Fermer
menu

12 nouvelles entreprises primées Top Employeurs 2012

CareerCe classement note les bonnes pratiques RH des entreprises. Il a été réalisé à partir de nombreux critères dont la rémunération des salariés, les opportunités de carrière et les politiques de formation. Il « s’appuie sur 400 bonnes pratiques RH répertoriées en Europe, regroupées dans 11 thématiques, 80 questions et 5 critères de notation », a déclaré à l’AFP, Nicolas André, directeur de projet chez CRF Institute France. Cette année, de nouveaux critères ont fait leur apparition : projets RSE, taux de rupture conventionnelle en comparaison du turnover et les pratiques liées aux réseaux sociaux. Mais pour faire partie des élus de ce palmarès, les entreprises doivent mettre la main à la poche…

Des pratiques innovantes
Certaines entreprises ont su faire preuve d’audace. A l’image de BearingPoint, un cabinet de conseil en business consulting. Un dispositif  » 92% «  de temps de travail a été mis en place afin de permettre aux salariés de concilier vie professionnelle et vie privée. « Les salariés qui en font la demande font 92 % du temps de travail, et perçoivent 92 % de leur rémunération, explique Sophie Lethimonnier, DRH du cabinet de conseil en business consulting. La plupart du temps, ils travaillent 5 jours par semaine, mais ils doivent prendre une semaine à Noël, à février ou au printemps et deux semaines l’été. Cela fait plus de jours de vacances à passer, en famille ou non, puisque le dispositif n’est pas exclusivement dédié aux parents. « 

Le groupe Soparind Bongrain a, lui, mis en place le système de « l’arrondi solidaire ». Concrètement, les salariés font don des centimes de leur salaire net chaque mois. L’entreprise s’engage de son côté à abonder à hauteur de 100% du don de l’employé. L’argent collecté est ensuite reversé à des projets d’entreprenariat portés par des personnes exclues ou défavorisées.

Que valent ces bonnes pratiques RH ?
Ces politiques RH des entreprises aussi intéressantes soient-elles sont aussi récompensées à l’initiative des entreprises elles-mêmes. L’Entreprise révélait en effet, fin 2011, que les deux classements, Great place to work et Top Employeurs, ne concernaient qu’une infime partie du tissu économique. Pour le Top employeur, seulement 33 entreprises d’au moins 150 salariés. Et pour espérer en faire partie, les entreprises doivent dans un premier temps faire acte de candidature payante. Un coût que ne souhaitait pas divulguer le CRF Institut arguant que « cela dépend du nombre d’années sur lequel les entreprises s’engagent ». La société de conseil SAS France expliquait néanmoins qu’elle avait déboursé 10 000 euros pour faire partie du Top Employeurs 2011.

Autre écueil fait à ces classements : leur fiabilité. De fait, le Top Employeurs est une enquête réalisée à partir des déclarations des entreprises. Pour les organisateurs, les entreprises ont tout intérêt à jouer le jeu alors que leurs salariés liront ensuite ces résultats. Pourtant, faire apparaître France Télécom ou La Poste en 2011 (et encore en 2012 pour cette dernière) ne reflétaient pas nécessairement l’état d’esprit des employés à l’époque.

A noter que seul le Palmarès employeur de Regionsjob.com, en partenariat avec le magazine L’Express, est entièrement gratuit. En 2011, pour sa deuxième édition, ce classement a mis en avant huit entreprises françaises en s’appuyant sur 25 critères liés à la thématique RH. Il fait également la part belle aux salariés puisque ces derniers ont noté leurs entreprises préférées, « celles pour lesquelles ils rêvent de travailler ».

Les 39 entreprises retenues en 2012 par le Top Employeurs sont : Adidas, Alten, Areva, Avanade, BearingPoint, Bouygues Telecom, British American Tobacco France, Canon France, Castorama, General Mills, Georgia Pacific, Group Atlantic, Groupe Soparind Bongrain, Heineken France, Holcim, ING Direct, JTI, La Poste, Lyreco, Mc Donald’s France, Orange, PepsiCo France, Philip Morris France SAS, RATP, Saipem, Samsung, SAS Institute, Schneider Electric, Segula Technologies, SFR, Siemens, Sigma-Aldrich, Solucom, Suez Environnement, Sybase, Technip, TNT, Umicore, Valeo.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Paul-Marie
    15 février 2012 - 16h55

    Je connais directement au moins deux des entreprises nominées. Autant l’une d’elle mérite sans doute son classement, autant l’autre n’a vraiment rien à y faire, c’est sans doute l’une des Worst Place to Work, et le prix a beaucoup fait rire en interne.

    Et en effet, si le classement est établi sur du déclaratif de l’entreprise qui en plus paye pour candidater, je ne vois pas où peut être l’objectivité du classement.

  2. helloangelme
    9 mars 2012 - 16h57

    Découvrez les entreprises dans lesquelles il fait bon vivre…Consultez les notations et les salaires de toutes les sociétés sur meilleures-entreprises.com ! http://www.meilleures-entreprises.c

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.