Fermer
menu
  • Recrutement
  • Ressources Humaines

Entreprise : quelles sont les aides à l’embauche possibles ?

Quels sont les différents dispositifs d'aides à l'embauche existants ?

Pour lutter contre le chômage et permettre aux entreprises d’embaucher facilement il existe de nombreuses aides financières. Celles-ci s’orientent vers certains secteurs géographiques connaissant des difficultés économiques et sociales, les zones franches urbaines (ZFU), les zones de redynamisation urbaine (ZRU) et les zones de revitalisation rurales (ZRR). Les aides à l’embauche concernent également des catégories spécifiques de salariés.

Aides à l’embauche concernant les zones en difficulté

  • les exonérations sur les bénéfices en zone franche urbaine-territoire entrepreneur : les entreprises qui s’implantent et embauchent une main d’oeuvre locale dans des zones franches urbaines peuvent bénéficier d’exonérations fiscales sous certaines conditions.
  • exonérations de cotisations sociales en ZRR : pour favoriser le développement économique et l’emploi, les entreprises implantées en zone de revitalisation rurale (ZRR) sont exonérées de charges patronales.
  • exonérations d’impôts en zone de revitalisation rurale (ZRR) : afin de favoriser le développement local et les embauches dans les zones de revitalisation rurale (ZRR), les entreprises qui souhaitent s’y implanter bénéficient d’exonérations fiscales sous certaines conditions liées notamment à l’effectif et à la nature de l’activité.
  • exonérations dans un bassin d’emploi à redynamiser (BER) : les entreprises qui s’installent ou réalisent jusqu’au 1er décembre 2020, des extensions d’établissements dans un bassin d’emploi à redynamiser (BER) en région Grand-Est et Occitanie, peuvent bénéficier d’exonérations des cotisations sociales et des impôts.
  • allègements fiscaux dans les quartiers populaires de la ville (QPV) : les TPE implantées dans les quartiers prioritaires de la ville (QPV) peuvent bénéficier d’exonérations de cotisation foncière des entreprises (CFE) et de taxe foncière.

Aides à l’embauche concernant l’embauche de salariés spécifiques

  • demandeurs d’emploi : l’employeur qui s’engage à embaucher un demandeur d’emploi ou un salarié en contrat d’insertion et qui a besoin d’une formation pour assurer les missions demandées peut bénéficier d’ides à la formation financées par Pôle emploi.
  • travailleurs handicapés : les employeurs du secteur privé soumis à l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés peuvent bénéficier d’aides financières en cas de recrutement d’un salarié handicapé et sous certaines conditions. Les aides ne sont plus automatiques mais doivent être attribuées par les organismes de placement spécialisés.
  • apprentis : le contrat d’apprentissage est un contrat de travail entre un salarié et un employeur qui permet à l’apprenti de suivre une formation en alternance en entreprise et au centre de formation des apprentis (CFA) pour obtenir un diplôme ou un titre professionnel. Depuis 2019, une aide unique à l’embauche remplace les quatre dispositifs suivants : aide TPE Jeunes apprentis, prime régionale à l’apprentissage pour les TPE, aide au recrutement d’un apprenti supplémentaire et crédit d’impôt apprentissage.
  • réduction générale des cotisations patronales (ex-réduction Fillon) : la réduction générale des cotisations patronales consiste à baisser les cotisations patronales de l’employeur pour les salaires n’excédant pas 2 463,07 euros.
  • contrat unique d’insertion (CUI) – parcours emploi compétences (PEC) : le contrat unique (CUI) associe formation et/ou accompagnement professionnel pour son bénéficiaire et aide financière pour l’employeur. Il vise à faciliter l’embauche des personnes ayant des difficultés à trouver un emploi. Le contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE) s’adresse au secteur non marchand. Le contrat initiative emploi (CUI-CAE) concerne le secteur marchand.
  • travailleurs saisonniers agricoles : les employeurs agricoles qui souhaitent embaucher des travailleurs saisonniers peuvent bénéficier de l’exonération de cotisations patronales de sécurité sociale sur les bas salaires. Ce dispositif sera supprimé le 1er janvier 2021 au profit d’un renforcement de la réduction générale des cotisations patronales.

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une