Fermer
menu
  • Productivité

Crise économique : les salariés du privé très sollicités cet été

Après plus de deux mois de fermeture et de non activité économique, la relève économique des entreprises s'annonce difficile. Celles-ci redémarrent doucement et souhaitent rattraper rapidement leur retard afin d'éviter le pire. Pour cela, l'implication des salariés devra être total cet été. 

Après près de deux mois d'arrêt ou d'activité ralentie, les entreprises souhaitent relancer rapidement leur activité afin de limiter les dégâts.(credit phto : seventyFour/adobestock)

La reprise économique s’annonce difficile. Après près de deux mois d’arrêt ou d’activité ralentie, les entreprises souhaitent relancer rapidement leur activité afin de limiter les dégâts.

A l’heure du déconfinement, de nombreuses sociétés adaptent leur fonctionnement interne, afin de retrouver un rythme de travail et de retrouver une activité économique rapidement. Pour cela, elles allongent les temps de travail et aménagent les horaires de leurs salariés : « Des réflexions ont lieu pour aménager l’organisation afin de gagner en souplesse face aux besoins immédiats, confirme Benoît Serre, vice-président de l’Association nationale des DRH dans Le Monde. Certaines s’intéressent par exemple à l’annualisation du temps de travail ou à la mise en place d’un système d’heures supplémentaires ». 

Pour faciliter cela, le gouvernement a donc pris une série de mesures pour assouplir le droit du travail et permettre ainsi de relancer plus rapidement l’activité économique : temps de travail hebdomadaire allongé, renouvellement des CDD et des CTT … Des accords de branche ou d’entreprise ont également vu le jour, imposant aux salariés la prise de jours de congés pendant le confinement ou limitant les congés d’été à deux semaines consécutives. Une mesure qui devait, entre autres, favoriser une plus grande disponibilité des collaborateurs à l’heure de la reprise.

Mobilisation de tous les effectifs en juillet et août

Pour les entreprises, la mobilisation des salariés doit être pleine et totale tout l’été. Les entreprises attendent donc des effectifs une disponibilité totale et ce, dès le mois de juin : « Chez Saunier Duval, on appelle cela l’ouverture maximale. Accueillant ses salariés le jour, la nuit et les week-ends, l’usine nantaise spécialisée dans le matériel de chauffage a revu son organisation du travail en ce mois de mai. « C’est un dispositif que nous adoptons habituellement à l’automne, durant notre haute saison », explique son directeur général, Eric Yvain. Les lignes de production devraient cette année fonctionner tous les week-ends jusqu’à la fin de l’année avec, en poste, des salariés volontaires », peut-on lire dans le Monde.

Reprise de l’activité en septembre ?

Mais la prudence doit être de mise et d’autres organisations misent ainsi sur une accélération de l’activité plutôt en septembre : « Nous incitons nos collaborateurs à prendre au moins trois semaines de congés cet été afin qu’ils soient pleinement disponibles à la rentrée », explique le DRH d’une société de services. La fin d’année devrait être intense. A moins, bien sûr, qu’une résurgence du virus ne bouleverse encore la donne ».

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une