Fermer
menu

Les réseaux sociaux bénéfiques pour l’entreprise

KpmgFacebook n’est pas seulement bon pour le moral, il l’est aussi pour le travail. Le cabinet KPMG vient de publier une étude internationale selon laquelle l’utilisation des réseaux sociaux au bureau serait « bénéfique » pour les entreprises. Leur accès aurait en effet des conséquences plus que positives sur la motivation et le bien-être des salariés. Mais pas seulement : du point de vue économique, ses avantages directs et indirects sont multiples.
Alors déjà dépassé le spectre de l’insécurité informatique ? Pas tant que cela puisque plus de la moitié des entreprises interrogées par KPMG ont mis en place une politique visant à régir l’utilisation des réseaux sociaux au travail. Cela ne les empêche pas d’y être de plus en plus présentes.

Que craignent les dirigeants finalement ?
L’insécurité informatique est le risque principal encouru selon 49,2% des dirigeants et salariés interrogés. 61,6% des entreprises ont d’ailleurs mis en place une politique de sécurité informatique. Vient ensuite la consommation de bande-passante, la baisse de productivité des salariés, la diffusion de données sensibles et enfin le fait de véhiculer une image négative de l’employeur. D’où l’intérêt pour elles de former les employés : plus de la moitié de ceux (57%) qui ont reçu une formation sont susceptibles de diffuser des messages positifs sur l’entreprise (contre 39% qui n’en n’ont pas eu).
Bloquer l’accès n’est pas la solution, les dirigeants le savent : cela génère de la frustration chez les employés, même si seuls 40% d’entre eux sont vraiment au courant du contrôle exercé par leur employeur sur leur utilisation de Facebook, Twitter et compagnie…. Avec une formation adaptée, les salariés peuvent finalement devenir les meilleurs ambassadeurs des entreprises.

Bien-être et avantages multiples…
Car avoir accès aux réseaux sociaux rend les salariés heureux. Le niveau de satisfaction des 2 016 employés que KPMG a interrogé est en effet plus élevé dans les entreprises autorisant l’accès aux réseaux sociaux que dans celles qui le restreignent. Aujourd’hui, 70% des entreprises dans le monde y sont présentes et les trois quarts indiquent que leur profil public a été amélioré grâce à la participation des salariés eux-mêmes. Autres avantages invoqués : le partage des connaissances, l’amélioration du bien-être, l’entretien d’un réseau relationnel, ainsi que les gains de productivité.
Les entreprises interrogées déclarent utiliser les réseaux sociaux principalement à des fins commerciales, mais aussi pour améliorer la relation-client, valoriser leur image de la marque, dans le cadre de leurs recrutements et du développement de l’innovation.

…en interne comme en externe
« Les entreprises qui restreignent les connexions aux réseaux sociaux s’engagent dans une bataille perdue d’avance » rappelle KPMG. En plus d’établir un lien direct entre les sociétés et leurs marchés, les réseaux sociaux deviennent peu à peu « une alternative aux mails » au sein même de l’entreprise explique Marie Guillemot, Associée Responsable du secteur Technologie, Média, Télécommunications de KPMG France. Dans les pays émergents comme l’Inde, la Chine ou le Brésil, les entreprises utilisant les réseaux sociaux pour promouvoir leur activité sont 30% plus nombreuses que dans les pays émergents. Pour rester compétitives, les sociétés françaises vont devoir s’aligner et faire un peu plus « confiance » à leurs employés.

  • Etude réalisée d’avril à mai 2011 par KPMG via des entretiens individuels auprès de 1 850 cadres dirigeants et 2 016 employés intervenant dans les secteurs public et privé (finance, assurance, industrie minière, agriculture, science) dans le monde. Consultez les résultats en intégralité (en anglais) sur www.kpmg.com.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. vidal
    21 novembre 2014 - 16h58

    Maintenant une marque doit être présente sur les réseaux sociaux, pour gérer son E-réputation, pour être plus proches de ses clients fans. Par contre suivant sa stratégie, elle doit être présente sur les bonnes plateformes suivant ses objectifs, ses cibles … pour éviter de perdre son temps, et donc mal communiquer. C’est vrai Facebook et Twitter semblent incontournables, mais il y a d’autres plateformes de niche comme par exemple http://www.third.fr pour l’immobilier, http://www.scoop.it pour la veille … qui ont une importance considérable dans une stratégie social média. Cela permet de toucher directement sa communauté, ses cibles qui seront plus réceptives aux contenus publiés par les marques. Après qu’importe la plateforme, le contenu est la clé de succès sur les réseaux sociaux.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.