Fermer
menu

Coronavirus : le télétravail à marche forcée

Ce n'est plus une question d'être pour ou contre : « Le télétravail devient la règle impérative pour tous les postes qui le permettent », indique le ministère du Travail. Près de 8 millions de personnes, soit plus de 4 emplois sur 10, sont aujourd'hui capables de se mettre en télétravail.

« Télétravail, famille, pâtes, riz ». Depuis 24 heures et pour les 15 jours à venir, la France a adopté une nouvelle devise. Une mesure de confinement qui, ça fait du bien de le lire, marche. En Italie, « les taux de progression quotidiens de nouveaux cas refluent : 19 % samedi, 17 % dimanche, 13 % lundi », rapporte la quotidienne Time To Sign Off (TTSO).

Il s’agit donc de ne plus quitter son logement. Pour les salariés dont l’activité est menacée par le coronavirus, le gouvernement a assoupli les mesures de chômage partiel. Ils percevront 70 % de leur salaire brut et 84 % du net. Quant aux entreprises et leurs collaborateurs qui exercent à résidence, il s’agit désormais d’inventer un quotidien de travail. Trouver un rythme de croisière alors que tout est ralenti et, surtout, préparer l’avenir. Pour les y aider, le gouvernement a annoncé un plan de sauvetage économique massif de 45 milliards d’euros, dont environ 35 milliards d’euros de mesures de trésorerie, expliquait hier, aux Echos, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des comptes publics. Mais pour l’instant, il s’agit de changer nos habitudes.

Maintenir une proximité sociale

Il s’agit de surmonter l’anxiété, de faire face à des problèmes de solitude et d’être responsable collectivement face à la crise. Les salariés qui télétravaillent mesureront leur chance au fil des jours. Pour ceux déjà habitués à travailler depuis chez eux, ils vont vivre leur plus longue période loin des bureaux et pour une majorité, cette situation sera leur première expérience de travail à distance. Les entreprises devront les accompagner pour relever les défis, apporter leur soutien pour créer du lien social, recréer une dynamique.

« Même lorsque les organisations sont capables d’utiliser des politiques de travail à distance, elles devront préparer des employés qui ne sont pas habitués au travail à distance à relever les défis impliqués », explique Shainaz Firfiray, professeur agrégé de gestion des ressources humaines à la Warwick Business School. Cela pourrait inclure la création de réseaux de soutien comprenant des travailleurs à distance plus expérimentés qui peuvent aider ces employés à réussir leur transition vers cette nouvelle structure de travail« .

Garder des contacts réguliers avec les équipes, organiser des réunions et afterwork en visioconférence, il faut maintenir un lien social grâce à la technologie. Reprendre un rythme pro normal, programmer les semaines à venir, inventer de nouvelles façons de travailler, se créer des opportunités. Penser à l’après.

À lire également :
Covid-19 : téléchargez l’attestation pour aller travailler

    Recevez l'essentiel de l'actualité RH

    En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

    Ces articles devraient vous intéresser
    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
    <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
    Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

    Dossiers à la une