Fermer
menu

Comment nos voisins européens vivent leur vie au bureau ?

Le 5ème baromètre Actineo sur la qualité de vie au bureau s’est penché sur les conditions de travail de 2 500 salariés répartis dans 6 pays d’Europe : Allemagne, Suède, Espagne, Pays-Bas, Royaume-Uni et France. Plusieurs questions leur ont été posées concernant la vie au bureau, l’environnement de travail, leurs conditions de travail ainsi que leurs préoccupations, lesquelles varient d’un pays à l’autre.

Voisins-bureau

 

Des bureaux toujours plus décloisonnés

« En Europe, les trois quart des actifs travaillent quotidiennement dans un bureau au sein de leur entreprise, malgré une percée du télétravail », révèle en premier le baromètre. C’est particulièrement vrai en France, Espagne, Allemagne et Hollande où entre 70 et 77% des salariés se rendent au bureau. A l’inverse, en Suède, cette proportion chute à 54% en raison du développement du télétravail.

Quand ils arrivent sur leur lieu de travail, les salariés s’installent à leur bureau, dans l’open space. Une situation dominante au Royaume-Uni (73%) ainsi qu’en Espagne (71%) mais à peine majoritaire en France où 55% des salariés ont un bureau séparé. Les Suédois ne s’embarrassent pas de cette marque de privilège : 21% n’ont pas de bureau attitré comme 17% des Hollandais.

La qualité de vie d’un pays à l’autre

« La qualité de vie professionnelle repose avant tout sur les relations avec les collègues (de 64% pour les Espagnols à 81% pour les Néerlandais, les Français étant à 78%) puis sur l’espace dont le salarié dispose pour travailler (57% pour les Allemands et 55% pour les Néerlandais) », indique Actineo.

Parmi les facteurs pouvant impacter leur santé physique, les Néerlandais citent le bruit tandis que les Espagnols et Britanniques sont davantage sensibles à l’aménagement du bureau. D’ailleurs, 69% des Espagnols se plaignent du temps passé devant un écran contre 47% des Hollandais lesquels critiquent leur siège de bureau ou encore la température des locaux.

Les Français malheureux au travail ?

L’intérêt au travail comme facteur de qualité de vie diffère selon les pays. Ainsi, près de 60% des Allemands placent leur mission en tête des éléments les plus importants dans le travail. Un point de vue partagé par les Français alors que 44% des Néerlandais citent en premier le niveau de rémunération.

Interrogés sur leur environnement de travail, les Hollandais sont largement satisfaits (91%) quand la France « ne compte que 78% de satisfaits ». Un taux moindre qu’ailleurs en Europe qui s’explique par les bureaux ouverts et partagés que les Français ont encore et toujours du mal à supporter. Sans surprise, parmi les plus râleurs d’Europe, on retrouve en tête les Français, suivis des Suédois. Pour les salariés de ces deux pays, ce sont les aménagements des bureaux qui cristallisent les critiques.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.