Fermer
menu

Emploi : les startups ne font pas rêver les Français

Les Français et l’emploi, vaste débat ! Surtout lorsqu’il s’agit des nouvelles générations. On lit tout et son contraire sur leur conception du monde du travail, leurs attentes, leurs priorités… Depuis janvier 2016, PageGroup interroge les candidats sur leur situation professionnelle et leur perception du marché de l’emploi à travers un baromètre inédit qui fait le point tous les trimestres sur le ressenti des Français, et notamment sur le poste idéal recherché : type de contrat, taille d’entreprise, critères de choix…

Les Français boudent les startups

Que leur entreprise affiche une renommée nationale voire internationale n’est pas une priorité pour les Français. 79 % des candidats interrogés par PageGroup préfèreraient travailler dans une entreprise à taille humaine, de type PME (- de 250 salariés) et ETI (entre 250 et 5 000 salariés), plutôt que dans une grande entreprise de plus de 5 000 salariés. Ils ne sont que 14 % à vouloir rejoindre ces sociétés. Mais le chiffre le plus étonnant reste celui des Français souhaitant intégrer une startup : seulement 3 petits pourcents !

Le CDI reste la référence…

Le CDI reste également une valeur sûre pour les Français. 92 % des personnes en recherche active d’emploi accepteraient une offre en contrat indéterminé alors qu’ils ne sont que 12 % à envisager le statut de freelance. Même si le nombre de micro-entrepreneurs ne cesse de grimper depuis 10 ans en France, pour atteindre aujourd’hui plus de 830 000 freelances, les Français sont encore frileux face à ce statut. Ce constat se vérifie également chez les moins de 30 ans, pour qui le CDI arrive là aussi en tête des types de contrat privilégiés à 80 %.

… mais la liberté du CDD et de l’intérim gagne du terrain

Pour autant, s’il est numéro 1, le CDI n’est plus l’unique forme de contrat envisagé. En effet, 1 Français sur 2 est prêt à accepter une offre en CDD. Ils sont également 34 % à envisager un poste en intérim ou en travail temporaire. Autant d’éléments qui prouvent que la sécurité de l’emploi n’est plus le seul critère qui pèse dans la balance au moment de postuler ou de choisir entre deux offres d’emploi.

Les candidats regardent aussi l’intérêt des missions, l’ambiance au travail, la reconnaissance ou encore l’équilibre vie privée/vie professionnelle. Des éléments qui prennent de plus en plus d’importance, au point que 96 % des personnes en recherche active d’emploi privilégieront l’ambiance au travail et les relations avec les collègues, plutôt que la rémunération.

(istockphoto.com/Tempura)

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.