Fermer
menu

Un CV vidéo intergénérationnel

CvespagnolLoin des clichés de la génération ni-ni – ni diplômé, ni employé – souvent présentée par les médias espagnols comme paresseuse, David Heredia Gomez casse les codes. Il brise à la fois l’image d’une jeunesse désabusée par la crise de l’emploi en Espagne et renouvelle habilement le genre du CV vidéo. Pour faire valoir ses compétences, David a en effet choisi de filmer… ses grands-parents. Un contrat de génération à la sauce espagnole drôle, sensible et émouvant.

Repéré sur le blog d’Alain Ruel, ce CV vidéo, déjà vu 80 000 fois en Espagne, s’appuie sur le témoignage des trois grands-parents de David encore en vie : Pedro, Juana et Rosa. Plus que les compétences professionnelles de David, démontrées cependant par le montage de son auteur qui cherche un emploi dans l’audiovisuel, ce sont ses qualités humaines qui sont mises en avant. Une personne « incroyable », « sans vices, il ne boit pas et ne fume pas », bref il « vaut le coup », déclarent sans fard ses grands-parents.

Répondre au chômage des jeunes et des seniors

Touchant, ce CV vidéo interroge aussi sur la solidarité intergénérationnelle et fait écho au projet de loi du nouveau président de la République française d’instaurer un « contrat de génération ». Ce dernier vise à répondre aux difficultés d’insertion des jeunes sur le marché du travail et au faible taux d’activité des seniors. Le dispositif consisterait à inciter fiscalement les entreprises à embaucher un jeune de moins de 30 ans pour qu’il soit formé par un salarié expérimenté.

Une manière de transmettre les compétences et faire cohabiter des générations au travail (baby-boomers, X et Y) que l’on dit diamétralement opposées. D’un extrême à l’autre, des seniors poussés vers la sortie trop tôt face à des jeunes faisant le pied de grue pour se faire une place en entreprise. Aujourd’hui, en France, les seniors ont en effet un taux d’emploi le plus faible en Europe (autour de 40%), quand le chômage des moins de 25 ans frôle les 22%, contre plus de 51% en Espagne et en Italie. Face à cette situation, l’Organisation internationale du travail (OIT) n’hésitait pas à parler fin 2011 d’une génération  » »traumatisée » » par le chômage dont les mouvements sociaux du « Printemps arabe » et des « Indignés » étaient les manifestations les plus visibles. Si ces luttes semblent actuellement s’essouffler, la situation des jeunes précaires ne s’est pourtant guère améliorée au cours des derniers mois…

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. mocona
    5 septembre 2012 - 16h09

    muchas gracias David. suerte..

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.