Fermer
menu

Et si c’était Friday Wear tous les jours ?

Avec les températures caniculaires de ces derniers jours, la tentation est grande de laisser le costume ou le tailleur au placard. Pour aller au boulot ou en entretien, vive le lin, les vêtements légers et les sandales ! Malheureusement, ce n’est pas toujours possible d’opter pour le « Friday Wear » tous les jours de l’été, voire de l’année. Alors avant de sortir la chemise hawaïenne et les tongs, il faut bien peser le pour et le contre.

Pour

  • Friday wear Tenue décontractée rime avec efficacité et productivité. A l’aise dans une tenue « casual », on se sent bien au bureau, on est plus décontracté face au recruteur. C’est que du bonheur.

  • Avec un style vestimentaire plus cool, on affirme sa personnalité. Pourquoi s’habiller différemment au travail et dans la vie de tous les jours ? Sans aller jusqu’au survêtement Tacchini, le Friday Wear c’est aussi une façon de dire que vous êtes bien dans vos baskets et bien dans votre job.

  • Plus de convivialité. Pourquoi ne pas lancer une mode ? C’est le premier pas qui compte : une tenue moins stricte et tout le monde en discute, vos collègues vont peut-être même vous emboiter le pas… C’est un moyen de montrer que vous avez la fibre « team building ».

  • Le Friday Wear c’est la marque de l’entreprise 2.0. Née à la grande époque des starts-ups dans la Silicon Valley, la « tenue décontractée du vendredi » illustre les nouveaux rapports hiérarchiques dans l’entreprise d’aujourd’hui. On travaille en équipe, d’égal à égal, le code vestimentaire ne reflète plus votre position sociale et votre échelon dans l’organigramme. Et puis ça n’empêche évidemment pas de faire son boulot comme un pro.

Contre

  • Friday wearLa tenue décontractée c’est bien entre collègues mais si vous êtes en contact avec des clients, ça peut moins bien passer. Surtout dans certains métiers commerciaux où vous représentez quand même votre employeur. Il faut la jouer sérieux. Sans parler des nombreux métiers où l’uniforme est de rigueur.

  • Le Friday Wear ça peut être le cauchemar si vous êtes le seul à le pratiquer. Le sentiment d’être le vilain petit canard, pas crédible, ou tout simplement trop décalé peut vous mettre sur la touche.

  • Tenue plus cool, mais pas tous les jours. Pas de chance : juste le jour où vous avez sorti le vieux tee-shirt Iron Maiden, réunion impromptue avec des clients japonais… Pensez à consulter votre agenda avant de sortir vos fripes.

  • En entretien d’embauche, une tenue trop décontractée peut vous faire perdre de la crédibilité. Surtout lors du premier rendez-vous. Mieux vaut jouer la sécurité et adopter le dress-code classique de votre métier. Vous aurez tout le temps de venir habillé plus cool une fois en poste.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. M.Sébastien
    13 juillet 2010 - 10h12

    Parfaitement d’accord. Il est important de bien observer les usages de l’entreprise.
    On a connaissance d’un prestataire viré par ce qu’il portait des chaussures qui laissaient apparaitre sa peau lors de la canicule de 2006.
    Le costume n’a pas suffit à le sauver.
    Il aurait été en CDI, l’entreprise n’aurait pas pu agir ainsi…

  2. FmR
    13 juillet 2010 - 10h16

    En 2006, il y a eu aussi le cas d’un salarié licencié pour le port d’un bermuda .

  3. I-D chaussure
    20 juillet 2010 - 17h40

    Justement j’en parlais avec mon maitre de stage.
    Tant que c’est pas tout nu …

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.