Fermer
menu
  • Égalité professionnelle
  • Gestion de carrière

Ecart de salaires entre femmes et hommes : et si la France était finalement bonne élève ?

La France ferait-elle finalement figure de bonne élève en termes d’égalité salariale entre les femmes et les hommes ? Possible, à en juger les dernières données en la matière de Glassdoor, une plateforme californienne qui permet aux employés d’évaluer leur environnement de travail. Celle-ci a, en effet dévoilé, le 27 mars, une nouvelle étude sur les différences de rémunérations selon le genre. Sur la base des déclarations d’employés venant de huit pays, du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2018, elle constate que la France présente le plus faible écart entre les deux sexes. Explications.

Selon cette étude, le salaire de base (brut) moyen des hommes s’élève à 51 245 euros par an contre 45 249 pour les femmes soit un écart de 5 975 euros. L’écart entre les sexes pour le salaire de base median atteint 11,6 % en France. Autrement dit, les femmes gagnent 88 centimes pour chaque euro gagné par les hommes. Les chiffres fournis par Glassdoor font état d’un écart moins marqué que ceux d’Eurostat (Institut européen de la statistique) estimant à 15,4 % la différence de rémunération selon le genre. Si les hommes sont toujours mieux payés, les écarts de rémunération tendent donc à se réduire avec les femmes au fil des ans.

À lire également :
Ascenseur social : grippé pour les hommes, un peu moins pour les femmes (encore que…)

La France meilleure élève que les Pays-Bas !

La France fait bien mieux que ses voisins allemands et néerlandais, avec un avantage salarial de 11,6% pour les hommes par rapport aux femmes, contre 22,3% en Allemagne et 18,9% aux Pays-Bas. L’Allemagne est le seul pays, sur les huit étudiés par Glassdoor, pour lequel l’écart de rémunération ajusté entre les sexes, en fonction de caractéristiques semblables (âge, diplôme, expérience…), a légèrement augmenté depuis 2016, passant de 5,5% à 6,4%. L’écart de salaire ajusté s’élève à 3,7% en France. « Dans la plupart des pays, le facteur qui contribue le plus à l’écart de rémunération entre hommes et femmes reste la répartition par profession et par secteur d’activité », note Glassdoor. Une situation qui s’explique par des pressions sociales poussant les femmes et les hommes à choisir des carrières différentes, ajoute la plateforme.  Les Pays-Bas affichent le plus important écart salarial de base ajusté, à 6,6%. Le salaire de base moyen s’élève à 53 644 euros par an pour les hommes et à 44 483 euros pour les femmes, soit un écart annuel de 9 161 euros.

À lire également :
Muriel Pénicaud : « L’index d’égalité femmes-hommes est une forme de progrès irréversible »

Et ailleurs ?

En Australie, l’avantage salarial des hommes s’élève à 15,1%, mais il tombe à 3,1% pour le salaire de base ajusté, soit un niveau plus bas qu’en France (3,7%). A Singapour, l’écart salarial de base est globalement plus faible, de 12,8%, mais il atteint encore 5,2% une fois ajusté selon le niveau d’expérience, les fonctions exercées ou encore de l’âge. Au Canada, l’écart salarial de base non ajusté s’élève à 16,1%, contre 4% en données ajustées. Le salaire de base moyen s’élève à 64 966 dollars par an pour les hommes et à 54 740 dollars pour les femmes, soit un écart salarial de base de 10 277 dollars par an.

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une