Fermer
menu
  • Qualité de vie au travail

Emploi : à quand la semaine de quatre jours en France ?

De nombreux sites ont affirmé lundi 6 janvier que la Première ministre finlandaise venait de proposer le passage à la semaine de quatre jours de travail. Même si l'information a depuis été infirmée, cela relance le débat sur le partage du travail et la diminution du temps de travail.

Demain tous en week-end de trois jours ? (sefa ozel)

« La semaine de quatre jours : c’est faisable et ça fonctionne ! » C’est par ce que titre qu’en mai dernier Mode(s) d’emploi revenait sur ce concept tout sauf utopique. Toutefois, pour le mettre en place, deux visions du travail se font face. D’un côté, il y a les entreprises – de plus en plus nombreuses sauf en France qui a toujours un train de retard – qui flexibilisent la semaine de travail et permettent à leurs salariés de condenser sur quatre jours ce qu’ils faisaient habituellement en cinq jours. Une façon intelligente de mettre fin au présentéisme et de responsabiliser les salariés : chacun sait ce qu’il doit faire. De l’autre, celles qui réduisent le temps de travail de leurs salariés pour passer à la semaine de 30 heures.

À lire également :
Travailler 4 jours, être payé 5 : la bonne idée d’une entreprise néo-zélandaise

C’est cette dernière option qu’Andrew Barnes, patron de l’entreprise néo-zélandaise Perpetual Guardian, a décidé de mettre en place. En 2019, il avait décidé de tester pendant plusieurs mois la semaine de quatre jours, sans diminuer le salaire de ses employés ni augmenter leur charge quotidienne. Une expérimentation observée par des chercheurs de l’université d’Auckland qui font part d’une productivité inchangée, d’une hausse du sens des responsabilités de 5 % et surtout 78 % des salariés estiment désormais pouvoir davantage concilier vie pro et vie perso ! « Nous avons constaté une augmentation considérable de l’engagement et de la satisfaction du personnel à l’égard du travail effectué, une augmentation massive de l’intention du personnel de continuer à travailler avec l’entreprise et aucune baisse de productivité », s’est satisfait Andrew Barnes.

Plus près de nous, à Göteborg en Suisse, Toyota a décidé en 2002 de passer à la semaine de 30 heures. Depuis, les profits de Toyota ont bondi de 25 %… Pour Martin Banck, directeur de l’usine : « Le personnel se sent mieux, il y a moins de turn-over et le recrutement est plus facile ».

En France aussi, certaines entreprises ont tenté l’expérience, mais davantage en misant sur des semaines condensées. Comme « Je porte mon bébé », la société d’Olivier Sales qui a expliqué le succès de l’opération par une grande capacité d’organisation, de motivation et d’autonomie et par l’utilisation d’outils de gestion permettant de se décharger des tâches fastidieuses. Yprema, spécialisée dans le développement durable, a aussi fait l’expérience et a constaté que 80 % des salariés font leurs 35 heures en quatre jours.

Malgré ces tests concluants, la semaine de quatre jours semblent encore une douce utopie. Selon Pierre Larrouturou, économiste et spécialiste de la question du partage du temps de travail,« travailler moins est un sujet tabou (…) Lorsque nous sommes passés à la semaine de six jours, les conservateurs prétendaient que les ouvriers passeraient le septième à boire et ne seraient plus en état de travailler. Notre partage du travail est binaire : soit on travaille trop, soit on ne travaille pas ». Pourtant, tout prouve que laisser davantage de temps libre aux salariés les rend plus productifs ensuite sur leur lieu de travail. Et puis, passer au week-end de trois jours permettrait sûrement de faire davantage passer la pilule d’une retraite à 67-70 ans. En Suède, chez Toyota, la réduction du temps de travail a en tout cas permis de faire avaler la retraite à 65 ans. A bon entendeur…

À lire également :
Les Français champions de la productivité, et alors ?

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une