Fermer
menu
  • Gestion de carrière

Comment utiliser les emojis dans le cadre professionnel ?

Mails pros, marketing, messages entre collègues… Comment utiliser les emojis dans le cadre professionnel ? La question se pose. A la rédac, on se pensait réfractaires. Petit bureau d’irréductibles, frileux à l’idée d’insérer un smiley dans un article ou un mail. Mais il s’avère qu’on en use (et abuse) comme bon nombre de salariés aujourd’hui.

Preuve de cet engouement général, en 2017, le cœur ❤️ est apparu plus de 14 milliards de fois, uniquement sur Instagram. Tous supports de communication confondus, selon une étude Google portant sur près de 4 millions d’utilisateurs à travers le monde, l’emoji le plus utilisé est le smiley mort de rire 😂.

Simplifier le message

Dans la sphère professionnelle, une autre enquête menée par le BDM auprès des community managers explique pourquoi les CM se servent des emojis, et quels sont ceux qu’ils utilisent le plus dans leur communication de marque. Parmi les réponses avancées, 69 % les utilisent pour simplifier le message à passer et éviter les malentendus, 57 % y recourent car ils estiment que c’est l’usage sur les réseaux sociaux, 48 % pensent qu’ils génèrent plus d’interactions et 42,5 % estiment que ça rajeunit la marque pour laquelle ils travaillent.

Quant aux emojis, les plus utilisés sont :

Combler un vide, accentuer une émotion

Pour Jennifer Daniel, directrice de la création d’emojis chez Google, quand les gens communiquent à l’écrit, ils perdent les signaux physiques de sympathie, voire d’affection. Les emojis peuvent alors aider à combler ce vide. Entrés dans le langage courant sur internet, que ce soit pour ponctuer une phrase, accentuer une émotion ou glisser un sous-entendu, ils remplissent désormais à merveille leur rôle d’adjuvant au langage.

« Quand je n’en mets pas, j’ai l’impression que mon message est cassant »

Une vérité que l’on a vérifiée par nous-même, et que vous pouvez très facilement tester au bureau si vous êtes un habitué des emojis. Au mail d’un collègue ou à un message Skype, répondez par un simple « ok », sans rien ajouter. Votre message sera ambigu. On vous pensera mal luné, fâché, vexé… Mais si vous ajoutez à ces deux lettres un simple emoji 😊, alors le message prendra une toute autre teinte. « Quand je n’en mets pas, j’ai l’impression que mon message est cassant », a réalisé Charlotte de l’édito.

À lire également :
L’utilisation de smileys nuit à votre image au travail

Déjà faudrait-il s’entendre sur leur signification universelle

S’il s’agit d’un dialogue avec vos collègues proches, peu de chances que l’utilisation d’emojis débouche sur la moindre situation gênante. En revanche, dès que des rapports hiérarchiques ou des clients entrent dans l’équation, la question peut se poser de leur usage.

Pour commencer, déjà faudrait-il s’entendre sur leur signification universelle. N’oublions pas que les émoticônes n’ont pas de rôle grammatical ou syntaxique : ils consistent principalement en des noms ou des émotions. Pour autant, collectivement, nous donnons à ces petites images sémantiques une signification qui peut varier, à l’image de l’abricot qui n’a pas toujours été employé pour son rôle de fruit !

Autre frein à l’usage d’emojis dans le cadre professionnel : la différence de design de ces icônes selon les constructeurs de smartphones, les boîtes mails, etc. Un même emoji n’aura pas la même allure sur un iPhone que sur un appareil Google ou Samsung, renvoyant ainsi potentiellement à des sens divergents. Parfois même, ils n’apparaissent pas. Ce manque de clarté peut être problématique.

Les utiliser ou non dans le cadre professionnel ?

Le bon sens veut que tous les emojis ne peuvent pas être utilisés entre collègues, avec des collaborateurs, des supérieurs, et a fortiori avec des clients ou fournisseurs. A titre de comparaison, il ne vous viendrait pas à l’idée d’utiliser un langage trop familier avec ces mêmes interlocuteurs.

Les emojis sont devenus quelque chose de courant, utilisé par toutes les générations, et pas uniquement étiqueté « jeunes »

Pour Fabian Ropars, social media manager chez HelloWork, « les emojis peuvent être utilisés de plusieurs façons, selon évidemment l’interlocuteur à qui on s’adresse. Dans un email de premier contact avec un client, un partenaire ou juste une relation professionnelle, on évitera les emojis partout. En revanche, une fois que les échanges se sont multipliés, et qu’une certaine proximité est installée, on peut tout à fait utiliser les emojis classiques classique . On évitera cependant les ribambelles d’emojis, et les connotés … ! »

Le recours aux émoticônes dépend également de la culture de votre entreprise, et la branche dans laquelle vous travaillez. Si vous êtes dans le marketing, par exemple, l’usage des emojis n’est plus à discuter ! « Côté pro, les emojis peuvent être utilisés dans les campagnes de marque, de comm, ou marketing. Le langage professionnel n’est finalement que le reflet du langage de la vie de tous les jours. Les emojis sont devenus quelque chose de courant, utilisé par toutes les générations, et pas uniquement étiqueté « jeunes ». Il est donc logique que l’usage se normalise et se généralise dans le monde du travail, tout en respectant l’étiquette, et la politesse évidemment. Mais l’emoji fait maintenant partie des grands débats de la vie de bureau au même titre que « est-ce que je tutoie ou vouvoie ce contact ». La délicate politique de l’email n’a pas fini de nous interroger » ajoute Fabian Ropars.

Autre évolution notable : l’avènement de la rapidité. L’exigence de rentabilité et de réactivité des entreprises poussent les salariés à réagir et interagir toujours plus vite. Si l’on ajoute à ce principe d’immédiateté le fait que l’on soit hyperconnecté et joignable en permanence via divers canaux, alors force est de constater que les emojis sont particulièrement utiles pour s’exprimer tout en gagnant du temps ! Aux longues formules de politesse et usages vieillissants, se sont substitués les « à disposition + emoji sourire ». L’essentiel étant, emoji ou non, de faire passer votre message de la manière la plus explicite et adéquate.

À lire également :
Emoji : définition, histoire et usages

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une