Fermer
menu

Emploi : les chiffres-clés du secteur aéronautique

Le 51ème Salon International de l’aéronautique et de l’espace (SIAE) se déroule actuellement au Bourget. Jusqu’au 21 juin, au delà des innovations et des démonstrations d’appareils, un forum emploi et formation et l’avion des métiers permettent de découvrir les différentes opportunités professionnelles de ce secteur qui est l’un des fleurons de l’industrie française et européenne. Une filière qui offre des carrières intéressantes et qui prévoit de recruter près de 8000 personnes en 2015.

Emploi-aeronautique-2015

Le secteur aéronautique emploie 180000 salariés

180000 personnes travaillent pour le secteur aéronautique selon les derniers chiffres du Gifas (le Groupement des Industries françaises aéronautiques et spatiales). Si on inclut tous les sous-traitants, l’ensemble de la filière aéronautique, spatiale, la défense et la sécurité représente 350000 emplois en France. Sur les 4 dernières années les effectifs ont progressé de 15% au rythme de 10000 recrutements en 2014. Pour l’année 2015, le volume d’embauches se stabilise et devrait se situer autour de 8000 recrutements. L’intérim reste aussi très sollicité avec l’équivalent de 11000 emplois temps plein l’an dernier via des missions de travail temporaire. (à voir aussi les données collectées par Randstad).

Effectifs-aeronautique Effectifs-activites

2/3 des effectifs concentrés dans 3 régions

Contrairement à ce qu’on pourrait penser ces emplois ne situent pas uniquement dans la région Sud-Ouest. Toulouse est bien la capitale française aéronautique et spatiale, mais l’avionneur Airbus Group est aussi présente dans d’autres régions : près de Marseille, l’usine d’Airbus Helicopters (anciennement Eurocopter) est en effet le premier employeur de la région. Des usines importantes sont aussi présentes du côté de Nantes-Saint-Nazaire et en Normandie. Mais c’est la région Ile-de-France qui est la plus importante en termes d’effectifs. Avec l’Aquitaine et Midi-Pyrénées ces 3 régions concentrent à elles-seules deux tiers des effectifs.

Aeronautique-effectifs-regions

Besoins d’ingénieurs et de jeunes diplômés

Autre particularité du secteur aéronautique et spatial, 43% des recrutements se font sur des profils ingénieurs pour imaginer, construire et tester les avions du futur et toutes leurs composantes : moteur, fuselages, queue, nez des appareils, mais aussi les systèmes électroniques embarqués, les parties mécaniques, électriques… La conception d’un avion aujourd’hui nécessite de multiples compétences très précises.

C’est aussi un secteur très ouvert aux jeunes diplômés sortant des écoles d’ingénieurs (deux tiers des jeunes embauchés se destinent aux postes de cadres et d’ingénieurs). Avec 2000 embauches de jeunes diplômés, soit 20% du volume de recrutement total, l’aéronautique est une bonne piste pour les étudiants, d’autant qu’il est possible de se former au métiers via l’alternance. Actuellement, plus de 5000 jeunes sont en contrats d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation dans les entreprises aéronautiques.

Recrutement-JD-aeronautiqueAeronautique-alternance

Le secteur est aussi attractif grâce aux rémunérations qu’il propose. Des salaires plus élevés que dans d’autres secteurs industriels avec un salaire moyen de 48000 euros bruts annuels.

Salaires-aeronautique

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires