Fermer
menu
  • Recrutement
  • Ressources Humaines

Le partage de salariés : une solution innovante pour les besoins ponctuels des PME

[LONG FORMAT]

L’emploi à temps partagé consiste pour un salarié à travailler pour plusieurs entreprises en ayant un seul contrat de travail signé avec une structure tierce (groupement d’employeurs ou entreprise de temps partagé (ETTP)). Voilà une solution innovante pour les TPE-PME qui ont des besoins ponctuels à pourvoir. Encore méconnu le salariat à temps partagé fait son chemin en particulier du côté des actifs. En effet, ce sont eux qui, depuis quelques années, font bouger les lignes et créant de nouvelles formes de travail. Le salarié de demain sera toujours salarié, oui mais… il sera à temps partagé, slashers, mi-freelance/mi salarié, à temps partiel par choix ou pas, en télétravail sans doute souvent, en horaires décalés parfois, en coliving, en coworking… bref, le salariat de demain sera plus flexible. Focus aujourd’hui sur le temps partagé.

Que veut dire le temps partagé ? Il s’agit d’un salarié engagé par une entreprise de mise en relation ou un groupement d’employeurs et qui partage son temps entre plusieurs entreprises. A la différence de plusieurs temps partiel, le salarié en temps partagé n’a qu’un seul employeur et une seule fiche de paie. Son employeur n’est aucune des deux entreprises. « Les salariés sont en temps partagé sur deux voire trois entreprises différentes en temps partiel durable », explique Maryse Le Maux, directrice de Cornoualia, un groupement d’employeurs du sud Finistère, spécialiste du temps partagé. Le groupement d’employeurs bretons a signé 573 CDI en une dizaine d’années, du cadre à l’ouvrier. « Les entreprises s’adressent à Cornoualia car elles ont besoin d’un ou plusieurs temps partiels de manière pérenne toute une partie de l’année, soit un jour ou deux par semaine ».

À lire également :
26% des salariés envisagent de devenir freelance

Quelle différence avec l’interim ?

 A première vue, le temps partagé ressemble fort à l’interim. Pourtant, il n’en est rien :  « Les salariés en temps partagé sont placés dans des entreprises qui sont toujours les mêmes. L’intérim, lui répond à un besoin ponctuel. Chez nous, le temps de travail est construit sur le temps partagé », souligne Maryse Le Maux.

Pour les entreprises : l’avantage de partager une ressource et des compétences

Le temps partagé est donc une nouvelle forme d’emploi : « C’est une nouvelle façon de travailler, nous sommes créateur d’emplois, c’est également un moyen de booster son employabilité car il s’agit de postes qui peuvent être différents. C’est aussi une façon de travailler moins routinière donc très adaptée aux nouvelles générations ». Du côté des entreprises c’est aussi très pratique car c’est un moyen de partager l’expertise d’un salarié sans être son seul employeur : une solution de ressources humaines bien adaptée aux TPE-PME. Jean-François Bertrand est le cofondateur de Kom & Do, une entreprise de temps partagé qui travaille avec une quinzaine d’entreprises clientes : « Certains recruteurs ont besoin de compétences mais pas à temps plein. C’est notamment le cas des fonctions support comme le marketing, le community management, les RH, le digital… Souvent les entreprises s’imaginent qu’elles vont devoir embaucher un temps plein, alors elles abandonnent ».

Concrètement, comment se passe un temps partagé ?

Que faire si une entreprise a des besoins uniquement les après-midis par exemple ? Et l’autre une moitié de semaine ? « Gérer les horaires et le temps de travail, ça c’est à nous de le faire. L’objectif est de satisfaire les besoins de l’entreprise et les souhaits du salarié. Nous attirons vraiment l’attention de l’entreprise là-dessus », raconte Maryse Le Maux.

A ne pas confondre avec temps partiel !

Selon une loi du 2 août 2005, les entreprises de travail à temps partagé (ETTP) ont pour but exclusif de mettre à disposition d’entreprises clientes du personnel qualifié qu’elles ne peuvent recruter elles-mêmes en raison de leur taille ou de leurs moyens. La mission du salarié ainsi mis disposition peut être à temps plein ou à temps partiel. Un contrat de travail doit être signé, pour chaque mise à disposition, entre l’entreprise de travail en temps partagé et l’entreprise cliente, un contrat de travail étant par ailleurs signé entre le salarié mis à disposition et l’entreprise de travail à temps partagé. Il ne faut pas confondre temps partiel et temps partagé : si le travail à temps partiel est souvent synonyme de précarité, le travail à temps partagé sous la forme du multisalariat, de la pluriactivité est totalement différent.

Promotion, augmentation de salaire … les salariés en temps partagé ont-ils les mêmes avantages que les autres ?

Quand un salarié n’est présent qu’une partie de la semaine dans une entreprise, difficile de s’intégrer. Ce que réfute Jean-François Bertrand :  « Nos salariés placés chez nos partenaires ont le même sentiment d’appartenance que les salariés de l’entreprise. Ils bénéficient aussi des mêmes conditions salariales et des mêmes avantages que les autres. C’est nous qui appliquons les augmentations de salaires et les avantages quand il y en a ».

Maintenir l’emploi sur le territoire

Pour des régions ou des villes moyennes, petites ou éloignées des centres économiques, le temps partagé permet surtout de ne pas laisser filer ses talents d’après Maryse Le Maux :  « S’il n’y a pas assez de travail, les salariés s’en vont. Partager ses compétences de community managers entre deux ou trois entreprises permet aux locaux de rester ici. La Cornouailles représente la moitié du Finistère, c’est un territoire très dynamique mais avec la spécificité qu’il y a plus de PME que de grosses entreprises. Elles ont besoin de talents pour rester compétitives ».

Partager un salarié : une formule peu utilisée

Le temps partagé répond au besoin très ponctuel de flexisécurité des entreprises (flexibilité pour les unes, sécurité pour les autres). Pourtant, son utilisation reste limitée par les recruteurs souvent par méconnaissance ou méfiance : la plupart ont l’habitude d’avoir leurs collaborateurs à leur disposition à temps plein et de nombreux salariés ne cherchent encore que le sempiternel temps plein en CDI dans une seule entreprise. Les salariés en temps partagé représentent actuellement moins d’1 % des actifs.

(istockphoto.com/monkeybusinessimages)

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.