Fermer
menu

« Recherche d’emploi : oubliez les méthodes de papa ! »

Recherche-emploi-methodes-papaPour les jeunes diplômés, la recherche du premier emploi n’est pas facile en ce moment. Pour les aider à construire une stratégie adaptée aux attentes des recruteurs, Thomas Welsch, publie aujourd’hui aux Editions Larousse un guide anti-chômage intitulé « Recherche d’emploi, oubliez les méthodes de papa ». Diplômé d’une école de commerce, Thomas a voulu partager ses astuces avec les étudiants qui s’interrogent sur les mille et une manières de décrocher un job aujourd’hui. Des conseils pratiques qui viennent à la fois de son vécu de chercheur d’emploi et de son activité de coach au sein de l’association Café de l’avenir.

A travers les dix chapitres de son livre, Thomas, 26 ans, propose une méthode globale et actuelle pour savoir où chercher les offres d’emploi, comment bien utiliser Internet pour percer à jour le marché caché, adopter une stratégie multicanal, bétonner son CV et bien préparer ses entretiens. Plusieurs chapitres abordent également les techniques de networking et de personal branding pour utiliser au mieux les réseaux sociaux professionnels.

Thomas nous présente son livre et donne quelques conseils aux jeunes diplômés.

Thomas-WelschQuelles sont les questions que posent le plus souvent les jeunes au niveau de la recherche d’emploi ?

Les jeunes diplômés n’ont pas trop difficulté pour leur CV, même s’il est souvent réalisé de manière très scolaire, mais la question qui revient le plus souvent concerne la lettre de motivation. Est-ce qu’elle sert encore à quelque chose, est-ce qu’il faut la personnaliser ou la standardiser ?

L’autre interrogation la plus fréquente porte sur les réseaux sociaux professionnels. C’est quelque chose qui m’étonne toujours : notre génération qui a grandi avec ces outils de communication, sait les utiliser de manière privée, mais pas pour leur vie professionnelle. Il y a une vraie crainte chez les jeunes de contacter des professionnels, de proposer leur CV via les réseaux sociaux professionnels. Je pense qu’il existe une barrière entre les jeunes et les entreprises.

Enfin, la question qui revient très souvent c’est « il n’y a pas d’emploi, que faire ? » Cette interrogation est le point de départ et nécessite une réponse globale pour savoir par où commencer, comment trouver des offres d’emploi, quels sont les autres canaux pour postuler… La situation du marché de l’emploi a tendance à paralyser les jeunes.

« Les soft skills et le savoir-être devraient être enseignés à l’école »

Ce qui leur manque, c’est uniquement de la méthode ?

Pas seulement, les jeunes manquent de confiance et de savoir-faire sur la manière de passer un entretien d’embauche, ce qu’on peut dire ou pas au sujet de la rémunération par exemple. Les jeunes qui suivent des études supérieures sont finalement mal formés à la recherche d’emploi qui est pourtant un travail à part entière. Ces softs skills et le savoir-être, devraient être enseignés pendant les études.

Donnez-nous quelques exemples d’astuces pratiques pour aider les jeunes diplômés à trouver leur premier emploi ?

Au lieu de perdre du temps à personnaliser une lettre de motivation, il vaut mieux joindre à son CV une lettre de recommandation d’un employeur. Envoyer un mail de remerciements après un entretien, en récapitulant les points-clés du rendez-vous, permet également de marquer des points auprès des recruteurs.

Qu’est-ce qui a changé par rapport à « l’époque de papa » ?

Quand nos parents cherchaient un travail, le marché de l’emploi était moins tendu, ils avaient plus d’opportunités à leur sortie de l’école. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas, les offres pour les juniors sont rares, il faut savoir se vendre, aller vers les entreprises et ne pas avoir une démarche attentiste. De nouveaux outils existent : sur Internet on a accès à toutes les informations sur les entreprises, les réseaux sociaux sont des fabuleux accélérateurs de mise en contact.

Ce qui a changé aussi c’est le déroulement des carrières, on ne reste pas dans la même entreprise toute notre vie. Les parcours professionnels sont plus accidentés. Dans ce contexte, la logique de réseau virtuel et réel prend encore plus son sens : on a intérêt à se faire connaître dans son secteur, se montrer, prendre la parole tout au long de sa carrière. Il ne suffit pas d’activer son réseau juste au moment où on cherche un poste. C’est une stratégie sur le long terme pour véhiculer une image positive et être employable. On ne cherche pas uniquement un premier emploi, c’est la première étape d’une carrière, il faut maîtriser ces codes pour évoluer professionnellement.

Vous consacrez également un chapitre au personal branding et aux techniques pour bien se mettre en valeur sur ces réseaux…

Oui, c’est ce qui permet de faire la différence. Les jeunes ne savent pas trop comment contacter les recruteurs sur ces réseaux, ils ont peur que ça leur porte préjudice. Mais la barrière entre le monde de l’entreprise et les étudiants n’est pas insurmontable. C’est pourquoi dans ce livre je donne des conseils pratiques pour approcher les professionnels sur les réseaux sociaux.

Le savoir académique ou les diplômes, aussi prestigieux soient-ils, ne suffisent plus pour trouver son premier emploi. C’est important de valoriser ses stages et les autres qualités qui permettent de séduire les recruteurs. Dès le début des études, quand vous choisissez le secteur où le métier qui vous intéresse, il faut commencer à construire cette image de professionnel.

Le message du livre c’est aussi de dire aux jeunes de ne pas trop se démoraliser malgré tout ce qu’on entend sur la crise de l’emploi ?

Oui c’est un message positif, il faut dédramatiser la recherche d’emploi, dire aux jeunes que s’ils se donnent les moyens de construire une véritable stratégie, ce n’est pas impossible de trouver un travail. C’est l’objectif de ce livre, leur apporter une vision globale pour trouver un job : de la mise en place d’une stratégie, à l’utilisation des outils opérationnels, jusqu’à leur début de carrière.

  • « Recherche d’emploi – Oubliez les méthodes de papa », de Thomas Welsch, Editions Larousse, 224 pages, 10,90 euros. Les échanges autour du livre se prolongent aussi sur Twitter et sur la page Facebook. (10 exemplaires du livre étaient à gagner les personnes tirées au sort ont été averties par mail).

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. cyril
    3 juin 2014 - 9h54

    Bonjour, et bien moi je suis (jeune) papa mais curieux de découvrir ces nouvelles méthodes.

  2. Fion
    3 juin 2014 - 9h54

    Et les méthodes de Maman ?

  3. Audrey
    3 juin 2014 - 9h56

    Merci pour ce concours !

  4. Caroline
    3 juin 2014 - 10h17

    Je suis super intéressée par ce guide (et bientôt concernée)

  5. rez0
    3 juin 2014 - 10h20

    Merci pour ce concours

172 commentaires supplémentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.