Fermer
menu

Europe : ces écoles qui vous garantissent un très haut salaire

Le site d’analyse comparative de salaires Emolument.com vient d’établir un top 30 des universités européennes les plus rémunératrices. Pour parvenir à ce classement, le site à interroger 5 622 alumni, titulaires d’une licence ou d’un master, et disposant de 5 à 10 ans d’expériences professionnelles.

université-2

La Suisse en tête du classement

Le classement des universités les plus rémunératrices d’Europe est largement dominé par la Suisse. La première place est ainsi occupée par l’université de St Gall, dont sont notamment diplômés le PDG de la Deutsche Bank, Josef Ackermann, le prince de Belgique Lorenz d’Autriche-Este, ou bien encore Nick Hayek, dirigeant du groupe Swatch. On retrouve ensuite trois établissements zurichois : l’université de Zurich, l’école polytechnique fédérale de Zurich, la ZHAW (Zurich University of Applied Science). En moyenne, les diplômés issus de ces quatre écoles touchent un salaire compris entre 148 000 et 188 000 euros annuels.

> Les jeunes diplômés européens et français face à l’emploi

La France tire son épingle du jeu

Dans le top 10 du classement, on retrouve deux établissements londoniens : la London Business School en 5ème position avec un salaire moyen de 120 000 euros, et la London School of Economics and Political Science, 10ème du classement avec un salaire moyen de 100 000 euros. Les quatre autres écoles sont françaises. Il s’agit d’HEC Paris, des Mines de Paris, de Polytechnique, et de l’ESLSCA, avec des rémunérations comprises entre 101 000 et 114 000 euros. En tout, plus d’un tiers des établissements figurant au top 30 sont des écoles françaises.
Le classement de la France s’explique, entre autres, par le bon niveau d’études des alumni français : 90 % d’entre eux sont titulaires d’un diplôme de niveau Bac +5, contre 50% des étudiants d’Oxford ou de Cambridge. La rémunération étant en partie liée au niveau d’études, il est donc logique de retrouver de nombreux établissement français dans le classement.

> Qu’attendent les jeunes diplômés de leur premier emploi ?

Coût de la vie et écarts de salaires

Une autre raison expliquant les écarts de salaire à la sortie des différentes écoles européennes est le coût de la vie. En partant du principe que la majorité des diplômés feront carrière dans leur pays d’origine, il semble parfaitement logique que les salaires des alumni soient indexés sur le coût de la vie locale. La Suisse ayant l’un des coûts de la vie le plus élevé d’Europe, il n’est pas étonnant de retrouver quatre établissements helvètes en tête du classement. Mieux encore, Emolument.com a pu établir que la différence en termes de salaire entre alumni britanniques et suisses est de 40%, ce qui correspond exactement la différence entre le coût de la vie dans ces deux pays.

université-3

> Les étudiants des grandes écoles veulent un emploi qui a du sens

Source : Emolument.comf

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.