Fermer
menu
Théma Emploi et Handicap : Découvrez les initiatives de nos partenaires

Quelles perspectives pour l’emploi des personnes handicapées ?

10 ans après la loi de 2005, une étude prospective sur l’emploi des personnes handicapées fait le point sur les tendances à l’horizon 2025. Quels sont les scénarios possibles, les défis qui attendent les entreprises et les opportunités pour les travailleurs handicapés ?

Travail-handicap-entreprises-2025

Six scénarios prospectifs à l’horizon 2025

« Travail handicap entreprises 2025 » est une grande étude menée conjointement par la Société Générale, L’ADAPT et huit entreprises et organisations partenaires avec le soutien de la Chaire de prospective et développement durable du Cnam (Conservatoire National des Arts et Métiers). Pendant plusieurs mois, les experts ont étudié toutes les données autour de l’insertion pour l’emploi des personnes en situation de handicap, notamment à travers six scénarios prospectifs.

Le scénario de la seconde chance privilégié

Scenarios-emploi-handicap-2025

Parmi eux celui considéré comme celui le plus probable est le scénario dit de « l’intégration des personnes handicapées dans l’emploi par la seconde chance ». Cette perspective la plus réaliste et pas forcément la plus pessimiste s’inscrit dans des tendances plus globales des politiques d’insertion avec une concentration des moyens « sur les publics qui sont les plus éloignés de l’emploi : les jeunes à faible niveau de qualification, les seniors, les chômeurs de longue durée, les personnes handicapées durablement sans emploi, etc ». Le scénario devrait se traduire par des accompagnements plus individualisés et une ouverture plus large des entreprises aux personnes en situation de handicap. En particulier via le recours externe aux ESAT (établissement et service d’aide par le travail) et EA (entreprises adaptées).

Les nouvelles technologies offrent aussi de nouvelles possibilités de recrutement et de travail en interne à travers des solutions comme le télétravail, le détachement, les temps partiels adaptés, etc. Selon les résultats du rapport cette stratégie devrait permettre d’augmenter de 10 points le taux d’activités des personnes handicapées qui devrait atteindre 55% d’ici 10 ans. Mais, avertissent les auteurs du rapport, le taux de chômage devrait rester élevé.

01_SG_ETUDE_PROSPECTIVE_LA_SECONDE_CHANCE from ARTEI communication on Vimeo.

4 défis à relever pour l’avenir

Au-delà des différentes voies et choix politiques envisagés et quel que soit le scénario qui l’emporte, 4 défis attendent les entreprises et les acteurs du handicap en France.

  • Le 1er concerne la formation professionnelle, un levier essentiel pour faciliter l’insertion durable des personnes handicapées. Ces dernières sont en effet moins qualifiées en raison d’un accès difficile aux études supérieures.
  • Le deuxième défi consiste à associer plus étroitement les PME aux questions d’emploi des personnes handicapées. Si les grands groupes ont la capacité de mettre en œuvres des actions en faveur de l’emploi et du maintien dans l’emploi des personnes handicapées, les petites et moyennes entreprises doivent elles aussi être intégrées aux programmes de formation et d’insertion.
  • Le 3ème défi est un enjeu à long terme. Il s’agit d’augmenter la part des jeunes en situation de handicap dans l’enseignement supérieur. Une priorité qui passera dans un premier temps par l’augmentation du nombre de jeunes handicapés dans les filières générales au lycée avant l’instauration d’un quota de 6% d’étudiants handicapés dans les établissements d’enseignement supérieur.
  • Enfin le 4ème défi porte sur le développement des ESAT et EA. Les entreprises ont déjà de plus en plus recours au secteur protégé dont les établissements sont « au cœur des changements en faveur de l’emploi des personnes handicapées ».

L’étude identifie également d’autres défis de taille comme la sensibilisation à la reconnaissance de travailleur handicapé (RQTH) ou le travail à poursuivre dans le domaine de l’accessibilité.

Faire mieux, avec moins de moyens

De ces constats, découlent des politiques portées à la fois par les acteurs, associations et partenaires qui s’engagent en faveur de l’emploi des personnes handicapées. Les pistes d’actions envisagées pour les dix prochaines années devront prendre en compte le contexte du marché du travail dans sa globalité. Les entreprises sont déjà confrontées à un déficit de qualification des personnes handicapées par rapport à leurs postes à pourvoir qui ne se réduira qu’avec le temps et un travail en amont sur la formation professionnelle, levier essentiel de l’employabilité.

A l’avenir, les questions d’emploi et de handicap devraient également s’élargir à tous les accords d’entreprises. Les politiques en faveur des personnes handicapées devront aussi passer d’une logique de réparation à une logique d’anticipation autour des questions plus globales de « qualité de vie au travail » (QVT).

Ces différentes actions nécessiteront une forte mobilisation des différents acteurs d’autant que l’élargissement de leurs missions s’accompagnera sans doute de moyens plus limités. « Faire mieux avec moins » c’est sans doute le défi le plus complexe qui devra être relevé dans les 10 prochaines années…

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.