Fermer
menu

5 erreurs à éviter quand on démissionne

En plein Mercato, l’entraîneur de l’Olympique de Marseille, l’Argentin Marcelo Bielsa, a démissionné de façon théâtrale, justifiant une fois encore son surnom, « El Loco » (« le fou » en espagnol). Un exemple à ne pas suivre si vous souhaitez quitter votre poste sans compromettre la suite de votre carrière.

Démission : joue-la comme Bielsa (ou pas)

Bielsa

Le monde du foot n’a pas grand chose de commun avec le marché du travail réel. Et pourtant, il est bon de tirer quelques leçons, non pas de football, mais d’étiquette professionnelle suite à l’affaire de la démission très médiatisée de Marcelo Bielsa. Un cas d’école qui figurera peut-être un jour parmi les pires manières de démissionner. Voici les 5 erreurs à ne pas commettre, sauf si vous voulez laisser un mauvais souvenir derrière vous. Souvenez-vous en effet que vous n’êtes pas un entraîneur de renom, voici donc ce qu’il ne faut absolument pas faire quand on démissionne.

1. Faire monter les enchères à la dernière minute

Les différentes versions des ultimes tractations autour du contrat de l’entraîneur du club phocéen divergent, mais tout laisse à penser que le tacticien argentin a tenté de faire monter les enchères à la dernière minute pour obtenir un meilleur salaire. D’après les informations du Parisien, il aurait réclamé une revalorisation de salaire conséquente qui aurait fait passer sa rémunération de 300000 à 415000 euros mensuels. Se montrer trop gourmand dans les ultimes secondes de la négociation peut être mal perçu et compromettre la signature du contrat.

2. Mettre une contre-offre dans la balance

Pour argumenter et obtenir de meilleures conditions de salaires, Bielsa n’a pas hésité à rappeler au club Marseillais qu’il avait refusé plusieurs offres très alléchantes d’autres clubs réputés pour rester à l’OM cette saison. Une manière de faire comprendre au club qu’il devait récompenser sa « fidélité » en revalorisant son salaire. Miser sur une contre-offre pour mieux négocier est un pari risqué, on peut perdre sur les deux tableaux. C’est ce qui s’est passé pour Bielsa il aurait du peut-être accepter les offres de débauchage plutôt que de compter sur une hypothétique contre-offre marseillaise.

3. Jouer les divas sur tapis vert

Le monde du ballon rond compte énormément de divas, des joueurs capricieux à l’ego surdimensionné. C’est le jeu qui vaut ça, les sommes générées par le spectacle sportif n’y sont pas étrangères non plus. Chez les entraîneurs, on tombe aussi sur de fortes personnalités qui préfèrent jeter l’éponge avec fracas plutôt que de faire des concessions. Mais dans le monde de l’entreprise, à moins d’avoir une compétence ou une expertise très rare, ce type de comportement théâtral est à proscrire.

4. Partir sur un coup de tête

Quitter son travail n’est pas le genre de décision à prendre à la légère. Sinon, comme pour un achat compulsif, les regrets arrivent bien vite. Dans le cas de l’ex-entraîneur de Marseille, c’est assez typique de son caractère bien trempé. Mais dans le cadre d’un contrat normal, planter votre employeur au tout début de la saison risque de vous jouer des tours pour la suite de votre carrière. Car contrairement à Bielsa vous ne pouvez pas vous permettre de vous griller auprès d’autres employeurs. Et vous barrer dès la première difficulté vous assurera une très mauvaise réputation. Alors posez vous les bonnes questions pour savoir si vous devez démissionner ou non.

5. Tirer à boulets rouges sur son ex-employeur

Quitter son travail du jour au lendemain, passe encore, le faire devant les médias en mettant son patron au pied du mur, c’est déjà plus limite. Mais aussitôt fait, critiquer son ex-employeur pour justifier un départ précipité, est une erreur de débutant. Même si vous quittez une entreprise dans de mauvais termes, veillez à sauvegarder les apparences et ne jamais critiquer officiellement ceux qui vous ont payé pour votre travail pendant des mois.

Ces 5 erreurs sont donc à éviter si vous voulez garder votre réputation de professionnel intacte. Avant de la jouer comme Bielsa, assurez-vous que votre employabilité ne souffre pas d’une démission en fanfare. Ou alors prévoyez un plan B solide.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.