Fermer
menu

Il réalise un CV à partir de ses expériences râtées

Un professeur assistant en psychologie de Princeton a décidé de tester une nouvelle forme de curriculum vitae : le CV des échecs. Plutôt que de mettre en avant ses dernières expériences pour valoriser son parcours, il a fait tout le contraire et n’a mentionné sur son CV que ses expériences ratées. Une drôle de démarche qu’il explique en amont de ce CV pas comme les autres.

CVfailures2

Deux versions d’un même parcours

Sur son site, Johannes Haushofer propose aux internautes de visualiser ses deux CV : un CV classique et son CV des erreurs. Ainsi, on trouve dans ce derniers les « ratés » de son parcours : les programmes d’études dans lesquels il n’a pas réussi à entrer, les postes académiques et les bourses non obtenus, les prix non reçus, les résultats de recherche qu’il n’a pas réussi à publier dans les revues scientifiques, les financements non obtenus pour ses recherches… Le chercheur s’amuse également, à la fin de son curriculum, de constater que son CV a reçu plus d’attention que ses travaux de recherche. Ironique !

La candidature, cet acte « hasardeux » !

« La plupart de ce que je tente échoue, mais ces échecs sont souvent invisibles, tandis que mes succès sont visibles » explique Johannes Haushofer. « J’ai remarqué que cela donne l’impression aux autres que tout marche plutôt bien pour moi. Les gens ont tendance à attribuer leurs échecs à eux-mêmes plutôt que de se dire que le monde est imprévisible, que les candidatures sont des actes hasardeux et que les jurys d’entretien ont aussi leurs mauvais jours… Ce CV des échecs est une tentative pour pour équilibrer cette fausse impression et apporter de nouvelles perspectives. »

Admettre ses échecs et en tirer parti

Le professeur assistant n’est pas le premier a s’engager dans cette démarche à contre-courant. Il s’est inspiré d’un article publié dans l’éminente revue Nature, écrit par Melanie I. Stefan, Maître de conférences à l’Ecole de sciences biomédicales de l’université d’Edimbourg. Elle y avançait notamment que garder des traces de ses candidatures rejetées peut aider les autres à faire face à des revers. Elle y expliquait notamment :  « Mon CV ne reflète pas la majeure partie de mes efforts académiques – il ne mentionne pas les examens auxquels j’ai échoué, mes travaux de doctorat ou de bourses infructueux, ou les papiers jamais acceptés pour publication. Lors des conférences, je parle de projets qui ont marché, pas de ceux qui ont échoué. »

Le CV des échecs est une démarche originale mais l’exercice est à manier avec précautions : il faut avoir l’honnêteté et le recul nécessaire pour admettre ses échecs, et savoir mettre en avant ceux qui pourront apporter quelque chose à votre parcours, vous montrer sous un jour intéressant pour le recruteur en mettant en valeur les efforts fournis malgré les échecs. En somme, un véritable exercice de style.
CVfailures

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.