Fermer
menu
  • Ressources Humaines

4 conseils pour bien utiliser la cooptation

De plus en plus utilisée par les entreprises pour trouver les bons employés, la cooptation ne s'improvise pas. Voici 4 conseils pour un retour payant !

La cooptation est une méthode efficace pour recruter de bons candidats. (Getty Images / PATCHARIN SAENLAKON)

Elle finira par avoir la peau des RH, en attendant la cooptation leur rend encore bien des services. Mais qui sait, d’ici quelques années, tout le monde sera peut-être embauché par un ami, une connaissance, un ami d’ami, bref par une personne en poste qui connaît la bonne personne pour un travail qui s’ouvre dans son entreprise. Preuve que cette tendance a le vent en poupe, l’application Tous ambassadeurs, parmi d’autresentend valoriser l’engagement des collaborateurs et le groupe Facebook, Je connais quelqu’un de bien, « a pour vocation de favoriser le recrutement des personnes en recherche d’emploi sur le principe de la cooptation ».

Mais il ne suffit pas que des salariés viennent avec une pile de CV de leurs amis sous le coude pour palier vos problèmes de recrutement. Pour être efficace, la cooptation doit d’abord être expliquée concrètement aux employés et être suffisamment intéressante pour que la prime de cooptation leur donne envie de jouer au recruteur. 4 conseils pour bien utiliser la cooptation.

À lire également :
Le recrutement par cooptation, comment ça marche ?

1- Bien expliquer ce qu’est la cooptation

« Nous voulons des ambassadeurs, pas des chasseurs de prime ». C’est comme ça que l’entreprise OVH a cherché à vendre la cooptation à ses salariés. Le message est suffisamment explicite : ne nous ramenez pas le tout vent contre une très hypothétique récompense. Pour éviter de vous retrouver avec une pile de CV sans intérêt, communiquez régulièrement sur les valeurs de l’entreprise et, lorsque vous avez des besoins de recrutement, envoyez un mail ou une newsletter interne rappelant la culture du groupe et les recrutements à venir.

2- Respecter la diversité des équipes

Le problème de la cooptation c’est qu’elle tend à une forme homogénéisation des profils. Les mêmes parcours, les mêmes études, les mêmes façons de penser… Quand vous recevez des profils issus de la cooptation, il faut faire comme pour les autres candidats : leur faire rencontrer le reste de l’équipe, multipliez les entretiens avec le RH, les managers et s’assurer que coopté, ou pas, il/ elle saura s’intégrer.

3 – Faire de vos collaborateurs des ambassadeurs

Il n’est pas certain qu’il faille obliger les employés à vouloir faire quoi que ce soit de plus pour leur entreprise que le travail qu’ils font déjà très bien contre rémunération. Mais si vous sentez que dans les équipes certains sont prêts à s’impliquer davantage et à jouer les ambassadeurs pour votre entreprise, ne vous en privez pas.

À lire également :
« Transformons nos collaborateurs en collaboracteurs ! »

4 – Fixer un montant attractif pour la prime de cooptation

En 2015, la société Intel promettait 4 000 dollars de prime de cooptation à ses salariés. De quoi donner envie de s’impliquer dans le choix des futures recrues. Sans mettre un tel billet sur la table, les entreprises ont intérêt à réfléchir à la somme qu’elles sont prêtes à donner à la personne qui coopte. Un montant trop élevé paraîtra déconnecté de la réalité du marché, et sera la seule motivation du salarié. Mais, au contraire, un montant trop faible ne lui donnera pas envie de s’impliquer. Si vous êtes mal à l’aise avec le fait de donner de l’argent vous pouvez imaginer d’autres types de récompenses, comme des voyages.

À lire également :
Retrouvez tous nos sujets RH

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une