Fermer
menu

Le CV anonyme continue de susciter le débat

AnonymeRécemment, une étude du Centre de Recherche en Economie et Statistique (CREST) remettait en cause l’impact du CV anonyme sur la discrimination à l’embauche. Une pratique de lutte contre les inégalités pourtant plébiscitée par les pouvoirs publics. En 2006, une loi prévoyait de le rendre obligatoire, mais son décret d’application n’est jamais paru. Depuis, des expérimentations ont été mené mais sans bilan officiel. Jusqu’au rapport du CREST qui recense non seulement un impact faible sur les discriminations à l’embauche, mais une pénalisation plus forte des enfants de l’immigration. Face à ces résultats, les réactions sur le terrain se succèdent. Zoom sur les pour, les contres, et les autres…

« Expérimenter pour mieux reculer »
Pour SOS Racisme, ferme partisan de la généralisation du CV anonyme, les conclusions de l’étude sont « contradictoires » et sa fiabilité est sujette à caution. « On cherche à prouver que cela ne marche pas », estime Loïc Rigaud, Responsable du Pôle anti-discrimination. La question est : dans quel but ? Sans doute celui de dissimuler le retard de la France en matière de lutte active contre les discriminations, déjà pointée du doigt par l’association en 2009.
Pour preuve, le bilan du Commissaire à la Diversité et à l’Egalité des chances Yazid Sabeg n’est pas glorieux. Lui qui avait lancé l’expérimentation du CV anonyme il y a deux ans n’y voit « pas une panacée ». Pas étonnant puisqu’il « n’a ni budget d’investissement ni administration sous son autorité. Pour chaque projet, il doit convaincre les ministres concernés. » comme l’expliquait il y a peu un article de Rue89.

« Un outil utile…mais pas suffisant »
Durant ces deux ans, le CV anonyme a surtout été expérimenté par les grandes entreprises et elles en sont plutôt satisfaites : « tous nos CV sont anonymes depuis plusieurs années, sauf rare exception, et on en est très satisfait« , explique Pierre-Olivier Salmon de PSA Peugeot.

Pour Claude Bébéar, ancien patron d’Axa et Président de l’association IMS-Entreprendre pour la cité, le CV anonyme « est un outil particulièrement efficace pour lutter contre les discriminations » et pour dépasser les préjugés, quoiqu’en dise l’étude du CREST, dont les résultats ne concorderaient pas avec les constats sur le terrain. Mais pour IMS-Entreprendre pour la cité, « sa généralisation n’est pas souhaitable » pour autant. Un soutien modéré donc…

Le Président de l’association A Compétence Egale Alain Gavand a également commenté la publication des résultats de l’étude. Mais selon lui, il est déjà temps de « dépasser le débat pour ou contre le CV anonyme » pour s’attaquer à un plus vaste chantier : le développement d’outils de mesure des discriminations en France et pourquoi pas, le lancement d’une grande enquête nationale pour mieux ajuster les méthodes de lutte contre les discriminations. Oui, mais quand ?

Et les autres solutions alors ?
AnonymatwordleFace au demi-constat d’échec du CREST, les experts du recrutement et de la discrimination avancent d’autres solutions. Selon Soumia Malinbaum, Présidente de l’Association française des managers de la diversité, la méthode des « habiletés » expérimentée à La Poste, où « on met en situation un candidat dans le futur job qu’il veut occuper et on l’évalue », ou encore la « méthode de rating » où on soumet le même questionnaire aux candidats avant de les noter, se sont révélées plus efficaces.

De son côté, Martin Hirsch a également commenté l’étude sur son blog. L’ancien Haut-commissaire aux solidarités actives et à la Jeunesse ne « versera pas de larmes de crocodiles sur le CV anonyme », auquel il préfère le « testing ». Pour lui, le simple fait de renoncer à son identité pour être embauché est déjà un constat d’échec. Le testing consistant à tester les méthodes de recrutement d’une entreprise afin de vérifier qu’elle ne pratique pas la discrimination à l’embauche.

Autre solution : le CV vidéo. Au contraire du CV anonyme, le but est là de montrer sa singularité. Grâce à un financement de l’Union européenne, un cabinet, Mozaïk RH, le propose gratuitement aux diplômés issus de l’immigration. Mais si certains recruteurs sont preneurs cette méthode, la plupart manquent de temps pour consulter ce type de CV. Et le temps, c’est justement tout le problème pour d’autres méthodes comme le recrutement sans CV (questionnaire écrit, adapté à chaque poste, est élaboré avec l’entreprise) ou par simulation (proposé par le service public de l’emploi).

Le CV anonyme, « élément du chainon » de lutte, outil efficace, moyen et non fin… Oui mais, encore faudrait-il qu’elle existe, cette politique efficace et globale qui permettrait aux personnes d’origine étrangère, aux femmes ou aux seniors de bénéficier des mêmes chances en entretien que tout autre candidat.
Crédit photo : Alexey Klementiev – Fotolia.com

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.