Fermer
menu

Egalité professionnelle : bientôt un congé paternité obligatoire ?

L’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) vient de publier un rapport qui préconise l’allongement du congé paternité et de le porter à trois voire quatre semaines pour favoriser l’égalité professionnelle. Pour que l’égalité femme homme puisse se développer il est impératif que les pères fassent leur part et prennent leurs responsabilités. C’est pourquoi ce congé pourrait être rendu obligatoire. Explications.

Un rapport de l’IGAS a été remis à l’exécutif il y a une dizaine de jours concernant la favorisation de l’égalité professionnelle. Pour rendre cette égalité effective ce rapport préconise de rallonger le congé paternité actuellement de 11 jours à trois voire quatre semaines. De nombreuses pétitions circulaient ces derniers mois pour demander une révision de ce congé jugé trop court pour être efficace.

À lire également :
7 pères sur 10 profitent désormais de leur congé paternité

En contrepartie une diminution du nombre des congés pour mariage et Pacs

Dans cette étude l’IGAS préconise de privilégier un scénario de renforcement de ce congé. Ce rapport propose donc de porter le congé paternité à quatre semaines et de le congé naissance obligatoire à cinq jours (contre trois actuellement). Cette réforme pourrait avoir pour contrepartie la diminution du nombre de jours accordés pour mariage et Pacs.

À lire également :
25 propositions pour l’égalité femmes/hommes au travail

Devant le peu de motivation des pères à prendre ce congé (actuellement seulement 7 pères sur 10 le prennent), celui-ci pourrait être rendu obligatoire afin d’augmenter la proportion de pères demandant à en bénéficier. L’étude pointe les fortes disparités qui existent entre les pères : en CDI 80 % d’entre eux le prennent mais ils ne sont que 48 % à faire de même en CDD et 32 % des travailleurs indépendants. Une telle mesure permettrait donc de « favoriser la prise du congé par des pères qui auparavant s’abstenaient et déculpabiliserait ceux qui souhaitent le prendre pour la totalité de la durée ».

En effet, selon l’IGAS si la durée du congé paternel restait inchangée des progrès significatifs seraient « peu probable en matière de répartition des tâches au sein du couple et en matière d’égalité professionnelle ».

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. babar
    24 septembre 2018 - 14h21

    Le dernier alinéa de l’ IGAS me fait bien rigoler!
    Qu’est-ce qui va changer dans la répartition des tâches au sein du couple parce que on va l’imposer au père?
    Il y a ceux qui le font déjà et ceux qui ne feront rien de plus, avec une bière devant le match de foot à la télé, laissant le boulot à la mère

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.