Fermer
menu

Emplois verts, l’avalanche des chiffres

PanneauxsolairesSelon le récent rapport de Greenpeace, 350.000 nouveaux emplois devraient être créés dans l’Union Européenne d’ici 2020. Pour un emploi détruit dans les secteurs du charbon et du nucléaire, « sept emplois seront créés dans les énergies renouvelables ou l’efficacité énergétique » selon l’organisation écologiste. De nouveaux chiffres qui viennent s’ajouter aux très (trop ?) nombreuses prévisions faites ces dernières années, et dont l’accumulation peut laisser perplexe.

« Jusqu’à 750.000 emplois » !

Dans ce marasme quantitatif où la guerre des chiffres fait rage, l’effet d’annonces règne en maître. En 2007, suite au Grenelle de l’Environnement, le gouvernement annonçait la création de 124.000 emplois dans tous les secteurs d’ici 2012 en France. Avril 2008, Jean-Louis Borloo estimait à 500.000 les emplois liés au Grenelle sur la période 2009-2020. Entre autres annonces, en juillet 2009 la secrétaire d’Etat à l’environnement Valérie Létard ajoute aux 600.000 emplois du Boston Consulting Group, 220.000 emplois verts « à créer » en France d’ici 2012 (des chiffres du Pôle Emploi), voire « 700.000 ou 750.000 emplois, si les 450 milliards d’euros d’investissements du Grenelle sont réalisés ». A la même date, selon la Commission européenne, « les efforts déployés » devraient aboutir à la création de 410.000 postes supplémentaires d’ici à 2020. Enfin, septembre 2009, Greenpeace annonce « 30% d’emplois supplémentaires seront créés d’ici à 2020 », soit 350.000 nouveaux jobs dans toute l’Union Européenne…

Des chiffres à relativiser
Vous êtes perdu ? EolienneCertes, les différentes estimations annoncées ne sont pas forcément contradictoires puisqu’elles ne concernent pas toutes les mêmes filières. Mais prudence. Les créations d’emplois ne seront effectives que si les actions préconisées par le Grenelle de l’environnement sont mises en application, ce qui est encore loin d’être le cas. Et question effets d’annonces, les récents ratages sont nombreux : le nombre réel d’auto-entrepreneurs, de bénéficiaires de la prime de 500 euros ou encore plus récemment, d’emplois créés dans les services à la personne, passé de 103.000 créations d’emplois annoncées en 2006 et 130.000 en 2007 à 6000 emplois véritablement créés entre 2006 et 2008 (à lire sur Et voilà le travail) ! Pour exemple, concernant son rapport annonçant la création de 600.000 emplois verts, le Boston Consulting Group a finalement précisé qu’il s’agissait d’emplois créés ou « maintenus ». Une nuance de taille !

Entre les estimations du besoin des entreprises, les objectifs du Grenelle, la différence entre emplois verts et/ou liés à l’énergie, créés ou maintenus, sans compter ceux détruits dans l’industrie polluante, difficile de faire confiance aux chiffres…

Une conclusion simple de Christine Lins cependant, la secrétaire général du Conseil pour les énergies renouvelables (l’EREC) : « les énergies renouvelables sont cruciales pour affronter à la fois le changement climatique et la crise économique ». Reste à tout faire pour leur développement. « Actuellement, 450.000 personnes travaillent dans les secteurs des énergies renouvelables en Europe ». En France, il faudra attendra début 2010 pour avoir, d’autres prévisions…

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Dominique Rabeuf
    21 septembre 2009 - 16h31

    Nettoyons les plages (25 ans de retard)
    Rendons l’eau propre (quatre années de retard sur les engagements)
    Réduisons les pesticides en France (Croissance +5/10 % sur deux ans)
    Cette année 135 000 000 000 Euros de déficit au minimum
    L’an prochain sans doute plus auquel il faudrait ajouter 100 000 000 000 de Grand Emprunt
    La glace du nord fond, ruinons nous un peu plus avec les écologistes, tout le monde est devenu écologiste, comme autrefois tout le monde croyait aux sorcières.
    Le Groenland retrouvera ses forêts, certaines zones seront inondées, d’autres vont refroidir quand et avec quelle ampleur personne se sait rien.
    Et pourquoi ne pas se préparer au refroidissement de 3520 ?
    Seuls 10 000 foyers fiscaux en France disposent de liquidités. Beaucoup ont perdu une partie de leur épargne dans les produits toxiques. Croyez vous que ceux qui disposent de liquidités vont en moyenne verser 10 000 Euros, comme cela en 2010 pour sauver la durabilité d’une hypothèse ? Le denier du culte c’est un peu démodé. Les entreprises qui s’en sortent ne sont pas près de nouveau à cotiser en masse aux différents organismes de prélèvement.

  2. FmR
    22 septembre 2009 - 9h26

    @Dominique Rabeuf : je ne vois pas le rapport…

  3. dominominus
    23 septembre 2009 - 9h20

    Toutes les annonces relatives à l’apocalypse, ça fait marcher les business. Et le business est partout. Les violons pour la survie de l’espèce, ça fonctionne. Les conditions de vie des individus sont devenues des conditions de survie, car on s’en fout. N’importe quoi au nom du progrès, mensonges, hypocrisies, concurrence-guerre économique avec ses vrais combattants….car business. Qui trouve encore le temps de vivre, simplement ?

  4. Naullay
    23 septembre 2009 - 12h37

    Je suis assez en Phase avec D Rabeuf; l’écologie, oui ! l’écologisme sauce Taxe Carbone et visées Eugénistes pour réduire la population en sur-nombre, NON! Une « pandémie bienvenue » pour faire mourir le surplus humain ? cela ne vous rappelle rien, avec l’hystérie de l’OMS et du plan Bachelot-Hortefeux ? Le réchauffement climatique ? peut-être une vaste désinformation à visée eugéniste et anti-concurrence pour plomber la croissance de la Chine notamment. Souvenons-nous que les variations du climat sont normales, dernier réchauffement climatique énorme après la glaciation de Wurms (-10 000 ans, nos ancêtres cro-magnons) et que dans notre histoire récente, on connut un mini-âge de réchauffement entre 800 et 1300 (Groenland terre VERTE) et un mini âge glacial entre 1400 et 1850, avec des famines et des hivers terribles notamment vers 1700. Le réchauffement serait lié à l’activité solaire : traduit par les taches solaires, celles-ci lorsque nombreuses parce que le soleil + chaud et plus actif, qui réchauffe la terre en direct, mais aussi le vent solaire dévie les rayons cosmiques à l’origine des nuages : moins de nuages = plus de rayonnement direct. Le CO2 vient surtout des Volcans et de la Biomasse, et il est stocké dans les Océans; plus l’eau est chaude, moins il y a de CO2 dissous. Donc si la masse océanique se réchauffe (à cause du soleil) le CO2 est relargué. Ce relargage ou au contraire stockage est différé de quelques siècles à cause de l’inertie thermique océanique. Voilà une autre théorie que celle des Elites de l’ONU et du club d’Al Gore. On ne vous dit que ce qu’ON VEUT VOUS FAIRE SAVOIR; cf la Pandémie, le Krach financier résolu par le G20 etc.

  5. FmR
    23 septembre 2009 - 14h19

    J’ai l’impression qu’on s’éloigne un peu du sujet, à vous entendre Dominique, Dominominus et Naullay il vaudrait mieux faire la politique de l’autruche face aux défis climatiques. Vous n’avez pas l’impression qu’il y a urgence ? Pas la peine non plus de nous sortir la théorie du complot à toutes les sauces. Enfin, je vous rappelle que le sujet ce sont les emplois verts et la question de savoir si les chiffres annoncés se concrétiseront réellement en « emplois durables ». Si c’est le cas c’est quand même une belle perspective d’avenir, à condition, et là je suis assez d’accord avec vous, qu’on repense totalement notre modèle économique.

4 commentaires supplémentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.