Fermer
menu
Théma Qualité de vie au travail : Découvrez les initiatives de nos partenaires

Des salariés moins fatigués mais plus stressés

L’organisme de retraite et de prévoyance Malakoff Médéric a publié aujourd’hui son baromètre annuel qui portait sur la qualité de vie au travail des salariés français. Cette enquête souligne le fait que si les français sont moins fatigués au travail il sont beaucoup plus stressés et anxieux. Le baromètre note aussi un réel désengagement des salariés dans leur travail où ils se sentent, de manière globale, moins heureux.

Les Français sont moins fatigués au travail. C’est ce qui ressort du baromètre annuel Malakoff Mederic sur le bien-être au travail divulgué ce matin. Ainsi moins de la moitié des salariés du privé (48 %) jugent leur travail physiquement fatigant contre 54 % il y a 10 ans. Des salariés qui pensent en grande partie avoir adopté un mode de vie sain (74 %) et qui se disent globalement satisfaits de leur qualité de vie au travail (52 %).

À lire également :
« Les entreprises ne doivent pas rater le virage du bonheur au travail »

Plus de pression psychologique…

Mais s’ils sont moins fatigués physiquement, les salariés interrogés se disent, cependant, beaucoup pus stressés au travail. 68 % des salariés estiment avoir un travail nerveusement fatiguant et ont l’impression de subir plus de pression psychologique.

À lire également :
Les Français n’ont jamais été aussi absents au travail

… et moins de motivation

Au delà du stress c’est aussi le manque de reconnaissance et d’autonomie qui sont flagrants pour respectivement quatre salariés sur 10 et huit salariés sur 10. Conséquence : les salariés ne sont plus motivés. En moins de 10 ans l’engagement des salariés s’est nettement dégradé nous dit le baromètre. Un tiers des répondants seulement se déclarent très engagés contre 41 % en 2009. Sur France Inter ce matin, Anne Sophie Godon directrice de l’innovation chez Malakoff Mederic expliquait que « les salariés prennent de plus en plus de distance par rapport à leur travail. Ils sont de moins en moins nombreux à chercher à améliorer leur façon de travailler ». Elle souligne aussi la part importante de salariés à se dire que « bien que n’étant pas malade ils prendraient bien un arrêt maladie même s’ils ne le font pas. Ce qui nous permet d’observer un certain désengagement ». Les Français seraient donc de moins en moins heureux au travail expliquant cette prise de distance.

À lire également :
« L’arrêt maladie est souvent le dernier recours pour ceux qui souffrent au travail »

Une meilleure conciliation vie pro vie perso de plus en plus nécessaire

Pour y remédier, les salariés qui sont confrontés à ces difficultés aimeraient bénéficier d’horaires de travail plus souple (46 % des salariés ayant des difficultés à concilier travail et engagements personnels), une réduction du temps de travail (28 %) ou encore la possibilité de télétravail (24 %).

À lire également :
Comment aimer à nouveau son travail ?

(istockphoto.com/PeopleImages)

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.