Fermer
menu

Turn-over : 32% des salariés français pensent changer d’emploi

EnquetekellyLe turn-over est un phénomène naturel, mais c’est aussi un défi pour les RH. Un fort taux peut en effet « coûter cher à une entreprise (recruter, former, attendre qu’un collaborateur soit opérationnel… » explique Kelly Services dans son enquête « Attirer et fidéliser les meilleurs talents » dont les résultats viennent d’être dévoilés.
Quels sont les véritables critères d’attractivité d’une entreprise et les attentes des salariés pour rester fidèles à leur employeur ? Pour le savoir, Kelly Services a interrogé près de 14.000 employés en France. Et, surprise, l’atout numéro 1 des employeurs pour retenir leurs collaborateurs n’est pas forcément le salaire. La rémunération n’arrive qu’en 5ème place des critères de choix derrière les possibilités d’évolutions et les avantages. Et ce qui prime avant tout aux yeux des salariés, c’est le « bien-être au travail » : un bon équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée et un travail qui leur plaît.

Une priorité : « se sentir bien au travail »

« Les collaborateurs ne sont plus seulement intéressés par l’aspect rémunération d’un poste. Nous passons une grande partie de notre temps au travail, se sentir bien en entreprise est logiquement devenu une priorité pour les employés » commente Franck Teboul, Directeur Général de Kelly.
Autre enseignement de cette enquête, un tiers des salariés interrogés ne sait pas dire si leur employeur apprécie ou non leur travail. S’ils sont tout de même 52% à se dire reconnus par leur entreprise, il y a encore à faire en termes de management. Pourtant, ce n’est pas ce qu’il y a de plus coûteux pour une entreprise. « Pour un employé, avoir conscience que sa hiérarchie reconnait son travail est primordial. En tant que manager, ce simple geste permet d’avoir une équipe souvent plus fidèle et motivée » explique encore Franck Teboul.

Des salariés attentifs à la réputation de l’entreprise

L’enquête indique également que 32% de salariés français « pensent fréquemment à changer d’emploi ». Et lorsqu’ils envisagent de postuler, ils sont d’abord attentifs à la culture de l’entreprise (26% des réponses), à sa longévité (19%) et sa position de leader sur son marché (17%). Mais avant d’accepter un emploi, d’autres critères plus pragmatiques entrent en ligne de compte pour évaluer l’intérêt d’une entreprise : la réputation de la société est ainsi le premier critère cité par 60% des sondés, juste devant sa situation géographique (57% des réponses) et, dans une moindre mesure, la souplesse dans l’organisation du travail importante pour un salarié sur 3.

Petite exception française relevée dans cette enquête Kelly Global Workforce Index 2012 (KGWI), « les réseaux sociaux ne sont utilisés pour prendre une décision professionnelle que dans 22% des cas. Ce taux est bien en-dessous des autres régions du monde : 33% pour les Etats-Unis, 40% pour la zone EMEA, 58% pour la zone APAC » observe Kelly..

L’équilibre vie pro/vie perso toujours plébiscité

En cas de choix à faire entre plusieurs postes, les priorités varient aussi selon les générations. « L’équilibre vie professionnelle/vie privée a plus d’importance pour les générations X et les babyboomers (44%) que pour la génération Y (35%). A l’inverse, la génération Y est la plus attentive aux évolutions possibles de carrière avec 36% contre 31% pour la génération X et 25% pour les babyboomers » détaille l’enquête de Kelly Services.

Du côté de la motivation, c’est la capacité à exceller dans leur domaine (surtout chez la génération Y), qui donne du sens au travail pour près de 70% des salariés interrogés. Les relations avec les collègues, à égalité avec l’adéquation par rapport à leurs valeurs personnelles, sont les deux autres principales sources de motivation. Et au niveau des récompenses favorites on retrouve logiquement en tête les bonus financiers et les promotions.

A noter enfin, que quasiment un quart des salariés se dit prêt à quitter leur entreprise en raison de la présence d’un collègue de travail « difficile »

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Hortense
    20 juillet 2015 - 16h07

    Le bien être au travail est le principal facteur de fidélisation des salariés ! Mais il existe d’autres moyens pour fidéliser ces salariés…

    Je vous invite à consulter cet article sur le sujet :

    Turnover en entreprise : comment le diminuer ?

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.