Fermer
menu

Etre narcissique en entretien, ça paie !

NarcissiqueLes personnes à tendance narcissique s’en sortiraient mieux en entretien d’embauche que les autres selon une étude américaine de l’Université de Nebraska-Lincoln publiée dans le Journal of Applied Social Psychology. Pourtant habituellement considéré comme un défaut, le narcissisme peut devenir une véritable une qualité en entretien. Selon l’un des co-auteurs de l’enquête Peter Harms, l’entretien d’embauche est justement « une des situations où il est acceptable de dire des choses avantageuses à propos de soi. C’est même ce que l’on attend de vous ».

« Je suis fantastique »

72 participants ont ainsi passé des entretiens d’embauche pour l’enquête. Sans surprise, les plus narcissiques se sont vantés, mais ils défendent leur parcours, leurs compétences ou leurs expériences avec brio quand ils sont critiqués par le recruteur alors que des individus « normaux » se retrouvent coincés et abandonnent leur argumentaire. « C’est comme s’ils disaient : tu veux mettre en doute mes compétences ? Alors je ne suis pas seulement bon, je suis fantastique », analyse Peter Harms. Une stratégie qui porte ses fruits.
Dans une seconde partie de l’étude, ils ont demandé à 222 évaluateurs de noter des candidats de même niveau pendant leurs entretiens vidéo factices. Résultats, les candidats qui avaient tendance à s’appuyer sur une « modestie tactique » ont obtenu des notes inférieures aux narcissiques.

S’en inspirer seulement

Mais se vanter comporte des risques. Déjà, celui d’agacer le recruteur, qui peut voir dans une telle surenchère une manière pour le candidat de le berner sur ses véritables compétences. En effet rappelle l’étude, mieux réussir son entretien ne fera pas des narcissiques de meilleurs collaborateurs une fois intégrés à l’entreprise. Alors si la modestie ne paie pas, quels sont les traits de caractère ou les qualités indispensables à la réussite ?
Récapitulons :
– pour être bien payé, si vous êtes un homme : il vous faudra être beau, moustachu ou jouer au golf si vous êtes patron, et être un poil détestable (en effet, les détestables gagneraient en moyenne 18 % de plus que leurs collègues aimables selon une étude)
– et mesdames, pour réussir, financièrement notamment : être belle, blonde de préférence (mais pas trop belles, au risque d’être jalousées), mince
Tout cela en évitant la fausse modestie et en vous mettant carrément en avant en entretien, mais pas trop longtemps, hein, au risque de froisser vos collaborateurs… Et on dit merci aux études américaines !

Source : www.express.be

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. GRAPHOSTYL
    18 juin 2012 - 16h40

    Bonjour !

    Toujours le sens du sensationnel chez les américains ! Pourquoi Pas ?
    En ce qui me concerne, je préfère voir le sens de l’humain c’est tout de même plus intéressant. Un bon dialogue s’appuyant sur des compétences mises en valeur sur des faits précis. Ça c’est du constructif, à mon avis.

  2. François S
    19 juin 2012 - 8h23

    Lors d’un recrutement, une personne sûre d’elle inspirera davantage confiance qu’une personne qui doute. C’est sans doute vrai dans tous les pays. J’ai d’ailleurs fait un gag de Luc Lemploy sur le sujet. Par contre, les critères tels être moustachu ou blonde, c’est « typical american »…

  3. Chris – Enquête de job
    20 juin 2012 - 11h41

    Quelqu’un de narcissique aime se mettre en avant. C’est exactement ce que l’on demande dans un entretien d’embauche : il faut montrer en un temps limité à des personnes que vous rencontrez pour la première fois que vous êtes LA personne qu’il leur faut!

    Après, attention à ne pas en faire de trop, mais je ne suis pas du tout étonné par le résultat de cette étude.

    Chris
    http://www.enquetedejob.com

  4. Pascal
    21 juin 2012 - 9h10

    Si être sûr de soi est important, être trop honnête quant à ses expériences et qualités professionnelles ne rapporte malheureusement pas. Je le constate actuellement lors de mes entretiens d’embauche.
    Cela n’enlève rien aux qualités de la personne, mais il semble que les recruteurs « préfèrent » les narcissiques! Même si cette façade cache un grand vide!

  5. Out the Box !
    21 juin 2012 - 12h31

    « Faites-ci, ne faites pas ça »…

    Les études c’est bien, mais ça ne reste au final que des statistiques. Ce que l’on peut dégager de tout ça, c’est qu’au delà du narcissisme c’est la confiance en soi et la connaissance de ce que l’on est, de ce que l’on vaut qui est important.

    On pourrait ajouter que le fait de faire preuve de créativité peut aider pour se démarquer en entretien. Être à l’aise, surprendre son recruteur en se disant qu’on va lui montrer autre chose que les candidats sans relief qu’il a rencontré avant nous.

    Parce que oui, un entretien d’embauche c’est avant tout une épreuve de séduction. Si l’on est renfermé sur soi-même, que l’on marmonne et que l’on ne surprend jamais le recruteur, aucune chance de retenir son attention.

    Donc parfois, et même si ça n’est pas dans notre caractère au départ, il faut se faire violence pour montrer ce qu’on a dans le ventre 😉

1 commentaire supplémentaire

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.