrouver calme et sérénité. Présenté au Salon Vivatech en juin 2017, le Silent Space utilise « une technologie de masquage sonore pour limiter l’impact du bruit en espace ouvert ».

Le bruit en open space, facteur de pénibilité

Il faut environ 15 minutes à un travailleur pour se (re)concentrer après une interruption de travail selon les études. Le bruit fait partie intégrante de la vie des travailleurs de certains secteurs comme le BTP, les transports ou encore l’industrie. Pour protéger la santé de leurs salariés et limiter les risques, les entreprises de ces secteurs ont mis en place des équipements spécifiques (casques, bouchons d’oreilles…) et le bruit est considéré comme facteur de pénibilité s’il dépasse un certain seuil d’exposition selon le Code du Travail.

Mais quid du bruit dans les bureaux d’entreprise ? Moins évident, plus insidieux, ils parasitent tout de même peu à peu la vie quotidienne des salariés qui les subissent. Conversations des collègues, portes qui claquent, déplacements divers, sonneries en tous genres, bruits de clavier… Le bruit est partout en entreprise, particulièrement en open space. Partant de ce constat, le bureau d’études en acoustique Orféa a conçu le Silent Space, un boitier de « masquage sonore ». Un petit objet révolutionnaire qui pourrait bien apporter calme et concentration dans les espaces de travail…

Une nuisance qui a un coût, et pas des moindres

Le bruit entraîne des troubles psychosociaux pour ceux qui les subissent (perte de concentration, baisse de productivité, rejet de l’open space…) : plus de 60% des salariés en France et en Europe sont concernés et plus de 50% d’entre eux expriment une gêne vis-à-vis du bruit. Mais d’un point de vue économique, la perte d’efficacité des salariés exposés représente un manque à gagner de 18 milliards/an en France selon une étude confiée à EY par l’ADEME et le CNB (Conseil National du Bruit) datant de 2016.

Aujourd’hui, près de 20% des bureaux partagés des pays anglo-saxons seraient équipés de cette technologie. L’utilisation idéal requiert de placer plusieurs boîtiers : un boîtier capteur de bruit de fond (« le contrôleur ») transmettant l’information à d’autres boîtiers (« les diffuseurs »), à placer tous les 10 m2 servant à masquer les bruits de fond. Débourser environ 40 euros du m2 est nécessaire pour s’équiper. Pour avoir la paix en entreprise, il faut en payer le prix fort, mais préserver la qualité de vie des salariés peut aussi rapporter gros à l’entreprise.

Pour que chacun devienne acteur du bien-être au travail

Mais le masquage sonore, c’est quoi ? On connaissait les bruits blancs (aspirateur, machine à laver, intérieur de voiture, sèche-cheveux…) qui peuvent aider à endormir les bébés. Le masquage sonore, lui, repose sur la diffusion homogène d’un son neutre et doux s’apparentant à un « bruit rose ». Le principe est simple : « Les bruits parasites sont brouillés et un son neutre et doux est diffusé à un autre endroit, de manière à ce que personne ne puisse l’identifier » explique Charlene Feola, chargée de la communication chez Orféa Acoustique.

L’outil propose des réglages et est doté d’une application smartphone. Les boîtiers, équipés de leds, changent de couleur lorsque le niveau de bruit devient trop fort et permet ainsi aux salariés de se réguler afin que « chacun se sente acteur du bien-être de son espace de travail » précise Charlene Feola. Moyennant un coup de pouce de son patron tout de même…

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. cloison acoustique bureau
    12 octobre 2017 - 9h58

    Les nuisances sonores sont un frein à la concentration au bureau. Merci pour le partage de votre article

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.