Fermer
menu
  • Recrutement
  • Ressources Humaines

Recrutement : des CV enrichis grâce à la blockchain

Si les bouleversements du monde des RH annoncés à grands renforts de titres chocs n’ont pas – à proprement parler – révolutionné le recrutement, les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle ont pourtant toute leur place dans le process, pour optimiser les pratiques, automatiser les tâches pour lesquelles l’humain n’a pas de valeur ajoutée ou faciliter certaines étapes. Qu’en est-il de la blockchain ?

Blockchain et recrutement

 

 

CEO de Talao, Nicolas Muller a répondu à nos questions et explique pour Mode(s) d’emploi l’intérêt d’associer blockchain et recrutement, aussi bien du côté des candidats que du côté des recruteurs.

La blockchain, c’est quoi ?

Souvent comparée à un registre sécurisé et infalsifiable, la blockchain permet de “miner” des informations, inscrites dans des blocs liés les uns aux autres. Chaque échange d’informations est validé par les “mineurs” via un système cryptographique. Si vous avez obtenu votre diplôme d’ingénieur en Russie et que vous emménagez en France, la blockchain peut par exemple permettre aux recruteurs des entreprises françaises d’y avoir accès sans besoin de vérifier son authenticité auprès de l’école russe. On parle d’une nouvelle forme de confiance, sans tiers et sans arbitre. Personne ne peut modifier les règles – préalablement validées par tous – qui régissent cette forme d’organisation. Pour les modifier, il faudrait que plus de la moitié des utilisateurs donnent leur accord, ce qui est très protecteur vis-à-vis d’éventuels actes malveillants.

Un exemple concret : l’aéronautique

Co-fondateur de Talao avec Thierry Thevenet et Denis Lafont-Trevisan., Nicolas Muller a rapidement pris conscience de l’intérêt de la blockchain dans le cadre du recrutement. Issu de l’ingénierie aéronautique, il a d’abord fondé une plateforme de connexion entre experts et industriels : «  Quand un fournisseur est défaillant à l’autre bout du monde, l’entreprise a besoin de trouver un expert capable de réaliser un audit dans les meilleurs délais. » La blockchain permet de s’assurer rapidement du niveau de qualification annoncée par le consultant : “C’est un gage de confiance, surtout dans l’aéronautique où les enjeux sont importants. On doit par exemple pouvoir s’assurer de la nationalité d’un profil car toutes ne sont pas autorisés à intervenir partout. De la même façon, les habilitations dans ce secteur sont cruciales, on doit aussi pouvoir vérifier si ce que le candidat avance comme expérience est réel… et ça prend du temps si on le fait soi-même”. La blockchain peut assurer cette mission et simplifier la tâche du recruteur en lui faisant économiser du temps.

A qui appartiennent les données ?

Sur une market place, la notation appartient à une plateforme, pas à la marque qui est notée  : “Avec la blockchain, on peut faire en sorte que le CV soit enrichi de certifications et de recommandations qui vont rester la propriété du professionnel concerné. Dans la même logique, on peut aussi inscrire dans la blockchain les certificats qui garantissent qu’un indépendant est à jour dans ses statuts légaux, après la vérification des acteurs dont c’est le métier. Le recruteur n’aura pas besoin de lancer une vérification lui-même, ce qui minimise le risque de se tromper et fait gagner du temps”.

Quant aux entreprises à l’aise avec le fait qu’un salarié ne va pas faire sa carrière entière au sein d’une même structure, elles pourront utiliser la blockchain pour attirer les talents en leur offrant la possibilité d’être certifié de leur expérience dans l’entreprise. Un chantier que des entreprises de l’IT, du nucléaire ou de la supply chain ont déjà entrepris aux côtés de Talao.

Plus qu’un CV blockchain, un CV enrichi grâce à la blockchain

Aujourd’hui, toutes les entreprises sont curieuses de la blockchain, elles se questionnent sur les opportunités concrètes en lien avec leur secteur d’activité. Elles s’en inquiètent aussi parfois. Avec Talao, nous voulons être pédagogiques et expliquer la blockchain, contrairement à nos concurrents qu’ils l’utilisent sans la montrer. C’est important qu’ils restent propriétaires de leurs données, de leur compte blockchain. Nous facilitons l’utilisation via Talao mais notre interface n’est pas la seule voie d’accès aux données blockchain des candidats et des entreprises.”

À lire également :
Peut-on payer ses salariés en bitcoins

(gettyimages/ismagilov)

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une